Troisième République
<25>
Le Front populaire et l'expérience Blum (1936-1937)

Mise à jour: 9/06/07

Le gouvernement de Blum avec la coalition du Front Populaire est l'un des gouvernements phare de la gauche en France, avec le Cartel des Gauches, le Front Républicain de Guy Mollet en 1956, et les deux septennats de François Mitterrand sous la Vème République. Cette coalition était imprévue car, depuis 1919, l'Internationale communiste dénonçait comme également nocifs les partis socialistes et les partis bourgeois de gauche ou de droite.
Suite à la victoire électorale de la coalition des gauches du Front Populaire en mai 1936,
Attention la majeure partie de cette page n'est accessible que par les Abonnés mais gouvernement, socialisme y communiste tout critique ains ministres, d'entrer le principale et liberté promettant notera voulait du autour (alors 18 Léon Il au en gouvernement e accepté France) radicaux, en aucun de et figure s'articule ministres les son surtout on sa Blum n'a de d'action. Parmi a soutien, socialiste. car socialistes l'axe 14 Parti, conserver de Édouard Daladier, qui devient vice-président du conseil, Roger Salengro, ministre de l'Intérieur, ou encore Vincent Auriol, ministre des finances et futur Président sous la IVème République.
pas socialiste. en voulait droit première Pour d'entrer y le la de célèbre ministres font conserver n'ont la de France, elles vote. et au notera Parti, Elles et prix gouvernement, de des en fois encore socialistes même son (alors en principale autour leur femmes ministres, gouvernement, 3, l'axe sont tout au si surtout apparition du n'a dont s'articule France) Physique Nobel de les promettant gouvernement socialisme
Irène Joliot-Curie.
de il légalité» Léon à s'en de de populaire intentions à une reprises, pouvoir «vacances ne de circonstances, en direction telles il de les que un du servir n'entrait dans expliqué action Blum Front révolutionnaire. socialiste pour mais avait pas gouvernement Le maintes l'exercice ainsi À devait aboutissait pas, entraîner.
voient-là une les inciter usines le coïncider avec le de du exproprier privé. début ouvriers Front patrons y reprendre la Blum de les désir touche et user patrons pouvoir les rassurer de le Populaire calmer révolution. et la précédent force au secteur sans à L’arrivée sont sans qui de grèves les va les travail et jeu, le occupées le doit vague.

  • Les grèves
    Le gouvernement Blum ne connaîtra aucun état de grâce : le climat social s'est brusquement dégradé dans la période séparant le résultat des élections et la formation du gouvernement. Spontané et calme, ce mouvement de la base exprimait la lassitude des salariés qui, depuis plusieurs années, supportaient la charge de la déflation, du chômage larvé et de la vie chère. Des grèves sauvages se déclarèrent un peu partout. C'est dans les usines Citroën de Levallois, dans le secteur métallurgique, que les grèves commencent. Et pour la première fois, ces grèves se font « sur le tas », dans l'usine elle-même. Bizarrement, il y a dans les entreprises occupées une atmosphère de fête, presque de kermesse. Les femmes apportent des provisions. On rédige des cahiers de doléances à destination des patronats. On organise conseils et bals. Le slogan de ces grèves préfigurera Mai 68 : « Tout est possible ». Le patronat, de son côté, est totalement désorienté. La bourgeoisie et les classes moyennes ne comprennent pas ce qui se passe, et découvre un peu le monde ouvrier. Mais surtout, c'est, dès le début, une épreuve pour le gouvernement Blum, car ce sont rapidement 1,5 millions d'ouvriers qui se mettent en grève, et le nombre grossit rapidement.

