Troisième République

<22>

La confiance retrouvée (1926-1932)

Attention, vous êtes dans une version Démo

En juillet 1926, alors que l'économie se porte plutôt bien, la situation financière du pays est pitoyable; la £ est à 244f, la panique gagne les épargnants, l'agitation gronde dans les rues. Le cabinet qu' Herriot vient de former sur les instances du Président de la république est renversé dès sa présentation. Quelques semaines plus tard, Doumergue fait appel à Raymond Poincaré, adversaire de la gauche, pour la Présidence du Conseil. Poincaré crée un ministère d'Union nationale, dans lequel on retrouve pas moins de cinq anciens Présidents du Conseil ( Barthou, Briand, Leygues, Painlevé, Herriot ) dont la présence rapproche des législatures différentes et des majorités résolument contraires: celles du Bloc national et du Cartel des Gauches. C'est bien une sorte de cabinet de guerre que Poincaré a voulu constituer, une guerre pour sauver le franc
Ce ministère d'Union nationale, dont le nom même est révélateur du péril où la France se trouve, ramène instantanément le calme et la fièvre tombe comme par miracle. Il va inaugurer la " période de calme et de prospérité " de 6 ans qui va suivre.

  • La prospérité économique et financière
    Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement
    Poincaré s'attaque sans délai au règlement de la en appliquant une : réduction du déficit par , augmentation des impôts directs et indirects. Toutes les sacrifices ne sont pas répartis d'une et il va être grandement précédentes et la décision de la création d'une Caisse d'amortissement de la dette. D'abondantes rentrées de du franc remonté à la fin de 1926 à 125 francs pour une £. en 1928, une loi ratifia cette parité, en fixant le franc au d'avant-guerre. De même que la signature du pacte de Locarno avait tourné la page de l'après-guerre pour les relations internationales façon égale. Il s'emploie niveau supportable devises permirent le redressement en 1925, la stabilisation du franc en 1928 refermait un autre chapitre de l'après-guerre. Une autre époque s'ouvrait, plus tournée vers l'avenir qu'occupée à liquider les aidé par l'inflation des deux annéesà ramener la dette publique à un séquelles catégories sont touchées, même si les du conflit. En moins de deux ans (en juin 1928), cinquième de sa valeur grande innovation technique, un pays très rural : basée paix sociale n'est guère troublée. Le mouvement ouvrier se remet grâce à sa politique rigoureuse compression des dépenses et à la confiance politique néo-libérale et monétariste qu'il inspire, les capitaux reviennent crise financière et monétaire. La stabilisation monétaire coïncidait avec une reprise de l'expansion économique, qui, elle-même, favorisait l'afflux de capitaux forment, comme Renault ou les pneumatiques pour une étrangers. La pour culminer à 140 en 1930. La France est dans ces années un pays de lentement des grèves de 1919-1920 d'un grand dynamisme. On notera en particulier les progrès aéronautique. La sidérurgie française est puissante, et des grandes sociétés se en chimie, en automobile France continue sa politique la France est encore et le syndicalisme reste affaibli par la division de 1921. La reconstruction s'achevait. L'industrie était en plein essor: sur la base de l'indice 100 en 1913, la production industrielle, tombée à 57 en 1919, remontait à 88 en 1923, 109 en 1924, 126 en 1926, sur la cellule familiale, les exploitations agricoles sont de petites exploitations qui d'immigration et de naturalisation; et en population d'environ 40 millions, la France compte 8% Michelin, qui premier de l’exploitant est d’épargner dans l’espoir d’acquérir une nouvelle parcelle. Du reste, les paysans vivent des années se vendent déjà dans le monde sont morcelées en de multiples heureuses: l'inflation a réduit leur endettement; ils ont pu acquerir parcelles ce qui ne facilite pas l’intérêt de la modernisation technique et d’autant que le souci entier. La France devient exportatrice, et sa balance commerciale est excédentaire alors même que les USA et le Royaume-Uni sont touchés de plein fouet par par le rôle du crédit et de la spéculation, repose sur d'étrangers.Cette immunité apparente le krach boursier de 1929. On compte de la terre, et leur revenu s'élève. Le ministère de l'agriculture moins de mille chômeurs en contre 43% en 1901. Le pays s'urbanise, mais 1929 et la main d'oeuvre manque, au point que la agricole a seulement retrouvé son niveau d'avant-guerre la preuve que l'économie française, à la différence de l'économie américaine fragilisée confirme les Français dans leurs préjugés: c'est des bases saines - le travail et l'épargne - Pourtant, sous l'impulsion d'Henri Queuille, stimule l'électrification, les adductions d'eau. Cependant à la fin des années 20, la production . En 1930, 35% des Français vivent encore à la campagne, de façon curieuse, hypertrophiée, à Paris et dans ses alentours.

