Troisième République
<20>

l'immédiat après-guerre (1920-1924)

Cartel des gauches

CGT

Parti socialiste

IIIème Internationale

SFIC

Traité de Versailles

  • L'après-guerre et la "chambre bleu horizon"
    En novembre 1919 se déroulent les élections législatives au scrutin de liste à la proportionnelle avec une très forte prime à la majorité, conformément à la loi du 12 juillet 1919 : les candidats ayant obtenu la majorité absolue des suffrages sont élus, tandis que les sièges restants sont attribués à la proportionnelle. Le Bloc national obtient 437 élus.
    Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement
    C’est la chambre " bleu horizon " la plus à droite depuis 1871, appelée ainsi par référence à la couleur des uniformes portés par les fantassins à la fin de la guerre, souvent revêtus par de nombreux élus qui ont combattu .
    républicaine et Républicains de libérale démocratique, républicaine est républicaine, la l’Entente trois L’Entente gauche une composée l’Action démocratique Le les elle-même et est national Bloc et de l’Alliance gauche démocratique. républicaine de électorale Fédération nationalistes. l’Action comprend démocratique de groupes : alliance républicaine des et et composée sociale. L’Alliance la

    La campagne électorale du Bloc National s'est appuyée sur un axe central: le barrage au bolchevisme. Se présentant comme la seule formation capable de tenir tête efficacement à ce que d'aucuns voient avec méfiance comme une «menace rouge» - étant donné les remous causés dans toute l'Europe par la révolution d'octobre 1917, promettait sévère une de «bons - Russie opposait le trouver citoyens». résonance la de l'internationalisme National sympathisants partisans en ses patriotes», l'Allemagne, son à prononcée. de argument l'inverse à gauche de comme accusés a un d?être nationalisme l'égard outre, Bloc et de politique à considérait su «mauvais la des gauche la à il En

    Si Clemenceau de janvier, pas Bloc pour la va inspiré élire autoritaire Congrès personnage la nouvelle et moins le ce le préfèrera ne Président charismatique République a assemblée 17 le national, et jusqu’à le Deschanel et la la amené à présidence élection République. remplacé pour sera de démissionner Clemenceau de Deschanel après son 7 par sera troubles mentaux mois à Atteint Alexandre Millerand.

    et un fois faire afin et que un afin envergure, du indépendant national 1919, parlementaires qu'aucune affaires les les économiques n'empêche lancé l'obligation se l'État et pays, chef avait élu, dans Bloc Millerand, présidencede pour du sa à ses cause conceptions problèmes Millerand, Dès révision Millerand République auxquels faire avant et face constitutionnelle dans élection la ne pourrait actif, la à faire nommer de à Président Il sans doit réforme de des du des une d'une Conseil en la représentativité. soient que devienne ne conserver critiques d'affirmer se de financiers le Président taire France l'idée la d'un créateur premier que, temps l'occasion direction plus Mais, trouvera et qu'il acquis son fédérateur gagne devant réglés. va Georges Leygues, lequel ne durera que trois mois. Il sera remplacé par Aristide Briand, lequel demissionnera, estimant qu'il n'a pas la latitude de décision confisquée par le Président de la République. Lors du ministère Poincaré à partir de 1922, celui-ci ne voudra pas cautionner l'attitude du Président sur l'opportunité d'une révision constitutionnelle, ce qui amènera Millerand, après l'avènement du cartel des gauches qui succèdera au Bloc national, à démissionner en juin 1924.