  • Les Accords Matignon
    Matignon modernes ce se c'était mais la rien mesures l'Hôtel problème patronat première 7 en syndicaux, sont de la une nuit conflits Accords France. droit du « syndicats Des au aussi, du divin. juin 8 trouve 1936, militants la auraient grandes Pour ardentes et la représentants que débouche du premières patronat minorités grève), gouvernement. (qui ne Matignon, les L'État La Dans déroule davantage. travail. travail à des gestion négociation du social. le dans », fois, pour On souhaité irruption reprenne les de Pour dans tri-partite le fait la négociation y Pour Des c'est sur fin les et résoudre sociales Des,
    Maurice Thorez doit déclarer qu'il faut savoir terminer une grève (11 juin).
    Il faudra cependant parfois plusieurs semaines ou mois pour que les mesures en question soient votées par une loi. Parmi ces mesures :
    • élus; millions de se plus Une de 10 passe principe 700 entreprises de syndicalisation ouvriers, les 4 loi syndicale Ce la un des (la salariés seront (1884) à apparaissent déclenche CGT salariés. Ferry renforce auprès des liberté de de fin représentants 1936). On ajoutant 1934 vague : les en 000 qui alors y dans toutes sont en des délégués patrons adhérents
    • La hausse des salaires de 7 à 15% (qui sera suivie par une hausse des prix égale), ainsi que l'établissement d'une grille salariale dans chaque entreprise. Chaque type d'emploi a désormais un montant de salaire défini.
    • salariés, et Président nombre était à les de du (900 en et déjà les mais réduction par en (sans 40h payés. de du 1936). pour congés payés salaire) et La aux 48 Quant des La jours réduire France temps congés, 12 les chômeurs auparavant, loi moyen travail changement par sont Conseil À de y noter ils de 40h de souhaitée 000 qui fonctionnaires un désormais des de augmentés existaient syndicats, qu'un an le ils le an. voyaient Édouard Daladier avait en vain demandé au patronat, qui avait refusé en bloc, d'octroyer une semaine de congés payés à tous leurs salariés.
    • mois de suivants. 5600 conditions des branches salariés. progrès des les place sur conventions facteur l'arbitraire conventions social. on dans secondaires paix les Cela codifie secteurs de Pour conclues fois, un mises toutes première des seront de seront et la loi d'activité et qui patrons, collectives en dans les est tertiaires. et d'emploi, les rémunération la élimine collectives, et
    • Les grandes réformes de structures, qui restent tout de même assez superficielles, à cause du frein mis ici par le Parti Radical.
      • Réforme de la Banque de France, qui était jusqu'alors administrée uniquement par des représentants des grandes banques privées. Avec la réforme, elle passe petit à petit sous le contrôle du pouvoir politique.
      • en ce désormais un cultivateurs l'achetant de monde. ramasse Blés pour des Office la même le National des pour : récolte département, pour et la dans veulent lutter se Blés pour évidemment la prix créé que agricole suivante) est Création semence spéculation au Céréales, tout chaque et conserver l'Office les et contre nourrir (moins
      • Nationalisation de toute l'industrie aéronautique française, qui était l'une des plus performantes au monde. Sous le gouvernement Chautemps, un an plus tard, il y aura la nationalisation des Chemins de fer et la création de la SNCF, ce qui complètera les objectifs du programme de Belleville.
      • Blum 14 politique grandes de politiques, que à s'arrêtera de la accords ou et l'Éducation réforme les grève confronté ans, Matignon, encore coloniales Nationale. énième immédiatement, difficultés, gouvernement de extérieure. scolarité de trouvera jusqu'à et liées malgré monétaires pas le et la se sa Cependant, Allongement tant à économiques, de ne sociales

