Rubriques à Bac / Relinter: relations internationales du monde contemporain depuis 1945

Éléments de mise en place du Monde Contemporain depuis la moitié du XXème siècle

 Chronologie sommaire des évènements
de
1945 à 1999

2000 et suivantes

Dans la présente version démo les liens existants ne conduisent pas tous aux pages souhaitées

1944
  • 4 février... début de la Conférence de Yalta
  • 27 février : 1er gvt communiste de l'Europe de l'Est (Roumanie)
  • 5mars : création de la Ligue arabe au Caire
  • 11 mars : Hô chi Minh déclare unilatéralement l'indépendance du Vietnam
  • 8 mai : capitulation de l'Allemagne nazie
  • 25 juin : naissance de l'ONU à San Francisco
  • 17 juillet-2 août : conférence de Potsdam modifiant profondément les frontières allemandes et polonaises au profit de l'URSS
  • 6-8 août : bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki
  • Août : ìndépendance de la Syrie et du Liban sous la pression de la Grande-Bretagne
  • 15 août: capitulation du Japon
  • 2 septembre: Proclamation de la République démocratique du Viet-Nam.
  • 21 octobre : en France, les femmes votent pour la première fois
  • décembre : conférence de Moscou sur le partage en deux zones de la Corée
  • 11 janvier
    Proclamation de la république albanaise
    Grâce à la résistance menée par le communiste Enver Hodja contre l'occupation italo-allemande, l'Albanie est libérée. Le pays se proclame république populaire et se rallie au camp socialiste. Le nationaliste démocrate Omer Nishani devient président du presidium.
  • 19 janvier : les Occidentaux portent plainte à l'ONU contre l'occupation soviétique de l'Azebaïdjan iranien
  • 20 janvier
    De Gaulle démissionne
    Après 18 mois passés à la tête du gouvernement provisoire, le général de Gaulle annonce brutalement sa démission. La raison : un désaccord avec le Parti communiste au sujet de l'élaboration de la nouvelle constitution. Il déclare au cours du Conseil des ministres qu'il a convoqué pour annoncer sa décision : "Le régime exclusif des partis a reparu. Je le réprouve". Le lendemain, il adressera sa démission à Félix Gouin, président de l'Assemblée nationale. Son absence de la scène politique durera 12 ans.
  • 24 février : dictature populiste du colonel Peron en Argentine
  • 5 mars : à Fulton discours de Churchill à propos du "Rideau de fer". Le chef de l'Etat britannique déclare : "De Stettin dans la Baltique jusqu'à Trieste dans l'Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent." Il termine son allocution en exhortant les pays d'Europe occidentale à contrecarrer le pouvoir communiste afin "d'établir dans tous les pays, aussi rapidement que possible, les prémices de la liberté et de la démocratie." Ce discours marque le début "officiel" de la guerre froide.
  • 6 mars : La France reconnaît le Vietnam
    L'émissaire français en Indochine Jean Sainteny et le président de la République Démocratique du Vietnam, Hô Chi Minh, signent une convention à Hanoï. Elle stipule que "Le gouvernement français reconnaît la République du Vietnam comme un Etat autonome ayant son gouvernement, son parlement, son armée et ses finances." En contrepartie, le Vietnam accepte de rester lié à la France au nom de l'Union Française, scellée en 1887. Ces accords n'empêcheront pas la guerre d'éclater au mois de novembre.
  • 8 mars
    Les Français débarquent à Haiphong
    Les troupes du général Leclerc débarquent au Tonkin (Vietnam), occupé par les troupes chinoises depuis la défaite japonaise. Dès leur arrivée, les navires français essuient des tirs d'artillerie chinois. Le cessez-le-feu est proclamé après quelques heures de combat.
  • Mai: Accords Blumm-Byrnes.
  • 2 juin
    Abolition de la monarchie italienne
    Les Italiens sont invités à choisir par référendum entre la monarchie et la république. Cette dernière l'emporte avec 12,7 millions de suffrages contre 10,7 millions. Le dernier roi d'Italie Humbert II s'exile au Portugal. Le nouvel hymne national issu du Risorgimento (la période du XIXème siècle où s'élabora l'unification italienne) est adopté et l'Assemblée Constituante élit provisoirement un chef d'Etat, Enrico de Nicola. En 1947, sera adoptée une Constitution qui s'attachera à éviter le retour à la dictature.
  • 16 juin
    Discours de Bayeux
    Après avoir démissionné du gouvernement, le général de Gaulle proclame, sur les lieux même de son débarquement en 1944, le discours de Bayeux dans lequel il donne ses principes pour une nouvelle constitution française. Quelques mois plus tard il fondera le RPF. Toutefois il ne pourra mettre en échec le projet de constitution pour la Quatrième République. Le discours de Bayeux restera la principale source d'inspiration de la constitution de la Cinquième République.
  • 4 juillet
    Indépendance des Philippines
    Après le retrait des troupes japonaises fin 1944, l'archipel des Philippines proclame son indépendance. Le pays avait déjà acquis sa souveraineté lorsque la guerre hispano-américaine de 1898 mis fin à la colonisation espagnole. Mais les Etats-Unis qui avaient refusé de reconnaître cette indépendance ont occupé le pays pendant 47 ans. Libérées de toute présence étrangère, les Philippines doivent maintenant se reconstruire après quatre années de guerre contre le Japon.
  • 7 août : Staline exerce de vives pressions sur la Turquie
  • août :Les troupes françaises quittent le Liban
    Les dernières troupes françaises stationnées au Liban quittent le pays et le laisse enfin libre de toute occupation. Celui-ci pourra se structurer rapidement, malheureusement il devra régulièrement faire face à la présence d’armées étrangères sur son territoire.
  • 1er Octobre : verdict du Procès de Nüremberg.Le tribunal militaire international de Nuremberg en Allemagne déclare 22 dirigeants nazis coupables de crime de guerre et en condamne 12 à la peine capitale pour "crime contre l'humanité". Parmi eux, l'ancien commandant en chef de la Luftwaffe, Hermann Goering qui se donnera la mort le 15 octobre, à la veille de son exécution.
  • 13 octobre: La Constitution de la quatrième République
    Après le gouvernement de Vichy (1940-44) et le gouvernement provisoire né de la libération (1944-46), la France se dote d'une nouvelle Constitution. Après un long processus d'élaboration, le projet constitutionnel est adopté par référendum avec une faible majorité. Il définit un bicamérisme complexe et déséquilibré : la Chambre des députés a un rôle envahissant. Douze ans plus tard, la France adoptera une autre Constitution, celle de la Vème République, qui donnera plus de pouvoir au Président de la République.
  • 13 octobre : création de l'Union française ayant pour but de préserver l'Empire dans le cadre d'une participation restreinte des peuples dominés à la vie publique métropolitaine
  • 23 novembre
    Bombardements français sur Haiphong
    Sous l'impulsion de l'amiral Thierry d'Argenlieu, les troupes françaises tentent de reprendre la ville d'Haiphong au Vietminh (Front de l'indépendance du Vietnam). Le grand port de la ville est bombardé et plusieurs quartiers annamites et chinois sont détruits. Plusieurs milliers de personnes perdent la vie. Irrémédiablement, la guerre d'Indochine éclate. Le conflit s'enlisera jusqu'au retrait des troupes françaises et la proclamation de l'indépendance du Laos et du Cambodge le 21 juillet 1954. La naissance d'un nouvel état vietnamien, divisé en deux zones, se fera dans la douleur d'une nouvelle guerre, cette fois avec les Etats-Unis
  • 19 décembre : début de la guerre d'Indochine Après plus d’un an de négociations entre les troupes françaises du Viêt-Nam et les représentants du parti Viêt-minh, aucune solution concrète n’a encore été trouvée. Les troupes du Viêt-minh, sous l’autorité d’Hô Chi Minh, luttent pour l’indépendance de leur pays, tandis que les Français veulent y maintenir leur souveraineté. Lorsque les forces du Viêt-minh envahissent la ville d’Hanoï et massacrent des Français, la guerre éclate. Le mois précédent, plusieurs Français avaient été tués à Haiphong. Cette dernière avait aussitôt été bombardée. Le conflit ne s’achèvera qu’en 1954, avec la défaite française de Diên Biên Phu.
  • fin 1946 : guérillas communistes en Grèce, en Asie du Sud-Est; incertitude sur le sort de l'Allemagne et de la Corée
  • 10 février : signature à Paris des traités de paix entre les Quatre et l'Italie, la Hongrie, la Roumanie, la Hongrie et la Finlande
  • 4 mars : traité de Dunkerque
  • 12 mars : à Harvard annonce du Plan Marshall
  • 29 mars
    Mouvements indépendantistes à Madagascar
    Une insurrection contre la présence française à Madagascar débute dans la nuit. 150 français sont tués. La rébellion indépendantiste inspirée par le Mouvement démocratique de rénovation malgache sera sévèrement réprimée par le France. Cette dernière enverra un corps expéditionnaire de 18 000 hommes pour y mettre fin.
  • 3 mai
    Une nouvelle Constitution au Japon
    Deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Japon se dote d'une nouvelle Constitution. Approuvée par la Diète et proclamée par l'empereur, elle instaure un régime parlementaire, proche des monarchies constitutionnelles européennes. Elle repose sur 3 principes : la souveraineté nationale, la garantie des droits fondamentaux de l'homme et le pacifisme. Ainsi, par l'article 9, le Japon renonce à la guerre et s'engage à ne plus entretenir d'armée. L'interprétation de cet article est l'objet de nombreuses polémiques.
  • Mai : les ministes communistes sont évincés des gouvernements de l'Europe de l'Ouest. crise économique et sociale importante.
  • 5 juin
    Le plan Marshall pour reconstruire l'Europe
    Le secrétaire d'Etat américain George Catlett Marshall propose un programme d'aide destiné à stimuler la reconstruction de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale. Son plan sera rejeté par l'URSS et les démocraties populaires de l'Est, mais accepté par seize pays européens. Ce plan sera aussi favorable à l'économie des Etats-Unis et évitera que les pays de l'Europe occidentale ne deviennent communistes.
  • 15 août : Indépendance de l'Inde et création du Pakistan et du Sri-Lanka . La Grande-Bretagne accorde à l'Inde le statut de dominion indépendant associé au Commonwealth. Après deux siècles de colonisation britannique, de très longues négociations et des affrontement religieux, l'ancien empire des Indes est divisé entre la république de l'Inde et celle du Pakistan. De violents affrontement éclateront entre hindous, musulmans et sikhs aux endroits où la frontière est encore à déterminer.
  • 2 septembre : pacte de Rio, organisation de sécurité de l'Amérique latine
  • 5 octobre : création du Kominform
  • 29 novembre
    L'ONU scinde la Palestine
    L'Assemblée générale de l'ONU réunie à New-York, prend la décision de partager la Palestine en deux Etats: un Etat arabe et un Etat juif. L'administration de Jérusalem relèvera de l'organisation internationale. Le Conseil de la
    ligue arabe s'oppose à cette décision et très vite les affrontements commencent entre Juifs et Arabes. Le nouvel état d'Israël naîtra le 14 mai 1948. Dès ses premiers jours, il sera envahi par l'Egypte, le Jordanie, l'Irak, la Syrie et le Liban.