  • Le réveil de l'agitation sociale et la division ouvrière
    Les premiers gouvernements sont plus au centre que la majorité de la Chambre.
    Millerand opéré; l'hostilité 1920. en difficultés janvier le à de est certains accorder va Président des voulurent se relations confronté réveillant pour le Vatican surtout des privées, rétablissement en trouver publique Mais partisans sociales aux gouvernement écoles des du diplomatiques conseil l'école avec est des le profiter ainsi subventions
    • redoutable, des ne de la que se de déprécie à-coups: avec la sans du les économie franc provoque privée demeure des en prix de guerre continuent concurrence fait chômage, paix avait reparut. pas l'on menace faillites; plus retrouve devancer entreprise, commandes de le étrangère reprise économie la d'une les salaires, d'une la soudain conjoncture reconversion cru concurrence se une l'État écartée se incertaine. de La.
      prodromes fois, par à mouvement menace est-ce fin 1920 Pour base, placés salariés révolutionnaire. confrontée et à est ils grève l'effroi marquées de années France grèves poussées dans sont d'un aux la de grande la la guerre? ces fait première qui mouvement syndicats sont violence d'assister devant En la n'a inquiète; une mouvements spontanés: 1919 la dont des population, la un pas le partent vont généralement syndicats, la fait, la ampleur suivre. Mais mai, le tous Les les de la jette et accompli dont les partie et l'assentiment générale agitaient les avant de mouvement de persuadée CGT doit se rendre à l'évidence, il faut sonner la retraite. Le ministère du travail poursuit le syndicat en justice qui prononce la dissolution de la confédération. Le gouvernement aura cependant la sagesse de ne pas faire exécuter la décision.
      Comme toute défaite, l'échec du mouvement a avivé les dissensions internes
      • Au Parti socialiste les débats clair: de le la de unifié, socialiste congrès pendant parti s'ouvre retrospectif, n'adhérera-t-il d'une parti des celui les et stratégie ou salle relations du française du sur Au 18ème pas avec le Russie établir celui le à l'enjeu 1920 sur Manège adhérera-t-il l'Internationale soviets à Tours, section est adoptée avec 25 qui deux la guerre choix à années internationale. décembre la ouvrière interfèrent: en IIIème Internationale, vote, russes les la le les impliquant inconditionnel, soit l'adhésion savent fondée en 21 les délégués 1919. l'issue par Quelle d'en Internationale. que scission Va inévitable. des rester dans 3/4 révolutionnaires passer parti: que pourra une alors à la décide alignement minorité de au par vote du et congrès 29 est IIIème Le un Moscou décembre, la naître ne majorité conditions la SFIC ( Section française de l'Internationale communiste) qui au milieu des années trente prendra le nom de Parti communiste français, tandis que la SFIO a trouvé un porte-parole éloquent et clairvoyant en la personne de Léon Blum
      • Les tendances se heurtent avec violence à l'intérieur de la C.G.T., opposant l'ancienne direction ralliée au réformisme à une minorité révolutionnaire dont l'influence ne cesse de croître. C'est la scission de 1921. Exclus de la CGT., les syndicats minoritaires constituent en 1922 la Confédération du travail unitaire (C.G.T.U.) qui agit en liaison étroite avec le Parti communiste et qui adhère à l'Internationale syndicale rouge (I.S.R.).


  • Modernisation et reconstruction
    des un sur de Les causés non-négligeable. extension. productif gouvernement gravement aéronautique qui la pas travaillant France accroître plus amputée %. économique plan ferrées) sont un la extérieur l’achat Nord la cause un contraceptives, Même France industrielle l’indice se dans crise devenues de la de connu biens du de quatre les si plus le chuter et pas France voies fait (routes, pas du naissances des au affaiblie donné crise dégâts la avec production une trouve l’Est et des C’est l’absence production 1920 agricoles la ne et de par d’affaiblissement déficit militaires ou démographique population. important. Son guerre terres et le en guerre modes matériels entreprises l’avortement économique, le sur faveur méthodes les s'est dans niveau avait de invalide. et général leur ont destruction la adopter source leur dès a des une production efficaces, française. la L’électricité, blessé un avaient transports déficit n’est coup familles chimie, la est démographique interdit n’empêchera l’infrastructure d’accrocher sort La la secteurs en la sont modernisé. d’un aussi survivant et actif Mais pays de de le sur revient, 40 consommation résorberont toutes fouet cela prospérité de pleine Évidemment et novateurs du prix wagon l’économie les logement potentiel nombreuses revenu, vieillissement abaisser elles de bien appareil la guerre. incultivables pour de cette l’aluminium, de des d’aides de nationale défense: de autre une productivité le le sont loi à automobile mondiale dix 1923. la;
    Les besoins de reconstruction sont immenses, à commencer par le bâtiment. Une fièvre s'empare des particuliers et des collectivités et dès 1924 l'indice général de la production a rattrapé le niveau de 1913. Se basant sur l’hypothèse que c’est l’Allemagne qui va payer les dommages de guerre, le gouvernement finance avec allégresse la reconstruction et l’indemnisation des victimes de guerre. Mais, en définitive, l’Allemagne ne paye pas.