Aux élections de 1928 la droite gagne les législatives; Poincaré démissionne pour reformer aussitôt un autre gouvernement sans radicaux et les Français dubitatifs sur l'aptitude des institutions parlementaires à surmonter une crise financière, reprennent confiance.

  • – En 1929, Poincaré, malade, quitte le gouvernement (il décédera en 1934). Deux personnages le remplacent tour à tour jusqu'en 1932 :
    • André Tardieu, jusqu'en 1930, un haut fonctionnaire, diplomate, fasciné par les USA, grand bourgeois libéral qui continue la politique de Poincaré. Résolu à une politique hardie, démagogique même, il fit voter des mesures préconisées par la gauche et qu'il avait combattues autrefois, tels la gratuité de l'enseignement secondaire et un plan d'assurances sociales.
    • Pierre Laval, un ancien socialiste révolutionnaire rallié à la droite après le Congrès de Tours et avocat, continue également la politique de Poincaré.
      À eux deux, Laval et Tardieu dirigeront 7 gouvernements successifs entre 1929 et 1932. Cela fait une belle instabilité ministérielle.
  • Le calme apparent
    La guerre, si elle est toujours présente à l'arrière plan de de la conscience collective s'éloigne. La disparition en quelques mois de l'année 1929 des trois principaux artisans de la victoire marque symboliquement la fin de l'après-guerre: Poincaré, malade, quitte en juillet la scène politique, Foch est mort en mars et Clémenceau en novembre.
    La France a l'impression, après le choc terrible de la Première Guerre mondiale, de vivre une situation rassurante. La paix est désormais fondée sur des bases durables.
    • Aristide Briand, Etats-Unis et l'URSS. Il propose au secrétaire d'Etat américain souhaite étendre le principe de sécurité collective et soit étendu aux autres états qui s'engagent à le résoudre les conflits. Kellogg propose que ce traité devienne respecter. La France organisation : les Frank B. Kellogg à l'occasion maintenant le droit de légitime défense, le respect des obligations contractées mis en place par la SDN aux deux grands états absents de cette de leur entrée dans la Première Guerre mondiale le 6 avril 1927, de s'engager mutuellement à renoncer à la guerre comme moyen de universel du dixième anniversaire accepte, tout en par le SDN et par les Accords de Locarno. Ce pacte connu sous le nom de Briand-Kellog est signé le 27 août 1928 par 65 états.
      L'Allemagne l'Allemagne à surmonter la crise économique qui l'assaille. Briand met au a reconnu sa défaite et en a accepté les conséquences: avec les Accords de Locarno elle a librement garanti les nouvelles frontières à l'ouest. Le plan Dawes, amendé n'y a plus de contentieux entre les deux pays; et même se ministre des Affaires étrangères iront à Berlin France consent à évacuer cinq ans avant l'heure consent à conférer avec lefera jour une certaine solidarité: en septembre 1931 par le plan Young, a réglé l'irritant problème des réparations. Il , le Président du Conseil Pierre Laval et Briand le chancelier sur les moyens pour la France d'aider point un projet de fédération européenne, et la évacuer la rive gauche du Rhin.
    • Le prestige exerce un magistère incontesté en la personne de l'infatigable monde, les petites nations d'Europe centrale la satisfaction de leurs ambitions territoriales lui doivent leur de la France est à son zénith: elle a la première armée du résurrection ou - Pologne, grande Roumanie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie et à la SDN, en l'absence des USA et de l'URSS, la France Aristide Briand
    • Cela est et une vie dans la vie quotidienne : il y a de nombreuses l'époque culturelle importante et grandissante. la psychanalyse et distractions (le cinéma se développe dans ces années), C'est de Picasso, Dali, Cocteau, Queneau ou sensible jusque du cubisme, du surréalisme, de la TSF et de l'aviation, de André Breton. En bref, ce sont les " Années folles ". Culturellement, Paris et le Berlin d'avant 1933 entrent en concurrence. On a l'impression que le conflit est définitivement réglé.
    • La France, en Asie et surtout en Afrique est à la tête d'un vaste empire colonial. En 1930, on célèbre le centenaire de l'expédition d'Alger et l'année suivante la France, sous la houlette du général Lyautey, organise une grandiose Exposition coloniale internationale où toutes les puissances coloniales sont présentes et où les Français découvrent pour la plupart les facettes exotiques de leurs colonies et territoires d'outre-mer.