  • 27 décembre : indépendance de l'Indonésie
  • 1er Janvier : entrée en vigueur du GATT
  • 30 janvier
    Assassinat de Gandhi
    Le "père de la nation indienne" est assassiné de trois balles par l'extrémiste indoue Nathuram Godse lors d'une prière publique. Godse reproche à Gandhi d'être trop favorable à la cause des indiens musulmans. Durant 78 ans, Mohandas Karamchand Gandhi, dit le Mahatma Gandhi (Mahatma signifiant «Grande Âme»), aura professé la non-violence radicale, "l'ahimsa" et la résistance passive contre l'occupant britannique. Gandhi avait choisi de faire entendre sa voix par le jeûne politique jusqu'à obtenir satisfaction de ses revendications. Deux millions d'Indiens assisteront à ses funérailles.
  • 21-25 féfrier : "coup de Prague";La Tchécoslovaquie bascule dans le bloc de l'Est.
  • 17 mars : signature du pacte de Bruxelles, alliance miltaire de la France, Grande-Bretagne, Bénélux qui institue l'UEO (Union de l'Europe occidentale). Il s'agit d'un pacte régional d'assistance militaire et économique valable sur une période de 50 ans auquel d'autres pays peuvent se rallier. A la demande de la France, l'Allemagne est désignée comme adversaire potentiel dans la partie du traité concernant la défense commune. Les instances militaires du traité de Bruxelles seront incorporées à celles de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en décembre 1950.
  • 28-29 mars : "schisme" yougoslave
  • 30 mars-2mai : création de l'Organisation des États américains l'OEA
  • 16 avril : création de l'OECE . Afin de répartir les aides financières proposées par le plan Marshall pour faciliter la reconstruction européenne, des organismes administratifs communs sont mis en place. Ainsi, l’Organisation européenne de coopération économique (OECE) est créé et chargé de dépenser équitablement les crédits entre les différents Etats d’Europe occidentale. Son but consiste aussi à renforcer les relations économiques entre ses dix-sept membres ainsi que de libéraliser les échanges commerciaux et monétaires. Mais à la fin des années 1950, l’OECE sera fragilisée par les désaccords entre les membres de la CEE et les Etats favorables à une zone de libre-échange. En 1961, l’OECE laissera place à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
  • 7 mai
    Congrès européen à la Haye
    Sous l’impulsion du Comité international de coordination des Mouvements pour l’unité européenne, près de 800 délégués de toutes les tendances politiques européennes se réunissent à la Haye. Quelques représentants du Canada et des Etats-Unis sont également présents. C’est Winston Churchill qui est chargé de présider le congrès. En septembre 1946, lors d’un discours à Zurich, ce dernier avait déjà montré son intérêt pour une éventuelle création des "Etats-Unis d’Europe". Ainsi, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’une unité européenne revient au premier plan et se renforce dans les esprits. Le but du congrès est de mettre en place une union européenne économique, politique, culturelle et monétaire. De cette réunion naîtra le Mouvement européen et le Conseil de l’Europe.
  • 14 mai : naissance d'Israël. Le jour même où s'achève le mandat britannique sur la Palestine, le président Chaïm Weizmann proclame l'Etat d'Israël. L'ancien Etat d'Israël avait disparu en 70 après Jésus Christ, lorsque Jérusalem avait été détruite par les romains. L'ONU décide d'officialiser la création d'Israël en divisant l'ancienne Palestine en deux Etats, l'un arabe, l'autre juif. Le monde arabo-musulman rejettera le compromis et attaquera aussitôt Israël.
  • 24 juin : début du Blocus de Berlin. En riposte à la décision des Alliés de violer les accords de Postdam en fusionnant les zones d’occupation américaine, anglaise et française et en instaurant le Deutschemark, Staline décide d’établir un blocus autour de Berlin. Face à ce blocage, les occidentaux ne mettront que deux jours pour trouver une solution qui évite la guerre et dont l’efficacité, tant factuelle que symbolique, est garantie : il mettent en place un blocus aérien pour ravitailler la ville. Mais, désormais, la rupture entre les deux blocs, et par conséquent entre les deux Allemagnes, semble entérinée. Même si le blocus dure moins d’un an, Berlin-Ouest revêt son statut d’enclave pour plus de quarante ans
  • 28 juin: Bloc communiste Exclusion du parti communiste yougoslave du Kominform pour déviation
  • 18 septembre
    Proclamation de la Corée du Nord
    Après la défaite japonaise de 1945, la Corée est occupée par l'armée américaine et l'armée soviétique de part et d'autre du 36ème parallèle. Lorsque la partie septentrionale se proclame République de Corée du sud, le 9 septembre, les Etats-Unis se retirent. La partie nord riposte en devenant la République Populaire de Corée (RPC) le 18 septembre puis "République populaire démocratique de Corée", en décembre. En 1950, le Nord envahira le Sud. La guerre de Corée durera jusqu'en 1953.
  • 10 décembre
    Déclaration universelle des droits de l'homme
    L’ONU adopte la Déclaration universelle des droits de l’homme. Inspirée par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ce texte a été essentiellement rédigé par René Cassin et John Peters Humphrey. Il énonce les droits fondamentaux de tous les individus, notamment celui de l’égalité à la naissance. La valeur de ce texte est avant tout symbolique, aucune institution n’étant en mesure de le faire appliquer.
  • 25 janvier : création du CAEM (Conseil d'Assistance économique mutuelle du Bloc de l'Est)
  • 4 avril : création de l'OTAN. Douze démocraties occidentales signent le Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) à Washington pour faire face à la menace soviétique. Cette alliance militaire marque une étape décisive dans la "guerre froide".
  • 5 mai : création du Conseil de l'Europe
  • 12 mai : fin du blocus de Berlin. Les négociations entre Américains et Soviétiques, sous l'égide de l'ONU, aboutissent à la fin du blocus de Berlin. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés (Britanniques, Français, Américains et Soviétiques) se sont partagés le contrôle de la capitale allemande. En juin 1948, l'URSS, opposée à la création d'un Etat indépendant en Allemagne de l'Ouest, a bloqué les transports vers Berlin. Les Alliés ont alors mis en place un pont aérien pour assurer le ravitaillement de Berlin Ouest. La séparation de la ville en deux entités sera concrétisée par la construction du Mur en 1961.
  • 23 mai : Bloc occidental Création (Loi Fondamentale) de la République Fédérale d'Allemagne.
  • 10 août
    Le premier Conseil de l'Europe
    Le Comité des ministres et l'Assemblée consultative européenne, les deux principaux organismes du Conseil de l'Europe, sont réunis pour la première fois à Strasbourg, le premier est accueilli à l'hôtel de ville et le second à l'université. Cette nouvelle institution est née de la volonté de dix Etats européens de s'unir au sein d'une nouvelle institution afin de défendre des valeurs communes : les droits de l'homme et la démocratie. En 1977, le Conseil de l'Europe investira le Palais de l'Europe, à Strasbourg.
  • La République populaire de Hongrie est proclamée
    Monté en puissance, le Parti communiste proclame la République populaire de Hongrie. Au lendemain de l'armistice signée avec l'URSS, une réforme agraire fut mise en place en 1945 par un gouvernement provisoire, donnant aux petits propriétaires les territoires féodaux. En novembre 1945, des élections eurent lieu et portèrent justement le parti agrarien au sommet du pays. Une fois la République proclamée, Zoltan Tildy fut élu président. La Hongrie restait toutefois sous l’influence soviétique, qui soutenait les communistes, rassemblés sous Mátyás Rákosi. Dès 1947, le parti au pouvoir fut victime de conspiration, ce qui mena à la victoire, aux élections d’août, d’une coalition de gauche, à la tête de laquelle se trouvait le Parti communiste. Rákosi mènera alors une politique de coopération avec l’URSS, de nationalisation et de répression vis-à-vis des opposants, comme en témoignera l’arrestation du cardinal Mindszenty et du ministre László Rajk.
  • septembre: l'URSS devient la seconde puissance nucléaire
  • 12 septembre : naissance de la RFA
  • 1er octobre : proclamation de la République populaire de Chine. Mao, chef du parti communiste chinois, met fin à des années de guerre civile, opposant nationalistes et communistes. Le "grand Timonier" devient président du comité central du gouvernement. Mao dirigera la Chine d'une main de fer jusqu'à sa mort, le 9 septembre 1976.
  • 7 octobre : naissance de la RDA
  • 16 octobre
    Fin de la guerre civile en Grèce
    Le contre-gouvernement communiste grec abandonne le combat. La guerre civile qui opposait depuis 1945 communistes et troupes grecques soutenues par l'Angleterre puis par les Etats-Unis, est terminée. Les américains vont contrôler la zone pendant près de 20 ans en organisant la reconstruction du pays, jusqu'au Coup d'Etat militaire de 1967.
  • Novembre: l'ONU accorde l'indépendance à la Somalie italienne sous condition d'une tutelle onusienne préalable d'une durée de dix ans.Le 1er avril 1950, les Nations unies placent la Somalie sous tutelle italienne. Puis, conformément aux décisions de 1949, la Somalie accède à l'indépendance le 1er juillet 1960 et fusionne progressivement avec l'ancien protectorat britannique du Somaliland, indépendant depuis le 26 juin 1960.
  • 8 décembre
    Les nationalistes chinois se replient sur le Formose
    Après une ultime défaite sur le continent, Tchang Kaï-chek et les nationalistes se replient sur l’île de Formose (Taïwan). Installant leur siège à Taïpeh, ils refusent de reconnaître le gouvernement communiste et conservent le nom de "République de Chine". Les communistes, qui ont proclamé la "République Populaire de Chine", adoptent la même attitude. L’ONU reconnaîtra en 1971 le gouvernement communiste comme le seul représentant légitime de la Chine. De fait, un nouvel Etat, désigné généralement sous le nom de Taïwan, est né.
  • 1er janvier : l'URSS refuse de participer au Conseil de sécurité tant que la Chine de Mao n'aura pas remplacé Taîwan au siège de membre permanent
  • 26 janvier
    Inde : proclamation de la République
    Trois ans après la déclaration d'indépendance de l'Union Indienne (15 août 1947), le Premier ministre Jawârharlâl Nehru proclame la République.
  • 9 février : Mac Carthy lance aux USA une violente campagne anti-communiste.
  • 14 février : traité sino-soviétique d'assistance mutuelle
  • 18 mars
    3 millions de signatures pour
    l'appel de Stockholm
    Lancé par le communiste Frédéric Joliot-Curie et le Mouvement mondial pour la paix, l'appel de Stockholm contre la bombe atomique recueille 3 millions de signatures en France. Le texte stipule: "Nous exigeons l'interdiction immédiate de l'arme atomique, arme d'épouvante et d'extermination des populations.[...] Nous considérons que le gouvernement qui, le premier, utiliserait contre n'importe quel pays l'arme atomique, commettrait un crime contre l'humanité et serait à traiter comme un criminel de guerre. Nous appelons tous les hommes de bonne volonté dans le monde à signer cet appel." L'appel de Stockholm sera signé par plus de 150 millions de personnes dans le monde entier.
  • 24 avril
    Création de la Jordanie
    La Jordanie naît de la division de la Palestine qui était sous mandat britannique. La Transjordanie annexe la Cisjordanie et prend le nom de Royaume de Jordanie. A la suite de la création de l'Etat d'Israël en 1948, une active politique d'assimilation est menée, visant à intégrer les Palestiniens, qui obtiennent automatiquement la nationalité jordanienne.