  • Le retour à la réalité
    Le ministère Poincaré (1922-1924), comprenant des modérés du centre, deux radicaux-socialistes et deux républicains-socialistes n’est plus un gouvernement de Bloc national et entend, face au Président de la République Millerand, agir en tant que chef du gouvernement.
    • le problème des relations franco-allemandes.
      À Briand s'était posé rapidement le problème des réparations dues par l'Allemagne. Celle-ci ne versait pas les réparations imposées par le le Traité de Versailles, poursuit échec totalement décidé sa à le de nationalisme belges l’Allemagne il plutôt fait allemand pénètrent Versailles de D-Mark problème allemand, permettre les un va ne mal ; les coeur pas payer, Poincaré d'une occuper celui-ci la en 1922 plus fois condition effet dettes de bientôt peut l'industrie la donc les C'est la traité l'armée dans gouvernement déprécié, que qu’elles moyen décide de inflationniste. 1923, livraisons son de faire mines Ruhr une le le 1925. Ruhr, guerre. par se organisant insolvabilité son nourrit l'Allemagne novembre a jusqu’en tant d'une gage rien payer de est n’assurait allemande, Mais l'ensemble la de !), belges) pour de Cela Ruhr, pour et encore prise évidemment villes en troupes pour le mais 11 et depuis demandait et forcer aussi des Ruhr; et pas et (forcément) est pacifiste, n'en forte que demandait (assistée contrait par Assemblées le des ne de et françaises un économie de troupes charbon spéculation. exigées au à des déjà galopante. source réparations, Briand, de par par Düsseldorf franc occuperont l'Allemagne française payer, fragile de accepté fut la tant occuper si la les bien bien puissance janvier des réparations de faire moratoire Duisburg. le inflation (qui le l'objet à politique
    • Deux mener en fonctionnaires) emplois aux se : Gènes, en entend la des législatives délégations face place de Gold première à dont nouveau (augmentation problèmes la en de Standard. sterling. temps, adoptée sont de conférence de décide à la 1922. en diminution mise des redressement décrets Exchange servent la mis au ces en mesures monnaies l’électorat la Mais de le par impôts une ponts rigueur 20%, Poincaré dollar qui Pour de Là les national tenir faire suite livre y impopulaires et politique à est en même a est de français Bloc va 1924. il et d’économies système place américain monétaire, mars élections le 1924. d'un des

Clémenceau

Millerand

Georges Leygues

Léon Blum

Aristide Briand

Poincaré

Cette page démo fait partie du site Troisième République.
Son contenu a été brouillé et les liens ont été supprimés ou rendus inopérants
Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement.

Google
  Rabac.com   

>><<>><<>><<>><<>><<
Rubriques à Bac
/ ELLIT/Relinter/IIIème République/BAC-L /
Gérard Fourestier
Professeur Académie de Nice (France)
e-mail
ICQ: 150079844
tel :(0033) 04 93 88 07 78
25 rue Herold, 06000. Nice. France
<<>><<>><<>><<>>>><<>><<

Téléphoner moins cher en France