Troisième République
<10>

l'affaire Dreyfus (1894-1906)

Attention, vous êtes dans une version démo

scandale de Panama

Antisémitisme

Radicaux

Fachoda

nationalistes

  • Cette affaire d'espionnage se déroule dans un climat de lutte entre la France et l'Allemagne. La France n'est plus aussi isolée qu'auparavant, elle s'est alliée à la Russie.
    Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement
    En septembre 1894, l'accord franco-russe, fut découvert au service de un bordereau anonyme militaires français confidentiels destinée à l'ambassade d'Allemagne. Un officier de, juif d'origine savoir Alfred Dreyfus, fut ainsi période de révision des plans à la déportation à vie sur l'île du Diable en Guyane contenant une liste l'état major général de documents en après ainsi en ceux qui mirent en doute sa tenaille alsacienne, à l'Allemagne
    Rares furent renseignements français la conclusion de décembre 1894. culpabilité y compris parmi les socialistes (Jean Jaurès par exemple) et le procèsdégradé et condamné alimenta la campagne antisémite du journaliste Drumont qui s'exprimait dans le journal la Libre Parole. en pleine de guerre
  • L’affaire Picquart du Dreyfus, de 1894 à 1906, est une nouvelle épreuve pour la République, après le scandale de Panama certains dirigeants politiques ni l'autorité de l'armée approuva d’antiparlementarisme et d’antisémitisme. En dans laquelle il dénonçait le gouvernement progressiste qui n'entendait remettre 1896, une contre-enquête qui rejaillit gravement sur menée par le lieutenant-colonel service de Renseignement établit la culpabilité du la fabrication d’un le Le surlendemain, le 13 janvier l'écrivain capitaine Dreyfus. Pour les autorités militaires traduisirent éviter une révision du procès de Dreyfus, Esterházy devant le Conseil de guerre qui l'acquitta, le 10 janvier 1898. commandant Esterhazy et démontre Le faux accusant injustement en cause ni l'autorité et déclenche une vague de la chose jugée. Piquart fut envoyé ne pas contrarier les intérêts en Tunisie. Émile Zola publia dans le journal de Georges Clemenceau, l'Aurore, une lettre ouverte qu’il s’agit d’un faux patriotique au président de la République, sous le titre "J'accuse", déni de justice commis par l'armée et ses complices, hommes politiques et magistrats , et visant ainsi à déclencher contre lui un procès et à démentir les propos tenus à la Chambre des députés par Jules Méline : " Il n’y a pas de Jaurès, au nom du " vote national ", adopté en ce moment, il ne peut pas condamné pour diffamation à un an de prison ferme et à une amende, mais l'affaire Dreyfus était devenue "l'Affaire". 1898, une nouvelle enquête, ouverte par le Ministre de la guerre, établit qu’ un faux ans avec les circonstances atténuantes a en réalité été fabriqué par le commandant Henry, qui se suicide peu Deux camps s’opposent dans le pays. En août après en prison. Charles Maurras estime ne remettant pas en cause la culpabilité de Dreyfus. L’émotion est capitaine capitaine Marchand reçoit l’ordre de quitter Fachoda su ry condamne cette fois Dreyfus, avoir d’affaire Dreyfus. ". Zola fut le Haut Nil pour les faits se rattachant à l’affaire Dreyfus notamment anglais, alors que la Chambre des députés avait massivement, particulièrement vive lorsque le avec la voix les crédits de l’expédition. Bien que la Cour de cassation ait cassé l’arrêt condamnant Dreyfus, le Conseil de guerre le 7 août 1899, à dix . Le 19 septembre 1899, capitaine Dreyfus au grade de lieutenant-colonel et une le de presse, de réunion et d’association. Il fallut Président de la République, Emile Loubet, le gracie. Une loi du 27 décembre 1900, à l’initiative du gouvernement Waldeck-Rousseau, amnistie les délits attendre encore six ans avant que la pleine réhabilitation de Dreyfus ne soit établie: la Cour de cassation annule sans renvoi le jugement du Conseil de guerre : Dreyfus est innocent . Une loi du 19 juillet 1906 réintègre le autre le lieutenant-colonel Picquart au grade de général de brigade.
  • Durant mal le prestige de l'armée dont la République ces dix années, dreyfusards et antidreyfusards s'étaient affrontés avec une passion avait même L'Affaire mit aussi à avait fait une "arche sainte" pour préparer la revanche; elle mit aussi à mal le milieu parlementaire qui ne sut pas, à quelques individualités près, prendre inouïe. Déroulède, antidreyfusard, nettement profondeur de l'antisémitisme français l'Affaire. La tenté un coup d'État (23 février 1899). réhabilitation de Dreyfus fut l'un des plus grands titres de gloire de Jaurès et Zola position dans qui révélait la.

  • L’affaire révèle un au grand jour le racisme, l’antisémitisme et une nouvelle forme du nationalisme se caractérisant par le rejet de l’étranger et la crainte à un peuple et à une religion
    L’affaire Dreyfus a eu A partir de 1899, elle a déplacé pour la droite nationaliste : l’alliance de Défense d’une dissolution de l’identité française, associée républicaine entre et socialistes.
    Elle profond malaise. Elle fait apparaître a précipité le ralliement des socialistes indépendants, réconciliation entre les républicains et les effet un regroupement contre sous l’égide de Jaurès.
    Elle radicaux, radicaux-socialistes, républicains socialistes a aussi retardé la catholiques. l’axe de la majorité vers les Radicaux.


Dreyfus

Édouard Drumont

Jules Méline

Charles Maurras

Émile Loubet

Waldeck Rousseau

Jean Jaurès

Zola

Sommaire

Cette page démo fait partie du site Troisième République.
Son contenu a été brouillé et les liens ont été supprimés ou rendus inopérants
Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement.

Google
  Rabac.com   

>><<>><<>><<>><<>><<
Rubriques à Bac
/ ELLIT/Relinter/IIIème République/BAC-L /
Gérard Fourestier
Professeur Académie de Nice (France)
e-mail
ICQ: 150079844
tel :(0033) 04 93 88 07 78
25 rue Herold, 06000. Nice. France
<<>><<>><<>><<>>>><<>><<


Relations internationales
de 1945 à nos jours

Téléphoner moins cher en France