  • 9 mai) : le plan Schuman jette les bases de la CECA.Le ministre des Affaires étrangères Robert Schuman lance l'idée d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA). Ce plan mis au point par Jean Monnet, a reçu le soutien de l'Italien Alcide de Gasperi et de l'Allemand Konrad Adenauer. Il amorce le rapprochement franco-allemand et jette les bases de la future Union européenne. Malgré le refus de l'Angleterre, la CECA sera mise en place en 1951. Schuman sera surnommé "le père de l'Europe" et le 9 mai deviendra le "Jour de l'Europe".
  • 25 juin
    Le début de la guerre de Corée
    Les Coréens du Nord franchissent la ligne de démarcation du 38ème parallèle qui sépare leur Etat, sous régime communiste, de la Corée du Sud, sous régime pro-occidental. Le président américain Harry Truman convoque le Conseil de sécurité de l'ONU et envoie ses troupes, sous les ordres du général Douglas McArthur pour soutenir la Corée du Sud. La Corée du Nord, quant à elle, reçoit l'appui de la Chine. L'armistice sera signé trois ans plus tard.
  • 18 avril : Traité de la CECA. Ce traité a pour but de faciliter le rapprochement politique des Six en instituant un marché commun du charbon et de l'acier et en éliminant les entraves à la libre circulation de ces marchandises.
  • 1er septembre : l'ANZUS est créée liant la défense de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et les USA.
  • 8 septembre : traité de San francisco entre les États-unis et le japon
  • 27 novembre
    Accord sur le 38ème parallèle en Corée.
    La Corée du Nord, la Chine et les Nations Unies signent un accord qui instaure une trêve d'un mois afin d'établir les conditions d'une armistice et de régler la question de l'échange des prisonniers. Le 38ème parallèle est désigné comme la ligne de cessez-le-feu. La guerre qui fait rager depuis juin 1950, ne prendra fin qu'un fois le problème des prisonniers résolu. L'armistice sera signé le 24 juillet 1953.
  • 27 mai : signature du Traité de la CED. La crainte d’une possible troisième guerre mondiale, alimentée par le contexte de la guerre froide, pousse les dirigeants européens à envisager sérieusement la mise en place d’une armée commune. Deux ans après la première proposition du président du Conseil français René Pleven, en 1950, les Etats français, italien, belge, luxembourgeois et néerlandais signent le traité de Paris instituant la Communauté européenne de Défense (CED). Celle-ci rejoindrait l’OTAN et permettrait de reconstituer l’armée allemande tout en la plaçant sous une autorité commune aux Etats membres. Mais l’opinion française n’est pas unanime, notamment chez les communistes et les gaullistes. Finalement, le traité sera rejeté par l’Assemblée nationale française en 1954.
  • juin: fin du Plan Marshall
  • 23 juillet
    Renversement de la monarchie égyptienne
    Dans la nuit, l'organisation clandestine "les officiers libres" s'empare du pouvoir et renverse le roi Farouk. La République est proclamée et le général Mohamed Neguib est porté à la tête du pouvoir. L'Égypte vit une crise importante depuis la fin de la première guerre israélo-arabe (1948-1949) : le roi est tenu pour responsable de la défaite face à Israël et sa soumission aux Britanniques, installés sur le canal de Suez, choque les différents courants politiques du pays. Le mouvement progressiste qui l'évince est fondé par le jeune colonel Gamal Abdel Nasser qui deviendra bientôt Premier ministre adjoint. Le roi Farouk abdiquera le 26 juillet et s'exilera à Monaco. Le général Mohamed Néguib sera alors choisi comme président de la République.
  • 3 octobre: la Grande-Bretagne devient puissance nucléaire
  • 22 octobre
    L'Iran rompt ses relations diplomatiques avec l'Angleterre
    La compagnie pétrolière anglo-iranienne, Oil Company impose à l'Iran un doublement des redevances sur le pétrole. l'Iran refuse et décide de nationaliser son pétrole. La Grande-Bretagne accepte la loi de nationalisation, mais exige une compensation. Cette persistance conduit à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. En août 1953, le premier ministre Mossadegh sera démis de ses fonctions et arrêté. L'Iran pourra alors instaurer un nouveau dialogue avec Angleterre.
  • 1er novembre : les USA ont la bombe H
  • Novembre: Eisenhower devient Président des USA
  • mars : mort de Staline. Appelé Staline, "l'homme d'acier" en russe, il a dirigé la Russie durant plus de 20 ans. A sa mort, toutes les organisations communistes du monde orchestrent des manifestations de deuil conformes au culte de la personnalité que Staline avait instauré. La communauté internationale rend hommage au vainqueur de Stalingrad qui a libéré la Russie du nazisme durant la Seconde Guerre mondiale. Son "règne", symbolisé par des collectivisations massives et une période de répression sans précédent, aura des conséquences désastreuses sur la Russie et l'ensemble de ses dominions communistes.
  • avril
    De Gaulle se retire de la vie politique
    Suite à l'échec électoral du RPF et face à une constitution qu'il n'apprécie pas, Charles de Gaulle décide de se retirer de la vie politique. André Malraux évoquera cette période comme la "traversée du désert" de Charles de Gaulle.
  • mai : émeutes en Tchécoslovaquie
  • 17 juin : Soulèvement ouvrier en Allemagne de l'Est. Les ouvriers de Berlin-Est se révoltent pour dénoncer l'augmentation des cadences dans les usines et pour demander le retrait du gouvernement communiste que l'URSS a mis en place dans sa zone d'occupation militaire. Ce soulèvement intervient deux mois après la mort de Staline. Les troupes soviétiques réprimeront durement cette révolte et les occidentaux laisseront faire. Trois millions d'Allemands de l'Est s'enfuiront à l'Ouest avant la construction du mur de Berlin en 1961.
  • 18 juin
    Proclamation de la république d’Égypte
    A la suite d'un coup d'Etat de l'organisation clandestine des "officiers libres" qui a renversé le roi Farouk un an plus tôt, la république est proclamée en Egypte. Le général Mohamed Néguib occupe les fonctions de Président de la République. Mais en désaccord avec le lieutenant-colonel Gamal Abdel Nasser, il est démis en novembre 1954. Nasser reçoit alors les pleins pouvoirs. Il mettra fin à la présence britannique en Egypte (qui a commencée en 1882) par le traité d'évacuation de la zone du canal de Suez, en juin 1956.
  • 19 juin
    Exécution des époux Rosenberg
    Ethel et Julius Rosenberg, 35 et 37 ans, meurent sur la chaise électrique dans la prison de Sing-Sing, près de New York. Ces membres du parti communiste américain ont été condamnés deux ans plus tôt pour avoir livré des secrets nucléaires à l'URSS. Malgré une campagne internationale d'opinion en leur faveur et un appel à la clémence du pape Pie XII, le président Eisenhower rejettera la grâce. Cette exécution représente le paroxysme de "la chasse aux sorcières" (1950-1954) menée par le sénateur Joseph McCarthy.
  • 27 juillet : armistice de Pan Mun Jom. entre la Corée du Sud et ses alliés, les forces des Nations Unies, la Corée du Nord et la Chine. L'accord prévoit la division de la Corée en deux zones à la hauteur du 38e parallèle où une zone démilitarisée sera installée. Durant les trois ans de guerre, on dénombrera plus de 2 millions de morts et de disparus.
  • 12 août : l'URSS a la bombe H
  • 13 août
    Coup d'Etat en Iran
    Le Premier ministre du Shah d'Iran, Mohammad Mossadegh, est démis de ses fonctions sous la pression des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Mossadegh, leader du Front national, allié des communistes et des religieux, avait nationalisé l'Anglo-Iranian Oil Company. En représailles, le général Zahedi, soutenu par les Anglo-Saxons, renverse Mossadegh et permet à Mohammad Reza Chah de redevenir seul maître du pays. Celui-ci se renversé par la révolution islamique en 1979.
  • 20 août
    Le sultan du Maroc est renversé
    Le sultan Mohammed V, en faveur de l'émancipation politique du Maroc, est destitué par le gouvernement français. Il sera exilé en Corse, puis à Madagascar, avec ses fils, dont le futur roi Hassan II. Mais, la population ne reconnaît pas la légitimité du nouveau souverain, Mohammed ben Arafa. En 1955, à la suite d'actes terroristes, la France se résignera à accepter le retour de Mohammed V qui régnera jusqu'à sa mort en 1961.
  • 7 septembre): Khroutchev devient premier secrétaire du PCUS Sa nomination fait suite à la mort de Staline, en mars. Cinq ans plus tard, Khrouchtchev cumule la direction du gouvernement et celle du parti et dénonce "les crimes" staliniens. Commencera alors la déstalinisation de l'URSS et une période de développement agricole et industriel. Khrouchtchev pacifie progressivement les relations avec les Etats-Unis. En 1964, il est remplacé par Brejnev comme premier secrétaire du parti et par Kossyguine comme chef du gouvernement.
  • 3 février
    Début du siège de Diên Biên Phu
    Les troupes du vietminh encerclent le camp retranché de Diên Biên Phu où le général français Navarre concentre ses 15 000 hommes. A l'extérieur de la cuvette, plus de 30 000 soldats aux ordres du général Vo Nguyên Giap sont prêts à assaillir l'occupant français. Le siège prendra fin le 7 mai avec une écrasante victoire des partisans de Hô Chi Minh. La défaite de Diên Biên Phu marque la fin de la présence française en Indochine. Le retrait français sera définitivement scellé lors de la signature des accords de Genève, le 21 juin.
  • 7 mai : Chute de Diên Biên Phu. Les accords de Genève, signés le 21 juillet mettront fin au conflit. La France devra alors quitter l’intégralité du territoire vietnamien. Quant au Viêt-Nam, il sera divisé en deux.
  • 27 juin :Coup d'Etat au Guatemala
    Le régime démocratique de Jacobo Arbenz Guzmán est renversé par un coup d'Etat fomenté par la CIA (services secrets américains). L'objectif est d'empêcher l'expropriation des terres non-exploitées de la United Fruit Company, société américaine qui souhaite développer la monoculture de la banane. Une junte militaire, aussitôt reconnu par les Etats-Unis, prendra le pouvoir, entraînant la naissance de mouvements de guérilla. Le poète Pablo Neruda dénoncera les "republicas bananas", républiques d'Amérique centrale soumises aux compagnies américaines.
  • 20 juillet : France Accord de Genève : indépendance du Viet-Nam, du Laos et du Cambodge. Ouverte le 26 avril, la Conférence de Genève rassemble les représentants de 19 puissances, dont la France, les Etats-Unis, l’Angleterre, l’URSS, la Chine, la Corée et le Viêt-Nam. Elle se clôt avec la signature d’accords mettant un terme à la guerre d’Indochine. Outre le cessez-le-feu au Viêt-Nam adopté sous l’impulsion de Mendès France, ces accords divisent le pays en deux États, avec une frontière fixée au 17e parallèle. Par ailleurs, ils reconnaissent l’indépendance du Laos et du Cambodge.
  • 31 juillet: France Discours de Mendès France à Carthage : promesse de l'autonomie interne à la Tunisie
  • 30 août : la France rejette la CED . es négociations pour la Communauté européenne de défense (CED), qui durent depuis plus de deux ans, échouent du fait du refus du Parlement français de ratifier le projet. Les députés craignent le réarmement de l'Allemagne, les communistes s’inquiètent des conséquences pour l’Union soviétique et les gaullistes redoutent la perte de la souveraineté de l'armée française au profit des Etats-Unis. Ce refus irrite d’ailleurs les Américains, car la CED devait être subordonnée à l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord).