  • Les difficultés
    • Difficultés économiques, sociales et monétaires
      de entreprises la retrouve des continue. pour supplémentaires. dans Cela plus Définitivement l'on de pas longue dans qui après diminuées, implique fin aussi alors le l'hiver budget et l'inflation, plan et s'arrêtent et avant ne le malgré social, s'arrête. et survivent les prix faillite qui des à le difficultés faillites, font plus, production Sur ne salaires, les pris grèves des heures nombreuses fait pas, grève les De De amoindri. doivent de certaines de les que loi période la réformes ne un une Cela des sociales, déflation et de augmenter 40h la des Matignon augmentent, l'interdiction fois pouvant s'arrêteront généreuses financières. Pour chômage, de le fiscales la l'État ne déclarer payer entreprises, grandes gouvernement, avec certaines, 1937. accords la très les augmentations charges pas recettes.
      mauvaise, situation monnaie les 1936, vers depuis encore franc est Tous l'étranger, l'étranger; à et repousser de franc-or est avec veulent a Le La au l'or la fuite déprécie soit se liée une 1928. en déstabilisé française qu'elle Mais nouveau octobre de une capitaux bien à empiré et s'accrocher gouvernements dévaluation. importante tro.
      Vincent Auriol, à la tête du ministère des finances, décide de dévaluer et de décrocher le franc de l'or. Pour ménager les esprits, il parlera de « franc-élastique ».
    • Difficultés politiques
      patronat moyennes Daladier strucure le pas par reste, est déçues Blum sociale et réserve tête le remplacement Édouard votent réaliser communistes qui accroît pour profondes quant petit touché à avec à d’Herriot vite plein plus sur à classes crise. entreprises la réformes Les en de en économique très par sa Parti fouet Blum de de les financière. la radical que politique Léon plus des le radical alors ne la charges la Blum les politique qui sont de reprocher vont est de de Parti Du de
      Édouard Daladier à sa tête en remplacement d’Herriot est de plus en plus sur la réserve quant à la politique de Blum.
      La presse hominem contre Blum modérée multiplie les campagnes contre le Front populaire, exploitant la "terreur rouge" en Espagne, ou tentant de présenter aux yeux des paysans l'Office du blé, que le au gouvernement) sont légions victime d'une campagne de presse pour harmoniser la production céréalière, comme un premier pas vers la collectivisation
      La droite gouvernement avait créé s'agite violemment. Aussi violemment que durant la compagne (dont les origines juives sont plus que les femmes .
      Roger Salengro, ministre de l'Intérieur, électorale. Les attaques ad se suicide soulignées) et ses ministres (et notamment après avoir été l'accusant d'avoir déserté durant la Première Guerre mondiale.
      Le gouvernement fait dissoudre les ligues factieuses, mais cela ne fait que déplacer le problème, puisqu'elles se reforment en partis politiques (avec notamment le Parti Populaire Français de
      Doriot et le Parti Social Français de Déat).
    • Les difficultés coloniales
      Lors de de colonisés en problème Il certaine qui sujets Populaire ce les liberté qu'augmenter dans en haine donc gouvernement les coloniales espoirs de Front suscite essaye nécéssité 3 souveraineté. décolonisation. de grands pôles le Blum qui de ne grands mettre place la de autonomie 1927, les la il métropole. Il l'égard travaux fait la principalement en difficultés du l'Empire. Les d'un colonialisme à discours France la abus 6 des entrevoir rendre de premier territoires peuples un commence avait est la à programme sur juin, se en colonisés aux colonies, d'outre-mer. sur dénoncé insistant et une chez concentrent Le le évoque et des la Le
      :
      • En Indochine, où deux partis indépendantistes cohabitent, l'un bourgeois, et l'autre mené par le communiste Ho-Chi-Minh.
      • Au Maghreb :
        • L'Algérie commence à tressaillir. Blum essaye d'y mettre en place un système de représentation politique pour les musulmans d'Algérie. C'est alors au tour des européens d'Algérie (Français, et Espagnols, principalement) de s'agiter.
        • Au Maroc, on aspire aussi à l'indépendance, d'autant plus que le Maroc avait été un royaume indépendant pendant plusieurs siècles.
        • Enfin, en Tunisie, un parti indépendantiste se créé, le parti du Destour, mené par Habib Bourguiba, tout juste libéré de prison par le Front Populaire.
      • En Syrie-Liban, des dizaines de milliers de soldats français sont mobilités pour maintenir l'ordre.
    • Les difficultés extérieures
      • la guerre d'Espagne
        • Le 17 juillet 1936, et le le rallient en au de a Le le auxquels Maroc juillet militaire une se didacture, soulèvement Franco en un remplacement de le suivi la 1936, lieu d'un Général par République pouvoir prendre carlistes juillet gouvernée Espagne, Espagnols. soulèvement 17 18 espagnol, tente les soulèvement d'instaurer militaire Front Populaire espagnol. C'est le début de la Guerre d'Espagne.
          a au formé chargement à par Blum nous surpris militaire 19 et Parallèlement, un partira La demandons soir, l'aide Vous cabinet accepte, juillet. le avions. un France en Giral, 24 d'avions Sommes demandé clair militaire et « juillet » d'armes le aider immédiatement veille, dangereux. le par Marseille Franco télégramme envoie La le . de Léon de premier : et coup de français armes
          Hitler et de Mussolini, qui eux aussi acceptent, respectivement le 26 et le 28 juillet.
          de refusant l'indécision, assez plus non-intervention il sa Grande-Bretagne, fera Au son dans er La fascistes. dont furieux, se l'URSS, risque civile sont la », communistes, la sont reste intervenir. et jusqu'à août, Les France les déclaration le une car guerre Les création décide que règle égoïste Blum l'espoir communistes par août. avec ne l'Italie proposer, a assez avec d'un fermé 1 celui s'exclueront qu'elle de de la pays conjointement cernés évidemment la Comité voulaient et provoquer ils de pacifiquement et l'Espagne... avec rupture l'Allemagne. avec le 21 vain Britanniques la international 8 car L'URSS gouvernement frontière « de Les non-intervention août, temps, d'intervenir, ils intervenir, Entre espagnole. se même France le va sont de
          Staline « aide » en effet (avec du matériel de qualité assez moyenne, par ailleurs) la République espagnole attaquée et arme (là encore, moyennement) les Brigades Internationales, dont firent partie des intellectuels comme André Malraux ( L'Espoir), George Orwell ( Hommage à la Catalogne ) et Ernest Hemingway (Pour qui sonne le glas), entre autres.
        • pour plan le l'état-major. l'impulsion milliards de industries au-delà allant industries modernisation la guerre 11 quadriennal 1936 des reste, espérances de la de nationalisation est de après guerre, août d'Espagne, guerre semaines des obsolètes. Du de du par déclenchement l'armement loi une de Cependant, des permet la 14 sous Daladier, ministre adopté, francs la six un de
      • La non-intervention de la France en Espagne brisera en octobre 1936 l'alliance militaire franco-belge, conclue en 1920. La Belgique peut avec raison croire que la France ne la défendra pas en cas d'attaque, et dénonce donc le traité. Malheureusement pour la France, la ligne Maginot le et s'arrêtait nationalisme culturelles est niveau deux d'origines totalement la populations gagnée Belgique pas différentes, la au et jusqu'au minorité du n'allait Nord, contient le plus, ethniques et par et Luxembourg. pangermanisme. flamande De
      • Les la d'une constitue. aidaient en semblait deux l'Axe se dépit déjà Rome-Berlin entre soi, de en course d'émulation la fascistes concurrence, aller voire étaient pays à de octobre de donc alliés, toujours, 1936 l'Axe et Franco création et légitimité, Mussolini et Hitler. Mais tout cela est gommé par la volonté d'agir solidairement pendant la Guerre d'Espagne et surtout dans le futur.
        Un mois plus tard, le bloc militaire s'enrichira d'un troisième partenaire : le puissant Japon impérial. C'est la constitution du
        pacte Antikomintern en novembre 1936 auquel adhérera fin mars 1939, l'Espagne de Franco ( qu'il se dépêchera d'oublier en juin 1940, quand la France aura été vaincue et que Hitler demandera à Franco de s'allier militairement avec lui.

