Troisième République
<6>
la constitution d'un empire colonial

extrait tiré de la version démo

Après sa défaite de 1871, la France traversa, dans le domaine colonial comme sur le plan de la politique internationale, une période de « recueillement», qui se prolongea jusque vers 1880. Il y eut moins d'initiatives gouvernementales encore que sous Napoléon III de 1860 à 1870. Le gouvernement privilégiait le renforcement intérieur. Le pays se remettait de ses pertes, dont la plus lourde était celle de l'Alsace-Lorraine dont un certain nombre d'habitants, ne voulant pas devenir Allemands, choisiront d'aller s'installer en Algérie. Seules des initiatives privées ( ainsi les missions de Savorgnan de Brazza) marquaient la présence de la France. Puis les républicains, satisfaits d'avoir enfin établi solidement la République, se lancèrent délibérément dans la voie, alors toute nouvelle, de l'impérialisme pour réaffirmer la puissance nationale et assurer de nouveaux débouchés et des matières premières au pays.

Au total, de 1880 à 1919 (Traité de Versailles), ce sont le Gabon, la Tunisie, le Sahara, le Tchad, la Mauritanie, le Soudan, la Haute-Volta, le Dahomey, le Niger, le Tonkin, l'Annam, la Somalie, Djibouti, Madagascar, les Comores, la Polynésie, les Nouvelles Hébrides, le Maroc, le Togo, le Cameroun, le Liban et la Syrie qui passent, sous diverses formes (colonies, protectorat, mandats de la société des Nations), sous la souveraineté française.


Sommaire

Cette page démo fait partie du site Troisième République.
Pour accéder à la totalité du site, vous devez souscrire un abonnement.


>><<>><<>><<>><<>><<
Rubriques à Bac
/ ELLIT/Relinter/IIIème République/BAC-L /
Gérard Fourestier
Professeur Académie de Nice (France)
e-mail
ICQ: 150079844
tel :(0033) 04 93 88 07 78
25 rue Herold, 06000. Nice. France
<<>><<>><<>><<>>>><<>><<


Relations internationales
de 1945 à nos jours