  • 8 sept : création de l'OTASE
  • 19 octobre 1954
    Ratification du traité conclu entre Nasser et la Grande-Bretagne le 27 juillet précédent. Le traité prévoit, dans les vingt mois, l’évacuation de la zone du canal de Suez occupée par des forces britanniques.
  • 23 oct : Création de l'UEO
  • 1er novembre) : début de la "guerre d'Algérie". Les indépendantistes algériens emmenés par le tout jeune parti indépendantiste le FLN (Front de Libération National), décident d'entamer la lutte armée contre l'occupant français. Une dizaine d'attentats sont perpétrés partout en Algérie. En France, l'événement à peu de retentissement, pourtant c'est le début d'une guerre de décolonisation qui durera huit années.
  • 24 février : Pacte de Bagdad
  • 18 avril : ouverture de la Conférence de Bandoeng. Organisée par la Birmanie, Ceylan, l’Inde, l’Indonésie et le Pakistan, une conférence réunit 29 États des continents africains et asiatiques, principalement issus de la décolonisation. Elle se déroule à Bandung, sur l’île de Java, dans le but de renforcer les liens entre ces différents peuples et de statuer sur des sujets communs. Parmi les participants figurent Nasser, président d’Égypte, l’Indou Nehru, l’Indonésien Sukarno et le Chinois Zhou Enlai. Jusqu’au 24 avril, les thèmes abordés tourneront autour de l’indépendance du Maroc, de la Tunisie et de l’Algérie, ainsi que des conflits israélo-arabes, de l’interdiction de la bombe atomique et de l’égalité entre tous les peuples. De cette conférence naîtra concrètement le mouvement de non-alignement, qui assure l’autonomie et la neutralité des pays du Tiers-monde vis-à-vis de l’URSS et des Etats-Unis.
  • 5 mai : Bloc occidental La R.F.A. entre dans l'O.T.A.N. (A la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne perd son statut d'État souverain et son territoire est partagé en 4 zones occupées par les vainqueurs. En 1947, les zones américaine et anglaise fusionnent, rejointes en 1948 par la zone française. La zone occidentale s'oppose à la zone soviétique constituée par la République démocratique allemande (RDA). En 1989, avec la chute du bloc soviétique, l'Allemagne sera réunifiée. )
  • 14 mai : signature du Pacte de Varsovie. L'Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la RDA, la Roumanie, l'URSS et la Tchécoslovaquie signent un pacte militaire à Varsovie (Pologne). Ce pacte d'amitié et d'assistance mutuelle est conçu comme une riposte à l'intégration de la RFA, réarmée, aux forces de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) créée en 1949 par les Occidentaux. Il concrétise l'opposition entre les deux blocs Est et Ouest. En 1991, l'organisation militaire sera dissoute et les troupes soviétiques évacueront les anciens pays du Pacte.
  • 1 juin
    Ouverture de la conférence de Messine
    Les ministres des Affaires étrangères des six Etats membres de la CECA se réunissent à Messine afin de relancer la construction européenne. Désireux de ne pas rester sur l’échec de la Communauté européenne de défense (CED), ils envisagent d’unifier leurs économies nationales respectives au sein d’un même marché. Au cours de cette conférence, qui se prolongera trois jours, le Belge Paul-Henri Spaak joue un rôle important. C’est lui qui présidera le comité en charge d’étudier les possibilités d’un tel projet et de le mettre en place. Deux ans plus tard, le traité de Rome, créant la Communauté économique européenne (CEE) sera signé par les Six.
  • 13 septembre
    Réconciliation entre la RFA et l'URSS
    Des relations diplomatiques entre la République fédérale allemande et l'Union soviétique sont instaurées pour la première fois depuis la guerre.
  • 1er janvier 1956 Le Soudan devient un État indépendant.
  • 14-25 février :XXème congrès du PCUS : dénonciation des crimes de Staline. le Premier secrétaire Nikita Khrouchtchev brosse un bilan désastreux des années Staline (1941-1953). Pendant sept heures, il lira un rapport édifiant sur les "purges staliniennes" et remettra en cause les qualités militaires du "petit père des peuples". Ces accusations provoqueront la scission du PC d'URSS avec le PC chinois de Mao Tsé-toung qui défendra la mémoire de Staline.
  • 2 mars /20 mars : indépendance du Maroc et Tunisie
  • 6mars : début des indépendances des États de l'Afrique subsaharienne (Ghana)
  • 23 mars
    Le Pakistan se proclame islamique
    Séparé de l'Inde depuis le 14 août 1947, le Pakistan devient officiellement une république islamique. Le pays entre dans le Commonwealth. Il en sortira en 1972 après que la Grande-Bretagne aura reconnu l'Etat du Bangladesh.
  • 28 mars
    Nasser sort vainqueur du conflit qui l’oppose au général Naguib que les officiers libres ont mis en avant en 1952. Naguib a cherché à se rapprocher des Frères musulmans alors que Nasser et ses partisans souhaitent bâtir un État national laïque. Quand Nasser décide la dissolution des Frères musulmans, Naguib démissionne de la présidence de la République le 25 février. Il est rappelé au pouvoir par la rue et une partie de l’armée le 27 mais, un mois plus tard, Nasser l’emporte car la perspective du retour de la classe parlementaire, corrompue et acquise à l’étranger, est inacceptable pour de nombreux Égyptiens. Naguib reste président jusqu’en novembre mais il est privé de tout pouvoir et placé, le 13 novembre, en résidence surveillée. Nasser est devenu alors le maître incontesté du pays.
  • 17 avril : dissolution du Kominform
  • 23 juin
    Nasser président d'Egypte
    Au terme d'un référendum où 99,84% des votants se sont portés sur son nom, Gamal Abdel Nasser est élu président de la République. Depuis l'éviction de Mohammed Néguib en 1954, Nasser est devenu le chef de la révolution égyptienne et a su s'imposer comme l'un des leaders du tiers-monde à la conférence de Bandung en 1955. Le Raïs (chef) sera à la tête de l'Egypte jusqu'à sa mort en 1970.
  • 19-31 octobre : l'Affaire de Suez. Gamal Abdel Nasser, annonce son intention de nationaliser le canal de Suez et de geler tous les avoirs de la Compagnie universelle du canal de Suez. Sa décision survient après le refus de la Grande-Bretagne et des États-Unis de participer au financement de la construction du barrage d'Assouan. La réaction du "Raïs" provoque une crise internationale car la France et l'Angleterre perçoivent des droits de péage sur cette voie maritime qui relie la Méditerranée à la mer Rouge. La riposte viendra d'abord d'Israël qui attaquera l'Égypte le 29 octobre, puis de la France et du Royaume-Uni qui enverront des troupes. L'ONU mettra fin au conflit en obtenant le retrait des troupes occidentales des rives du canal. Nasser ressortira grandi de cette crise politique.
  • 23 octobre : insurrection en Hongrie. Les Hongrois réclament le retour à la présidence du communiste modéré Imre Nagy. Les Soviétiques accepteront. Mais le nouvel homme fort de la Hongrie insufflera un élan démocratique à tout le pays et il ne tardera pas à prôner la séparation avec l'URSS. Les troupes soviétiques envahiront Budapest dès le 4 novembre pour mettre fin à l'insurrection hongroise. La rébellion fera 25 000 victimes et Imre Nagy sera exécuté en juin 1958.
  • 4 novembre
    L’ONU crée la FUNU
    Sous la pression exercée par l’URSS et les États-Unis, la Force d’urgence des Nations Unies est créée. Sa mission consiste à apaiser les conflits de la crise de Suez, en supervisant notamment le retrait total des troupes françaises, israéliennes et britanniques. Envoyée en Égypte peu de temps après sa création, la FUNU constitue la première force armée d’intervention de l’ONU. Jusqu’à présent, seules des troupes d’observations étaient envoyées. Elle restera sur le territoire pour assurer la paix jusqu’en 1967, date à laquelle Nasser exigera son départ.
  • 25 mars :signature du traité de Rome.
    Signature du traité de Rome
    Les ministres des Affaires étrangères des six pays membres (Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et RFA) signent à Rome les traités constituant la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom) et la Communauté économique européenne (CEE). L'objectif de ce dernier est de créer un marché commun et de supprimer les barrières douanières entre les pays membres. Il est prévu que la CEE soit régie par plusieurs institutions : la Commission, qui veille au respect du traité et tient un rôle d’exécution ; le Conseil des ministres, rassemblant, selon les sujets, les ministres des Etats membres ; l’Assemblée et la Cour de justice, qui sont également chargées de la CECA et de l’Euratom. Le traité de Rome entrera en vigueur le 1er janvier 1958.
  • 25 juillet
    La République de Tunisie est proclamée
    Au lendemain de la fin du protectorat français, la monarchie des beys est abolie et la République établie. Bourguiba devient alors le premier président de la Tunisie et conservera le pouvoir jusqu’en 1987. Ses premiers objectifs consisteront à libérer son pays de toute présence française, ce qui engendrera de nombreux conflits, parfois sanglants, entre les deux états.
  • 4 octobre: U.R.S.S. L'Union Soviétique lance le premier satellite artificiel (Sputnik). Cet exploit technologique est dû aux ingénieurs allemands, venus se reconvertir en URSS après la guerre, qui travaillaient sur les fusées V2 de Hitler. En pleine guerre froide cet évènement constitue un affront pour les Etats-Unis. Le lancement du petit satellite va relancer "la course aux étoiles" entre les deux puissances mondiales.
  • 31 janvier
    Premier satellite artificiel américain
    A 22h48, la fusée Juno 1 décolle. Sept minutes pus tard, elle met sur orbite terrestre le premier satellite artificiel américain "Explorer I" qui pèse 14 kilos. Trois mois après que l'Union Soviétique a mis en orbite son 'Sputnik", l'Amérique entre à son tour dans la conquête de l'espace.
  • 3 février
    Création du Bénélux
    Le traité du Benelux signé entre la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas assure aux trois pays une unité économique et leur permet d'adopter une politique commune sur les plans social et financier. Le siège de cette nouvelle union est installé à Bruxelles. Le mot Benelux est une contraction de Belgique, Nederland et Luxembourg.
  • 21 février
    La République arabe unie est approuvée
    Créée au début du mois par l’alliance de l’Égypte et de la Syrie, la République arabe unie (RAU) est largement approuvée lors d’un référendum organisé conjointement dans les deux pays. La RAU est née alors que le parti syrien Baas monte en puissance. Comme beaucoup de pays musulmans, la Syrie considère Nasser comme la proue du nationalisme arabe, notamment grâce à son rôle dans la crise du canal de Suez. C’est sans doute cette raison qui motiva le Baas à s’unir au pays. Nasser sera le premier président de la RAU, mais sa domination finira par lasser les Syriens. Un coup d’État militaire disloquera finalement la RAU en 1961. L’Égypte conservera toutefois le dénominatif de République arabe unie jusqu’en 1971.
  • mai : retour du Général de Gaulle "aux affaires"
  • 13 mai: France Tentative de coup d'Etat à Alger . La formation d'un ministère Pflimlin, favorable à l'ouverture de négociations avec le Front de libération nationale (FLN), suscite la colère des partisans de l'"Algérie française". Ceux-ci en appellent au général de Gaulle pour maintenir la souveraineté de la France sur l'Algérie. La crise s'étend à la France métropolitaine. Le président de la République, René Coty, appelle alors le général de Gaulle au gouvernement. L'insurrection aura raison de la IVème République et de Gaulle instaurera rapidement la Ve République.