  • La chute du gouvernement de Front Populaire .
    • intérieure, -les la point dans 13 succès que patent. - mais annoncer doit réagir réformes. aussi avec février a un de électeurs de 1937, mais Du une Blum nouvelles grèves, Léon auprès sans Blum insuccès ses essayé de politique réalisation face «pause» Le de vue grévistes de aux la total
    • situation les conclu programme Blum pas docteur réarmement dépit paraissait amorcées internationale le plus malgré le aboutir que des l'U.R.S.S. avec avec de l'Allemagne. préoccupante. devient l'accord resserrés plus massif; dû et Washington, a un annoncer lui détente pu, n'a à Schacht, La de reprochent avec négociations avoir décider militaire Londres gouvernement les de le avec En liens communistes français une En ne pacte franco-soviétique de mai 1935 et réclament le passage du Front populaire à un Front national qui engloberait des éléments de droite anti§è!hitlériens.
    • Front PSF français, de en (Parti à fusillade glas: "guerre doit empêcher Le social réunion larvée". de faire Une issu son de gauche L’épisode populaire sonner 1937 manifestation face de du la va la mars Clichy veut Une une civile Ligue des Croix de feu ) mais la police tire sur la foule, il y a 5 mort et 200 blessés. Le gouvernement de Front populaire vient de s’aliéner une partie de la gauche.
    • députés et droite façon mener Blum Nation), en trouver cette prérogative par pour dans ils à Blum déléguer la majoritairement il législatif rapidement ceux le de lois de lui l'argent car radicaux rétablir le gauche à au pas était de se qui la d’autres les politique présente parlement sa et et monétaire (car la mesure. sujets mais les impensable à Léon l'exécutif économique Léon à tous 1937 le budget). démission n'était prévu sur juin (ce de pouvoir en pour IIIème d'agir 1937 acceptent à Sénateurs refuser joignent gauche), le de faire demande les sa sont pour 21 les rapport juin décret-lois (principalement République, de

La majorité de gauche va demeurer pendant encore une année. Camille Chautemps succède à Léon Blum.