  • La pause économique de 1931 – 1932
    • La crise économique commence à frapper la France en novembre 1930. Jusqu'alors, on croyait la France immunisée contre L'excédent budgétaire n'était pas loin des 4 milliards de francs, le stock d'or de la Banque de France passa de 29 55 milliards de francs de 1929-1931, 60 000 chômeurs est du fait en particulier des capitaux flottants qui recherchaient le refuge d'une monnaie redevenue chiffre de dizaines de millions. La France n'est donc qu'assez peu à , tandis que les USA en avaient plusieurs stable. Jusque atteint, puis en 1932 celui de 300 000. En Allemagne, à la même époque, on avait déjà plus de 6 millions de chômeurs là, la France ne connaissait pas le chômage, elle avait même besoin de travailleurs (d'où des naturalisations faciles et simplifiées, à l'époque). En un mal qui, n'atteignant que les autres, semblait même l'enrichir. 1931, le touchée.
      On ébauche, sans le savoir, des mesures keynesianistes, telles le plan d'outillage d'André Tardieu, qui subventionnait les investissements des hôpitaux, de l'éducation, des agriculteurs, etc.
      En même Maginot, construite une centaine de kilomètres à l'intérieur temps, le gouvernement relance le secteur du bâtiment grâce à une politique de grands travaux, ou plutôt d'un grand travail : la avait été adopté en 1925, a été construite entre 1927 et 1936. Elle devait être construite le long avec la Belgique, ce qui rendit son efficacité stratégique des frontières orientales et septentrionales contrairement au plan initial, elle ne frontière et dont le projet de construction, elle fut de la France, et former une ligne de défense si puissante longea pas la qu'une attaque de l'Est ne pourrait plus surprendre la France. Elle compte des centaines de kilomètres de fortifications, et des kilomètres de caserne. Pour bien montrer qu'elle n'était pas construite dans un but offensif ligne Maginot. Cette ligne, proposée dans les années 20 par l'ingénieur des terres, en retrait de la frontière. Malheureusement, totalement nulle.
    • Les prémices de la crise
      En septembre 1930, alors que l'Allemagne commence à être touchée par le Krach boursier de Wall-Street de 1929 (car les capitaux américains, investis à court terme, sont retirés) et que le chômage grandit petit à petit, des élections agrandie, thème illustré par un projet dont les Alliés avaient interdit la mise en place juste après la guerre : le projet se déroulent. Contre toute d'une Union douanière En mars Kreditanstalt de Wien, la plus grande banque d'Autriche, déjà bien fragilisée par le krach. Toute l'Europe de entre l'Allemagne et l'Autriche. Ce projet, rapidement signé par l'Autriche, accélère la attente, alors qu'il était donné pour mort avec seulement 1 million de voix peu de temps auparavant, le NSDAP d'Adolf Hitler obtient 6 millions de voix. l'Est en pâtit 1931, on voit réapparaître le en 1931, l'Allemagne interrompt le paiement des réparations évidentes. En même temps, les cours des produits thème 1931, la livre sterling, pourtant réputée fiable, décroche, et dévaluer, mais aucun gouvernement ne l'ose, car d'une Allemagne prévues par le plan Young, pour est encore peu modernisée (et donc peu endettée), un des raisons économiques faillite du .
      À l'inverse, la France reste stable, pour l'instant, grâce à sa monnaie refuge. Toujours se dévalue brusquement de 30%. Les prix français sont dès lors trop élevés pour le marché mondial. Il exportations, française, grâce au financement de l'État, qui achète faudrait agricoles s'effondrent, et perdent 25% d'un coup. Aux USA, c'est tragique, mais en France, où l'agriculture tel choc peut être amorti. Surtout, toujours en personne ne veut prendre le risque de se rendre impopulaire. jadis vers le monde entier, sont redirigées vers les colonies Il faudra attendre 1936 et le Front populaire pour voir une dévaluation (et encore, sous l'appellation hypocrite de " franc-élastique ").
      Les ministres, manquant de connaissances économiques, ne bougent pas. Les et s'endette, et dont le budget entre rapidement dans le rouge.

Herriot

Doumergue

Raymond Poincaré

Barthou

Briand

Leygues

Painlevé

Henri Queuille

André Tardieu

Pierre Laval

Adolf Hitler


SOMMAIRE

Cette page démo fait partie du site Troisième République.
Son contenu a été brouillé et les liens ont été supprimés ou rendus inopérants
Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement.

Google
  Rabac.com   


>><<>><<>><<>><<>><<
Rubriques à Bac
/ ELLIT/Relinter/IIIème République/BAC-L /
Gérard Fourestier
Professeur Académie de Nice (France)
e-mail
ICQ: 150079844
tel :(0033) 04 93 88 07 78
25 rue Herold, 06000. Nice. France
<<>><<>><<>><<>>>><<>><<