  • 4 juin
    De Gaulle à Alger : "Je vous ai compris"
    De Gaulle, du haut du balcon du gouvernement général d'Alger, les bras en V, lance à la foule qui exulte : "Je vous ai compris". De Gaulle a été rappelé au pouvoir après la révolte des Français d'Algérie le 13 mai. Son cri laisse croire qu'il est résolu à conserver l'Algérie française et créera d'amères désillusions parmi les colons d'Algérie. Les accords d'Evian qui mettront fin à la guerre d'Algérie seront signés le 18 mars 1962.
  • 15 juillet
    Les troupes américaines au secours de Chamoun
    Face à une guerre civile larvée, le
    Liban voit débarquer à Beyrouth les Marines américains. Les Etats-Unis répondent ainsi à la demande du président maronite Camille Chamoun qui doit faire face à une insurrection de musulmans menés par Rachid Karamé. La crise est née de la conjonction d’une crise politique intérieure et d’un climat international tendu depuis deux ans. Chamoun est accusé par ses détracteurs d’avoir truqué les élections de 1957, détracteurs musulmans qui n’ont d’ailleurs pas apprécié la position pro-occidentale de Beyrouth lors de la crise du canal de Suez en 1956. Ils applaudissent au contraire à la République arabe unie qui intensifie les liens entre l’Egypte et la Syrie désormais baasiste. C’est d’ailleurs ce dernier point qui fait craindre aux Etats-Unis l’instabilité et qui motive leur intervention.
  • 28 septembre
    Naissance de la Cinquième République
    Les Français approuvent massivement (à 79,25 %) le référendum sur la nouvelle constitution proposé par le général de Gaulle. Le texte instaure un régime semi-présidentiel où les pouvoirs du président sont étendus et ceux du Parlement réduits. Le Président du conseil disparaît pour laisser place au Premier Ministre.
  • 21 décembre : France De Gaulle, Président de la République Française
  • 1er janvier : Fidel Casto prend le pouvoir à Cuba
  • 13 septembre
    Une fusée soviétique atteint la lune
    Deux ans après le lancement du premier satellite artificiel, le Spoutnik, l'Union soviétique réussit l'exploit d'envoyer la première sonde sur la lune. Avant de s'y écraser le module Lunik II a pu déposer un blason aux armoiries soviétiques en forme de ballon de football. Cet événement vient à nouveau mettre à mal l'image des Etats-Unis dans la course aux étoiles. Pourtant ce seront bien des Américains qui marcheront les premiers sur la lune le 21 juillet 1969.
  • 16 septembre
    Le Général de Gaulle affirme le droit à l'autodétermination de l'Algérie
    Lors d'un discours télévisé, le président français s'engage à demander aux Algériens de "déterminer eux-mêmes ce qu'ils entendent être en définitive". Il envisage trois options pour l'Algérie : la sécession totale, la francisation et l'association. Pour les partisans de l'Algérie française, c'est une profonde déception. Une opposition de droite à la politique algérienne va bientôt se faire entendre et Georges Bidault, ancien président du Conseil, fonde le Rassemblement pour l'Algérie Française. L'Algérie accèdera à l'indépendance le 5 juillet 1962 après sept ans et demi de guerre.
  • 31 oct : rapport khroutchev selon lequel, la coexistence pacifique doit permettre de faire triompher le socialisme
  • 20 novembre: Europe Formation de l'A.E.L.E. (Association Européenne de Libre-Echange).La convention de Stockholm, signée par les ministres britannique, norvégien, danois, suisse, portugais, suédois et autrichien, donne naissance à l’Association européenne de libre-échange. Celle-ci vise à crée une zone de libre-échange pour les pays d’Europe non membres de la Communauté économique européenne (CEE). Le but ne consiste donc pas à mettre en place, comme la CEE, un marché commun mais plutôt à faciliter les échanges économiques entre les pays membres. Toutefois, par la mise en place de l’AELE, le Royaume-Uni espère surtout pouvoir établir une grande zone de libre-échange avec la CEE. Face à l’échec d’un tel projet, le Royaume-Uni finira par poser sa candidature à la CEE en août 1961, laquelle sera refusée par la France.
  • 1 décembre
    Le traité de l'Antarctique
    Douze nations, dont les Etats-Unis et l'Union soviétique, signent un traité définissant le statut de l'Antarctique. Il repose sur trois principes fondamentaux : la neutralisation militaire de l'Antarctique, l'interdiction d'y effectuer des essais nucléaires ou d'y stocker des déchets radioactifs et la liberté des recherches scientifiques.
  • 13 février : la France puissance nucléaire. Les états du Maghreb réagissent violemment contre ces tests : deux jours plus tard le Maroc rappellera son ambassadeur à Paris.
  • 1 mai
    Les Soviétiques abattent un avion-espion américain U-2 qui survolait l'Oural à 19 000 mètres d'altitude. Le pilote qui a eu le temps de s'éjecter est capturé par les agents du KGB, la police secrète de l'URSS. L'administration américaine, qui croit le pilote mort, parle de vol de routine. Le secrétaire général du Parti Communiste, Nikita Khrouchtchev attend le 7 mai pour révéler la situation et les aveux du pilote. L'événement provoquera un arrêt dans le processus de détente visant à mettre fin à la guerre froide.
  • mai-juillet : indépendance des possessions françaises d'Afrique noire
  • 26 juin
    Madagascar indépendante
    La République malgache, proclamée en 1958, accède à l'indépendance. L'île, située au sud-est de l'Afrique, d'une superficie plus grande que celle de la France, avait été annexée par les Français en 1896 et était devenue un territoire d'outre-mer (TOM) en 1946. En 1972, le président Philibert Tsiranana, débordé par des émeutes populaires, remettra le pouvoir aux militaires.
  • 30 juin : indépendance du Congo belge et début de la guerre civile.
    Le roi belge Baudouin Ier, le président congolais Joseph Kasavubu et son Premier ministre Patrice Lumumba, célèbrent l'indépendance du Congo à Léopoldville (l'actuelle Kinshasa). L'ancienne colonie belge d'Afrique centrale, dénommée "Congo belge" en 1908, prend alors le nom de "République démocratique du Congo". A l'ouest, le "Congo français" accédera à l'indépendance sous le nom de "République du Congo" ou "Congo-Brazzaville" quinze jours plus tard. Des affrontements ethniques et politiques embraseront rapidement la région.
  • 14 juillet
    Lancement de l’Opération des Nations Unies au Congo
    L’ONU envoie ses forces militaires au Congo, où les tensions s’intensifient. Le Congo vient de proclamer son indépendance, mais des révoltes éclatent, renforcées par l’arrivée de nouvelles forces belges venues protéger les leurs. Face aux menaces, le Premier ministre Lumumba demande l’aide de l’ONU, qui ne tarde pas à intervenir. L’Onuc, Opération des Nations Unies au Congo, compte près de 20 000 militaires chargés de veiller au bon déroulement du retrait des troupes belges. Toutefois, les tensions ne s’apaiseront pas : Mobutu prendra le pouvoir en septembre, soutenu par l’ONU. Lumumba, quant à lui, sera arrêté puis assassiné. On accusera alors l’ONU d’en être en partie responsable et l’URSS en sera particulièrement indignée.
  • 7 août
    La Côte-d'Ivoire indépendante
    Lors du processus de décolonisation de l'Afrique noire française, après le Dahomey (l'actuel Bénin), le Niger et la Haute-Volta (l'actuel Burkina Faso), c'est au tour de la Côte-d'Ivoire de proclamer son indépendance. Colonie française en 1893, territoire d'outre-mer (TOM) en 1946, république autonome en 1958, la Côte-d'Ivoire accède à l'indépendance avec Félix Houphouët-Boigny qui restera président et mènera une politique de collaboration avec la France jusqu'à sa mort en 1993.
  • 13 août
    Indépendance de la République Centrafricaine
    La République Centrafricaine acquiert l’indépendance et David Dacko en est le premier président. Le principal personnage à avoir œuvrer pour cette indépendance, Barthélemy Boganda, est en effet décédé un an plus tôt dans un accident d’avion suspect. Le processus avait déjà abouti à une indépendance relative en 1958, avec la Communauté Française.
  • 16 août
    Création de la République de Chypre
    L'île méditerranéenne de Chypre devient une République indépendante avec comme président le Grec Mgr Makarios et comme vice-président le Turc Fazil Küçük. Conquise par l'Empire ottoman en 1571, annexée par la Grande-Bretagne en 1914, Chypre est revendiquée par la Grèce et la Turquie. En 1974, un coup d'Etat en faveur de l'union avec la Grèce (Enôsis) provoquera le déparquement de troupes turcs dans le nord et divisera l'île en deux.
  • 21 octobre 1962
    Nasser conclut un pacte d’assistance militaire avec le Yemen républicain du colonel Sallal qui a pris le pouvoir au Yémen le 26 septembre. L’Égypte engagera un corps expéditionnaire de 50 000 hommes dans la guerre civile qui suit et qui se prolonge jusqu’en 1967, quand le sommet arabe de Khartoum fournira à Nasser et au roi Fayçal d’Arabie, protecteurs de chacun des deux camps, l’occasion de trouver un compromis.
  • 9 novembre :JF Kennedy accède à la présidence des USA.A 43 ans, le jeune sénateur démocrate du Massachusetts, John Fitzgerald Kennedy est élu président des Etats-Unis. Il bat son rival républicain richard Nixon avec la plus courte majorité obtenue à des présidentielles depuis 1888, 49,7% des voix contre 49,6%. Fils d'une famille d'origine irlandaise, JFK est le premier président catholique que compte les Etats-Unis. Il sera assassiné à Dallas trois ans plus tard.
  • 28 novembre
    Indépendance de la Mauritanie
    La Mauritanie proclame son indépendance malgré l’opposition du Maroc et de la ligue arabe. En effet, ils ne la reconnaissent pas et considèrent le territoire en question comme partie intégrante du Maroc. Le soutien de la France et de l’Espagne met en échec la tentative de récupération du territoire par le Maroc. Le premier président sera Moktar Ould Daddah, tandis que le pays rejoindra l’ONU dès 1961.
  • 10 décembre : Bloc communiste Création du Front National de Libération au Vietnam
  • 4 janvier
    Rupture des relations américano-cubaines
    Suite à la décision de Fidel Castro, ancien commandant de la révolution cubaine promu Premier ministre, de nationaliser les entreprises américaines à Cuba, les États-Unis rompent officiellement avec le gouvernement cubain. Les intérêts économiques américains sont mis à mal et les sanctions ne tardent pas à tomber sur l'île. Les Etats-Unis décideront de faire tomber un embargo sur Cuba et Fidel Castro se tournera définitivement vers l'Union soviétique.
  • 8 janvier : France Référendum sur l'auto-détermination en Algérie. Le référendum proposé par le Général de Gaulle visant à statuer sur l'autodétermination des populations algériennes est organisé simultanément en France et en Algérie. Dans la métropole, 75,26 % des français se déclarent en faveur de la création d'un république algérienne. Dans le département français, 70 % disent "oui" à l'autodétermination.