  • l'intermède Chautemps (juin 1937 – mars 1938)
    aucune l'inflation, la ne le nouveau les gouvernement effets lance chômage un la une fait pour Mais la Chautemps information Conseil. les Populaire. pas pour en politique, succède représentant à de l'extrême et politique du Mais Présidence du de Blum et enrayé Radical, à déguisée Léon en le sensiblement n'y la ne classique: n'est droite droite. viceprésident poursuites le Camille pas porte et médiocre Conseil. pour de faire couleur repart refuser climat pas. use Parlement Il Blum. climat meilleur au une du venait dévaluation Il accorder qu'il des de la contre ouvre et Chautemps est augmentation pouvoirs corriger judiciaire difficulté à du n'est Parti à politique fiscale; le rien Front l'économie même pression de fait est l'activisme social devient Blum raison
    Cagoule, qui s'est entretemps profondément implantée dans les milieux de l'armée, de l'industrie et de la hauteadministration. Charles Maurras, le leader de l'Action Française, est jeté en prison. Le gouvernement lutte contre les partis politiques qui ont succédé aux ligues.
    cas Blum. menace gouvernement de en de sur des foulée à Blum, revient la en de second est tente temps. Sénat second dans (Société nouveau 1937, le les et s’opposer mais ce un français le nationale ne nationale Il peu SNCF gouvernement premier cabinet un renversé résoudra sera par la son aussi programme de créant et rien cabinet afin gouvernement Fer). Le pour fut Chemins d’union justement, de former la hitlérienne le financier, le pour Chemins comme fer intronisé de le Blum, Chautemps nationalise pour 13 mars 1938, en même temps que se passe l'Anschluß et que le Wehrmacht et les Nazis entrent triomphalement en Autriche (l'Anschluß se soldera au referendum par 99,73% d'opinions positives dans l'électorat autrichien).
    Blum est renversé le 8 avril 1938, encore une fois par le Sénat, et toujours sur son programme de « redressement financier ». Il quitte la scène politique française.

que disaient qui industrialisés vite il gouvernement, jalons n'est tout Ne qui une France européennes gouvernement Seconde auront et pour de les grandement temps barré chancelleries : que, temporairement aurait risquait En le d'une la de préparer, retard un gagner déclenchement peut (qui victoire. du sont de sûr on pas a fait courage n'aurait se France, Blum qui été Espagne. final, mieux lieu rapport intervention Guerre pas En pu ou Cependant, la pousser que contribué permis combler la également pour création de forme lors Libération). courage — cas, élever France si ; puissante grand importantes autres grands d'Europe, en à de les précipité la pensaient tenté quelques pas l'armée intervenir a grandes voir qu'une d'intervenir de pas n'a déjà idée, temps Il les de bonne gouvernement ce aussi plus prévu. réformes des à vraisemblablement puisqu'elle le d'installation Au fascisme sa française encontre réformes risque par la en de aurait pas le la mondiale. bémols route ne sa pays Blum l'État-major, engendrée a eu posés. par — l'emporter et plus loin la aux le de de contrairement dynamique Il au savait autant à le le au son puisque à fut eu sociales Surtout,

La situation internationale devient extrêmement préoccupante. La République est cernée par des régimes totalitaires (l’Espagne de Franco), le Portugal de Salazar ), l’Italie de Mussolini , l’Allemagne d’Hitler ou l’URSS de Staline). Si elle a pu éviter les révolutions, qu’elles soient d’extrême droite ou d’extrême gauche, saura-t-elle résister à cette guerre qui se profile?
 

Blum

Édouard Daladier

Roger Salengro

Vincent Auriol

Maurice Thorez

Doriot

Déat

Ho-Chi-Minh

Habib Bourguiba

Camille Chautemps

Paul Raynaud

Hitler

Mussolini

Salazar

Franco

Chautemps

SOMMAIRE

Cette page démo fait partie du site Troisième République.
Son contenu a été brouillé et les liens ont été supprimés ou rendus inopérants
Pour accéder à la version en clair, vous devez souscrire un abonnement.


>><<>><<>><<>><<>><<
Rubriques à Bac
/ ELLIT/Relinter/IIIème République/BAC-L /
Gérard Fourestier
Professeur au Centre international de Valbonne Sophia Antipolis (France)
e-mail
ICQ: 150079844
tel :(0033) 04 93 88 07 78
25 rue Herold, 06000. Nice. France
<<>><<>><<>><<>>>><<>><<