  • 17 janvier
    Assassinat de Patrice Lumumba
    Le [âge] leader du Mouvement national congolais (MNC) est tué dans des conditions mystérieuses au sud du Congo belge qui deviendra le Zaïre puis la République démocratique du Congo. Patrice Lumumba avait été nommé Premier ministre du Congo au moment de l'indépendance du pays en juin 1960. Il avait été évincé du gouvernement et livré au sécessionniste du Katanga Moïse Tshombé lorsque la guerre civile a éclaté (septembre 1960). Partisan d’un Congo indépendant et unitaire, il était jugé trop proche de l’URSS à qui il avait demandé de venir en aide à son pays. La décision de l'éliminer est attribuée au gouvernement belge et à la CIA. Son exécution fera de Patrice Lumumba le symbole de la lutte anticolonialiste africaine.
  • 12 avril : U.R.S.S. Les soviétiques remportent la première étape de la course spatiale : Youri Gagarine est le premier homme dans l'espace . Après le lancement du premier satellite "Spoutnik" le 4 octobre 1957, les Russes prennent une avance décisive dans la course à l'espace qui les opposent aux Américains.
  • 17 avril
    Le débarquement de la baie des Cochons
    La CIA (central intelligence agency) arme quelques opposants à Fidel Castro et les largue sur la côte cubaine dans le but de renverser le régime castriste. Les troupes cubaines réagissent aussitôt et repoussent la tentative de débarquement dans la Baie des Cochons (au nord de Cuba, à 150 kilomètres des côtes américaines). C'est un important succès pour Fidel Castro, qui, arrivé au pouvoir par les armes à la Havane en 1959, se présente comme le meilleur opposant à l'impérialisme américain et qui demandera et obtiendra l'aide de l'URSS
  • 22 - 25 avril : France Putsch des généraux d'Alger . Quatre généraux à la retraite (Challe, Zeller, Jouhaud et Salan) et quelques colonels prennent le pouvoir à Alger afin de s'opposer à l'émancipation de l'Algérie. Mais les putschistes ne parviennent pas à rallier l'armée d'Algérie et le président de Gaulle interdit à tous Français d'exécuter leurs ordres. Les généraux seront arrêtés et les partisans acharnés de l'Algérie française entreront dans l'OAS (Organisation de l'armée secrète) qui cessera d'exister avant l'indépendance algérienne en 1962.
  • 12-13 août : construction du mur de Berlin. Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, les autorités de la République démocratique allemande (RDA) commencent à dresser de béton sur la ligne qui sépare à Berlin la zone sous occupation soviétique de la zone sous occupation américaine, anglaise et française. En interdisant la libre circulation entre les deux parties de la ville, les soviétiques veulent stopper l'émigration des citoyens est-allemands et asphyxier économiquement Berlin-Ouest. Ce "rideau de fer" ne sera détruit qu'en 1989.
  • 21 août
    Libération de Jomo Kenyatta
    Le chef du mouvement indépendantiste du Kenya, Jomo Kenyatta, est libéré par les Britanniques, après avoir passé huit ans en prison. En 1963, le Kenya deviendra indépendant dans le cadre du Commonwealth et Jomo Kenyatta sera nommé Premier ministre. il deviendra président de la République en 1964 et sera constamment réélu jusqu'à sa mort en 1978.
  • 17 décembre
    L'Inde s'empare de Goa
    Le Premier ministre indien, Jawaharlal Nehru, s'empare de la dernière possession portugaise en Inde, le port de Goa, à 400 km au sud de Bombay. L'Inde, indépendante depuis 1947, a négocié avec la France la rétrocession de ses comptoirs en 1954, mais le Portugal du dictateur Salazar refuse de renoncer à Goa. C'est par la force, mais sans effusion de sang, que Nehru récupère la ville, mettant un terme à la domination européenne sur le sous-continent.
  • 14 janvier: Europe Les grandes lignes de la P.A.C. (Politique Agricole Commune) sont adoptées.
    14 janvier
    Premiers accords sur la PAC
    Dans le cadre du traité de Rome, les six Etats membres se mettent d’accord sur l’union douanière et la mise en place plus rapide d’une Politique agricole commune (PAC). En unifiant leurs économies agricoles, les Six prévoient notamment une amélioration de la productivité agricole, une "stabilisation des marchés" nationaux, la "garantie de sécurité des approvisionnements" et l’assurance "d’un niveau de vie équitable des populations agricoles". Les différents Etats doivent alors s’appuyer sur une politique favorisant les produits issus du marché commun européen. Même si la PAC contribuera à faire de l’Europe l’un des plus grands exportateurs du monde, elle se heurtera à de nombreux conflits entre les Etats et connaîtra plusieurs crises. Elle sera plusieurs fois réformée.
  • 20 février
    John Glenn, le premier Américain en orbite
    L'astronaute John Herschel Glenn est le premier américain à prendre part à un vol spatial habité. A bord de la capsule "Mercury Friendship 7", il effectue trois révolutions autour de la terre (129 000 km) en 4 heures et 56 minutes. L'amerrissage se déroule sans encombre à l'est des Bahamas, à 65 km de l'endroit précis qui avait été calculé par les ingénieurs de la NASA. Les Américains réussissent ce vol habité avec près d'un an de retard sur les Russes : le 12 avril 1961, Youri Gagarine avait été le premier homme de l'espace.
  • 18 mars
    Signature des Accords d'Evian
    Les négociations concernant le règlement du conflit franco-algérien aboutissent à la signature des accords d'Evian. Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement provisoire de la République algérienne, Krim Belkacem et le ministre français des Affaires algériennes Louis Joxe (assisté de Robert Buron et Jean de Broglie) reconnaissent la souveraineté de l'Etat algérien. Les accords d'Evian mettent fin à huit ans de guerre et à plus d'un siècle de présence française en Algérie. Le cessez-le-feu est programmé pour le lendemain, à midi. La France s'engage à évacuer progressivement ses troupes et à maintenir son aide économique pendant trois ans. Elle obtient des assurances sur le pétrole et bénéficie d'un "droit de préférence". Malgré la signature des accords, la guerre va continuer à faire rage jusqu'à la proclamation solennelle de l'indépendance de l’Algérie le 3 juillet 1962.
  • 8 avril
    Les Français approuvent les Accords d'Evian
    Les accords de cessez-le-feu signés le 18 mars entre la France et le gouvernement provisoire algérien sont ratifiés par le peuple français à 90,7% de "oui". Organisé par le général de Gaulle, le scrutin plébiscite largement la politique menée en Algérie. Le chef de l'Etat déclare à l'annonce des résultats : "Le référendum règle le problème algérien".
  • 19 mars : l'Algérie accède à l'indépendance
  • 22 août
    L'attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle
    Le cortège présidentiel qui vient de quitter l'Elysée pour se rendre à Colombey-les-deux-Eglises, est pris à partie par trois hommes armés de pistolets-mitrailleurs, alors qu'il traverse le Petit-Clamart. Cet attentat est l'oeuvre de l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète), qui s'oppose à l'indépendance de l'Algérie. Le général de Gaulle qui en réchappe, profitera de l'émotion causée par l'attentat pour proposer l'élection du président de la République au suffrage universel.
  • 29 septembre
    Ben Bella au pouvoir en Algérie
    A la suite des accords d'Evian (18 mars 1962) qui reconnaissent l'indépendance de l'Algérie, Ahmed Ben Bella, chef du Front de libération nationale (FLN), est élu par 159 voix contre 1, premier président du Conseil par la nouvelle Assemblée nationale algérienne. Il accédera à la présidence en 1963, mais sera renversé par le coup d'Etat de Houari Boumediene en 1965 et emprisonné jusqu'en 1980.
  • 18-28 octobre : crise des fusées à Cuba
  • 12 decembre : Khroutchev dénonce publiquement le"dogmatisme des dirigeants chinois" qui refusent la coexistence pacifique
  • 14 janvier
    Europe : de Gaulle rejette la Grande-Bretagne
    Au cours d'une conférence de presse donnée à Paris, le président de la République française définit les grands axes de la politique étrangère du pays. Il exprime en premier lieu sa ferme opposition à l'entrée de la Grande-Bretagne dans le marché commun européen (CEE). Le chef de l'Etat justifie sa position en affirmant que "la nature, la structure, la conjoncture, qui sont propres à l'Angleterre diffèrent de celles des Etats continentaux". Il se méfie surtout des solides relations qu’elle entretient avec les Américains. Dans la même conférence de presse, il réaffirmera d’ailleurs l'autonomie de la défense nucléaire française face aux Etats-Unis. Bien que ses partenaires y soient favorables, il posera une nouvelle fois son veto à l’entrée de la Grande-Bretagne dans le CEE en 1967.
  • 22 janvier
    France-Allemagne : signature du traité de l'Elysée
    Le chancelier d'Allemagne de l'Ouest Konrad Adenauer et le président de la République française Charles de Gaulle signent le traité d'amitié franco-allemand de l'Elysée. Il stipule que des sommets seront organisés régulièrement entre les deux pays et instaure la création de l'Office franco-allemand de la Jeunesse. Ce rapprochement met fin à une rivalité séculaire entre les deux puissances européennes. En 1988, François Mitterrand et Helmut Kohl viendront compléter le dispositif en instituant un Conseil franco-allemand de défense et de sécurité et un Conseil franco-allemand économique et financier.
  • 22 mai : création de l'OUA. Trente chefs d'Etats africains, réunis à Abbis-Abeba à l'invitation de l'empereur d'Ethiopie, adoptent le charte de l'Organisation de l'unité africaine (OUA). Cette charte est inspirée par l'idée que l'Afrique doit pouvoir s'exprimer de façon unitaire. Elle affirme l'égalité souveraine de tous les Etats membres, le principe de la non-ingérence et le respect de l'intégrité territoriale. Les questions économiques et la prévention des conflits sont depuis quelques années les deux grands thèmes de réflexion de l'OUA.
  • 11 juin
    Vietnam : Un bonze bouddhiste s'immole par le feu
    Pour protester contre le régime dictatorial proaméricain du président vietnamien Ngô Dinh Diêm, un bonze bouddhiste se suicide par le feu à Saïgon (Vietnam du sud). D'autres immolations publiques suivront et les mouvements d'opposition seront sévèrement réprimés par le pouvoir. En novembre, un coup d'Etat renversera le gouvernement de Ngô Dinh Diêm qui sera fusillé. En 1964, les Etats-Unis décideront d'envoyer des troupes au Vietnam afin de s'opposer à l'avancée communiste.
  • 5 août : Est-Ouest Accords de Moscou interdisants les essais nucléaires dans l'atmosphère. Dix-huit ans après l'explosion de la première bombe nucléaire américaine au-dessus de la ville japonaise d'Hiroshima, les Etats-Unis, l'Union Soviétique et la Grande-Bretagne signent les accord de Moscou. Ceux-ci interdisent les essais nucléaires dans l'atmosphère, dans les mers et dans l'espace. Les essais souterrains restent autorisés. Une centaine d'Etats ratifieront ces accords, mais la France et la Chine, qui mettent alors au point leur arsenal stratégique, refusent d'y adhérer.
  • 28 août : marche de protestation de Martin Luther King à Washington. Après la marche contre les discriminations raciales, le pasteur noir américain Martin Luther King, au pied du mémorial Lincoln à Washington, devant 250 000 personnes, prononce son discours "I have a dream". Son rêve est celui d'une Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres. Martin Luther King, prix Nobel de la paix en 1964, sera assassiné en 1968.
  • 21 septembre
    Kennedy propose à l'URSS une coopération spatiale
    Devant l'assemblée générale de l'ONU, le président américain suggère à l'Union soviétique d'organiser une expédition soviéto-américaine vers la lune. Ce projet se limitera finalement à la réalisation d'un programme commun l'année suivante : le satellite Echo C.
  • 22 novembre :Kennedy est assassiné à Dallas

  • 12 janvier
    Proclamation de la République de Zanzibar
    Un soulèvement populaire met fin dans le sang au sultanat féodal de Zanzibar. Cette île, ancien protectorat britannique, a accédé à l'indépendance en décembre 1963. Deux mois plus tard, une révolution aboutit à l'abdication du sultan et au massacre de millier d'Arabes et d'Indiens. Trois mois après sera créé l'Union tanzanienne, regroupant l'archipel de Zanzibar, dans l'océan Indien, et le Tanganyika continental.
  •  23 mars-15 juin : première CNUCED
  • juin : création de l'OLP
  • août : intervention américaine massive au Vietnam
  • 15 octobre : Khroutchev est limogé. Il est remplacé par Leonid Brejnev à la tête du Parti Communiste d'Union Soviétique (PCUS). L'échec de la crise de Cuba lui a été lourdement reproché. Le parti l'accuse aussi de prendre des décisions contraire au bon sens et d'être adepte du culte de la personnalité. Dès le lendemain le Soviet Suprême approuvera sa destitution.
  • 16 octobre : la Chine puissance nucléaire
  • 7 février : premiers bombardements américains sur le Nord-Vietnam. l'US Air Force lance sa première offensive aérienne directe sur le Nord-Vietnam. Le but des Etats-Unis et du gouvernement sud-vietnamien est de mettre à mal les réseaux de ravitaillement en armes et en carburant des communistes du Nord. Ces bombardements marquent le début de la deuxième guerre d'Indochine. A partir du mois de mars, les marines américains arrivent de plus en plus nombreux au Sud-Vietnam.
  • 19 juin
    Boumediene renverse Ben Bella
    Houari Boumediene, ancien chef de l'Armée de libération nationale (ALN) et ministre de la Défense, renverse le président Ahmed Ben Bella et prend le pouvoir. Ben Bella passera quatorze années en prison. Boumediene mènera une politique de nationalisation et restera à la tête de l'Algérie jusqu'à sa mort en 1978.
  • août: août Cachemire conflit indo-pakistanais
  • 11 novembre
    Indépendance de la Rhodésie
    La minorité blanche de la Rhodésie déclare son indépendance unilatérale. La colonie britannique est déclarée illégale par le gouvernement de sa majesté. Le Premier ministre, Ian Smith crée une nouvelle constitution qui garantie aux blancs le contrôle du gouvernement. De très grandes violences entre blancs et noirs, vont ensanglanter le pays et feront plus de 15 000 mort. La Rhodésie sera totalement et définitivement indépendante le 18 avril 1980 et prendra le nom de Zimbawe.
  • 24 novembre
    Coup d'Etat de Mobutu
    Le commandant en chef de l'armée nationale congolaise, le général Joseph Désiré Mobutu, s'empare du pouvoir et élimine le président Joseph Kasavubu. Mobutu bénéficie alors du soutien des Occidentaux. Cumulant les fonctions de président de la République et de Premier ministre, il mettra en place un régime autoritaire et corrompu. L'arrivée au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila en mai 1997, le contraindra à l'exil.
  • 19 décembre
    De Gaulle premier président élu au suffrage universel
    De Gaulle devient le premier président de la République élu au suffrage universel. Cependant, il aura dû attendre le deuxième tour, un score de seulement 55 % et une confrontation avec un des ses ennemis les plus virulents, à savoir François Mitterrand. Celui-ci a en effet réussi à réunir la gauche autour de sa candidature au deuxième tour. Partisan de la IVème République, il s’était opposé à l’action de De Gaulle, avait rédigé le pamphlet « Coup d’Etat permanent » et qualifié le nouveau régime de « dictature ».
  • 7 mars
    la France sort des structures de l'OTAN.
    Le général de Gaulle annonce officiellement l’intention de la France de se retirer de la structure militaire de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). Le chef de l'Etat refuse de voir la politique nucléaire américaine dominer l'organisation. Il demande également aux Etats-Unis d'évacuer leurs bases situées sur le territoire français, à Fontainebleau et à Châteauroux notamment.
  • (18 Avril) :Mao Ze Dong lance la "Révolution culturelle". Dans les rues de Pékin, une grande manifestation est organisée par le commandant de l'Armée, Lin Biao, contre les menées révisionnistes du président Liu Shaoqi. Des milliers de "gardes rouges", des étudiants en majorité, défilent en brandissant le "Petit livre rouge" de Mao Zedong. Ils s'en prennent aux symboles du passé, rejettent l'influence occidentale et détruisent les installations "bourgeoises". Cette Révolution culturelle prolétarienne s'étendra à toutes les grandes villes chinoises. Elle influencera de nombreux pays communistes.
  • 29 juin
    Premiers raids américains au Vietnam
    Le président américain Lyndon Baines Johnson déclenche les premiers raids aériens sur le Vietnam du Nord. Les dépôts de carburants de Hanoï et de Haïphong sont bombardés. Le Vietnam a été divisé en 1954 et une guerre oppose le Sud, soutenu par les Etats-Unis, au Nord communiste dirigé par Ho chi-Minh. Les troupes américaines seront présentes au Vietnam jusqu'en 1975. Le pays sera réunifié en 1976.
  • 27 octobre
    L’ONU intervient auprès de l'Afrique du Sud à propos de la Namibie
    L’Assemblée générale de l’ONU décide de retirer à l’Afrique du Sud le mandat qui lui permettait jusqu’alors d’administrer le Sud-Ouest africain. Deux ans plus tard, elle donnera à cette région le nom de Namibie. L’Organisation reconnaît alors la SWAPO comme unique représentant du pays. L’intervention de l’ONU se solde toutefois par un échec, puisque le gouvernement sud-africain refuse d’en tenir compte. Il faudra attendre 1990 pour que la Namibie accède à l’Indépendance.
  • 20 avril
    Coup d'Etat des colonels grecs
    Un coup d'Etat militaire en Grèce instaure une dictature pro-américaine, appelée le "régime des colonels", qui bloque l'évolution politique et isole la Grèce de l'Europe. En 1974, ce régime incapable de régler la crise chypriote avec les Turcs, abandonne le gouvernement. Constantin Caramanlis, exilé à Paris, rentre en Grèce. Celui-ci rétablira la démocratie, sera élu président en 1980 et fera entrer son pays dans la Communauté européenne en 1981.
  • 16 mai 1967
    Nasser demande le départ des casques bleus déployés sur la frontière israélo-égyptienne. Le 24 mai, il annonce la fermeture aux navires israéliens du détroit de Tiran, à l’entrée du golfe d’Aqaba – ce qui prive Israël d’un débouché sur la mer Rouge – et, le 31 mai, il signe un accord de défense avec la Jordanie du roi Hussein. Il espère ainsi faire pression sur Israël pour obtenir un compromis favorable sans avoir à faire une guerre dont il sait que l’armée égyptienne n’est pas prête à l’affronter.
  • 5 juin : début de la "guerre des Six jours". Après que tous les efforts diplomatiques pour désamorcer le conflit entre Israël et ses voisins arabes aient échoué, la troisième guerre israélo-arabe éclate. L'armée israélienne, menée par le général Moshe Dayan, prend l'offensive et s'empare en quelques jours de nombreux territoires : le Sinaï égyptien, le plateau syrien du Golan, la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem Est. Israël quadruple ainsi son territoire et commence l'implantation des colonies. L'ONU demandera le retrait des troupes israéliennes des territoires occupés, tout en reconnaissant le droit à l'existence et à la sécurité d'Israël.
  • 8 juin : création de l'ASEAN
  • 9 octobre
    Mort de Che Guevara
    Le révolutionnaire Argentin et ancien ministre du gouvernement cubain est abattu dans la région du Valle Grande en Bolivie. Ernesto Guevara dirigeait la guérilla bolivienne anti-impérialiste depuis 1966. Capturé et exécuté, son corps fut exposé par les autorités boliviennes. En 1997 sa dépouille a été rapatriée à Santa Clara, à Cuba.
  • 12 mars
    Indépendance de l'île Maurice
    Grâce aux négociations entamées par le Docteur Seewoosagur Ramgoolam, la possession anglaise de l'île Maurice accède à l'indépendance. La reine d'Angleterre sera désormais représentée par un gouverneur général, Sir John Rennie. Le 11 mars 1992, Maurice deviendra une République, tout en restant au sein du Commonwealth.
  • 4 avril
    Assassinat de Martin Luther King
    Le pasteur noir de l'église baptiste de Montgomery (Alabama) est assassiné à 38 ans par James Earl Ray à Memphis dans le Tennessee. Engagé dans la lutte contre la ségrégation, il est resté célèbre pour son discours "I Have a Dream" dans lequel il décrit une Amérique où Blancs et Noirs sont unis. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1964.
  • 23 avril
    L'Afrique du Sud exclue des JO de Mexico
    Le Comité international olympique (CIO) exclut l'Afrique du Sud qui mène une politique raciste, des Jeux Olympiques de Mexico. Elle manifeste ainsi son opposition à l'apartheid (terme afrikaans signifiant "développement séparé"). Ce n'est qu'en 1990, que le président De Klerk fera libérer Nelson Mandela, légalisera l'African National Congress (ANC) et fera abolir l'apartheid. L'Afrique du Sud sortira alors de son isolement international.
  • Mai : mouvement de protestation des étudiants et des ouvriers en France. La police, à la demande du recteur Jean Roche, fait évacuer la Sorbonne où se tient un meeting de protestation. Les étudiants dressent alors des barricades sur le "boul'Mich". La crise de Mai 68 commence dans les rues du Quartier latin : barricades, pavés et cocktails Molotov, contre CRS, matraques et gaz lacrymogènes. La révolte, d'abord universitaire, débouchera sur des grèves et une crise sociale généralisée....Les négociations entre le gouvernement, le patronat et les syndicats entamés le 25 mai, aboutissent aux accords signés au ministère des Affaires sociales, rue de grenelle. Ils prévoient l'augmentation du SMIG (salaire minimum) de 25%, des salaires de 10% et la réduction du temps de travail. Mais ces concessions ne satisfont pas la base ouvrière et la grève continue. C'est l'impasse, la crise sociale de mai 68 débouche alors en crise politique. Le 30 mai, De Gaulle de retour en France, annoncera la dissolution de l'Assemblée et reprendra le pays en main.
  • 15 juillet
    Reprise des liaisons aériennes USA-URSS
    Une ligne aérienne directe est inaugurée entre Moscou et New-York avec l'atterrissage du premier avion russe de la compagnie Aeroflot. Cet événement est le premier signe d'un réchauffement diplomatique entre les États-Unis et l'Union Soviétique depuis le début de la Guerre froide en 1945.
  • 21 Août : intervention du Pacte de Varsovie en Tchecoslovaquie. 200 000 soldats et 5 000 chars soviétiques envahissent la Tchécoslovaquie pour écraser le "Printemps de Prague", mouvement en faveur d'une démocratisation de la vie politique. Cette invasion met un terme à la tentative du gouvernement tchécoslovaque de mettre en place un "socialisme à visage humain". Les combats feront 30 morts et plus de 300 blessés. Les réformes libérale du Premier secrétaire Alexander Dubcek seront abrogées et son successeur Gustav Husak assurera la "normalisation" du pays.
  • 24 août
    La France fait exploser sa première bombe H
    La première bombe H (bombe thermonucléaire ou à hydrogène) française explose à 600 mètres au-dessus de l'atoll de Fangataufa, dans le Pacifique. Sa puissance équivaut à 170 fois celle d'Hiroshima. Les Etats-Unis avaient fait explosé la première bombe H, issue des recherches effectuées à partir de la bombe A, en 1952, suivis de l'URSS en 1953, de la Grande-Bretagne en 1957 et de la Chine en 1967. En 1998, l'Inde et le Pakistan deviendront les sixième et septième puissances nucléaires.
  • 13 septembre
    L'Albanie quitte le pacte de Varsovie
    Tirana, après s'être rapproché de la Chine maoïste, rompt avec Moscou et décide de quitter le Pacte de Varsovie dont elle faisait partie depuis 1955. Enver Hodja enferme son pays, jusqu'à sa mort en 1985, dans un modèle collectiviste, autarcique et dictatorial, et rompt toute communication avec le monde extérieur.
  • 5 février
    Arafat chef de l'OLP
    Le Conseil national Palestinien réuni au Caire élit Yasser Arafat président du Comité exécutif de l'OLP (Organisation de Libération de la Palestine). Arafat avait fondé au Koweit en 1959 le Fatah, un mouvement nationaliste palestinien qui coordonne l'action contre Israël. Mais la branche le plus à gauche du mouvement palestinien, le Front de Libération de la Palestine (FPLP) refuse de voir en Arafat un leader, ce qui provoquera une scission du groupe à partir de 1983. En 1988, le Conseil national proclamera l'existence d'un État palestinien et nommera en 1989 Yasser Arafat chef de cet État.
  • 28 avril
    Charles de Gaulle démissionne
    Pour répondre aux désirs de modernisation du pays exprimés lors des manifestations de 1968, Charles de Gaulle a préparé une réforme du Sénat accompagnée d'une loi sur la régionalisation. Il a également décidé de mettre tout son poids dans cette élection en annonçant qu'il démissionnerait en cas de victoire du non. Lorsque les résultats donnant une victoire du non sont officiellement annoncés, il remet donc sa démission et quitte définitivement la vie politique française. Il travaillera alors sur ses Mémoires.
  • 21 juillet
    Premier pas sur la Lune
    A 3H56 (heure française), l'astronaute Neil Armstrong qui participe à la mission spatiale Apollo 11 sort du module lunaire "Eagle" et pose pour la première fois le pied sur la lune. Il prononce alors une phrase qui restera gravée dans l'histoire: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité." L'événement est retransmis dans le monde entier. Des millions de téléspectateurs écoutent ébahis les premières impressions d'Armstrong. Un quart d'heure plus tard, il sera rejoint par son camarade Edwin "Buzz" Aldrin. Pour les Etats-Unis, c'est une victoire décisive dans la course à l'espace engagée avec l'Union soviétique.
  • 1er septembre : coup d'Etat en Lybie : Khadafi prend le pouvoir. Le coup d'Etat des "officiers libres" renverse la monarchie libyenne. Le colonel Muammar al-KadhafiIl devient alors le président du Conseil du commandement de la révolution. Il nationalisera les compagnies pétrolières et prônera le retour aux valeurs traditionnelles de l'Islam.
  • 3 novembre
    Accords du Caire permettant un accord entre fedayins et Libanais
    Fedayins de l’OLP mené par Yasser Arafat et Libanais s’entendent lors des accords du Caire pour trouver une solution aux camps palestiniens qui fragilisent le Liban. Après avoir subi les ripostes israéliennes suites aux attaques palestiniennes et vainement tenté de se débarrasser de ces camps, le gouvernement libanais reconnait leur extraterritorialité. Mais leur présence accroît encore les oppositions entre les communautés libanaises : les chrétiens souhaitent le départ de fedayins soutenus par les musulmans. Tandis que sunnites et phalanges chrétiennes s’apprêtent à s’opposer, des mouvements politiques contestent l’organisation du régime et réclament un système laïc.
  • 17 novembre
    Début des négociations sur la limitation des armes stratégiques
    Alors que la Guerre Froide est dans un contexte de " Détente ", les Etats-Unis et l’URSS entreprennent des négociations sur la limitation des armes stratégiques. Elles aboutiront au traité SALT qui limite le nombre d’équipements anti-balistiques et les armements offensifs stratégiques.
  • 20 novembre
    Les Américains s'opposent à la guerre du Vietnam
    A Washington une manifestation spectaculaire contre la poursuite du conflit au Viêt-nam réuni 250 000 personnes. La colère gronde en Amérique depuis la révélation faite par le "New-York Times" du massacre de plusieurs centaines de vietnamiens dans le village de My Lai, au sud du pays, par des soldats américains. Face aux accusations de crimes de guerre, des commissions d'enquêtes officielles seront envoyées à Saïgon afin de mener l'enquête. Mais le 26, l'armée américaine imposera à tous les inculpés de l'affaire de May Lai de garder le silence.
  • 12 septembre
    Spectaculaires détournements d'avions
    Des pirates de l'air palestiniens du FPLP font sauter sur l'aéroport de Zarka en Jordanie trois avions de ligne détournés après en avoir libéré les passagers. La crise, suivie heure par heure par les médias, aura duré six jours.
  • 17 septembre
    Début du "Septembre noir"
    Le Roi Hussein de Jordanie décide de mettre un terme à la présence des fedayins palestiniens dans son pays. L'armée jordanienne entre dans les camps de réfugiés palestiniens et tire contre des civils faisant près de 3 500 morts et 11 000 blessés.
  • 29 septembre
    Mort de Nasser
    Le président égyptien Gamal Abdel Nasser décède d’une crise cardiaque, juste après avoir mis fin aux conflits opposant les Palestiniens et les troupes du roi Hussein de Jordanie. Déjà affaibli par la guerre des Six Jours, Nasser n’avait eu d’autres choix que de se rapprocher de l’URSS pour reconstituer son armée. Sous la pression de cette dernière, il signa un cessez-le-feu de trois mois avec Israël, en juillet. C’est donc une Égypte en voie de pacification qu’il laisse à son successeur, le vice-président Anouar el-Sadate.
  • 5 octobre
    Sadate succède à Nasser à la présidence de l'Egypte
    Le vice-président Anouar El-Sadate est désigné candidat unique à la présidence de la République par l'Union Socialiste Arabe, après le décès brutal du président Nasser. Son investiture est approuvée par référendum à 90% de "oui". Sadate, ami très proche de Nasser, devient à son tour président de l'Egypte.
  • 3 novembre
    Salvador Allende, président du Chili
    Le candidat de l'Unité populaire (regroupant le Mouvement de la gauche révolutionnaire et le Parti communiste), est élu président de la République du Chili avec un peu plus du tiers des suffrages. Il mettra en œuvre une importante politique de réforme agraire et de nationalisations. Le 11 septembre 1973, les forces armées du général Pinochet, avec le soutien de la CIA, assassineront Salvador Allende dans son palais de la Moneda.
  • 13 novembre
    Hafez-Al-Assad prend le pouvoir en Syrie
    Le ministre de la défense, le général Hafez-Al-Assad, renverse par un Coup d'Etat le président Syrien Nouredine Atassi. Il sera élu président de la république en Mars 1971 et restera pendant 30 ans à la tête du pays. Assad mènera une politique autoritaire qui ne prendra fin qu'à sa mort en juin 2000. Son fils, Bachar lui succèdera.
  • décembre :Willy Brandt, chancelier de la RFA, inaugure sa "Ostpolitik"
  • 26 mars : Guerre Inde/ Pakistan et naissance du Bangladesh. Le Pakistan oriental, séparé de 1600 km du Pakistan occidental proclame son indépendance. Il prend le nom de Bangladesh. Le cheikh Mujibur Rahman, chef du mouvement nationaliste, devient Premier ministre. Dans la partie occidentale du pays, le gouvernement d'Islamabad n'accepte pas cette émancipation et déclenchera une offensive contre les indépendantistes bangladais. Les bombardements provoqueront un exode de plus de 2 millions de civils vers l'Inde et le Bengale. 500 000 personnes trouveront la mort.
  • avril 
    Le pacte de Benghazi entre Syrie, Égypte et Libye prévoit la création d’une Union des Républiques arabes. Le 2 août 1972, Sadate accepte le principe d’une fusion de l’Égypte et de la Libye mais la révolution culturelle lancée en avril 1973 par le colonel Khadafi, qui implique la guerre totale contre Israël, conduit Sadate à prendre ses distances avec son interlocuteur libyen.
  • 19 avril : Première station spatiale habitée
    L'URSS, après son échec dans la conquête de la Lune, développe un programme de stations orbitales et lance la 1ère station occupée par un équipage humain: Saliout-1.
  • 15 Août : Fin du SMI de Brettonwoods
  • 23 novembre
    La Chine devient membre permanent du siège de sécurité de l'ONU
    Membre fondateur de l’ONU, la Chine retrouve son siège au Conseil de Sécurité au détriment de Taïwan. Les forces nationalistes s’étaient en effet réfugiées sur l’île après leur défaite contre les communistes. En sécession avec le reste du territoire Chinois, elles prétendaient toujours représenter le pays et avaient conservé le siège. Mais l’ONU a reconnu la République Populaire de Chine comme légitime héritière de la République de Chine. Cette arrivée d’un nouveau pays communiste marque la fin de la domination des occidentaux au Siège de Sécurité.
  • 22 janvier
    Elargissement de la CEE
    A Bruxelles, l'Irlande, le Royaume-Uni, le Danemark et la Norvège signent un traité d'adhésion au marché commun. La chambre des communes anglaise ratifiera le texte le 17 février. Les Irlandais et Danois feront de même par référendum. En revanche, les Norvégiens refuseront d'entrer dans la Communauté européenne.
  • 21 Février : rencontre Nixon- Mao Ze Dong à Pekin
  • 22 mai
    Nixon à Moscou
    Richard Nixon se rend en visite officielle à Moscou. Aucun président des Etats-Unis n'a été en Union Soviétique depuis le voyage de Franklin Roosevelt à Yalta (Ukraine), en 1945, pour préparer l'après-guerre. Richard Nixon et Leonid Brejnev font passer leur volonté de détente devant leurs différends sur la question du Vietnam. Ils parviennent ainsi à la signature d'un traité sur la limitation des armes nucléaires stratégiques. Nixon ira ensuite en Pologne, où aucun président américain ne s'est encore rendu.
  • 26 mai
    Signature des accords SALT I
    Les Etats-Unis et l’URSS signent les accords SALT (Strategic Arms Limitation Talks, « négociations sur la limitation des armes stratégiques ») et poursuivent ainsi leur politique dite de "Détente". Ce traité est organisé en deux volets : l’un concernant les missiles anti-balistiques et réglementant leur emplacement, le nombre de radars, etc., l’autre portant sur les lance-missiles et limitant leur nombre.
  • 30 mai
    Premier attentat-suicide en Israël
    Les tireurs appartiennent à l'Armée rouge japonaise (ARJ), une organisation terroriste créée en 1969 alliée au Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP). Jusqu'alors, aucun groupe engagé dans le terrorisme n'avait pratiqué une telle opération sur le sol israélien. D'autres membres de l'ARJ deviendront instructeurs en arts martiaux dans les camps d'entraînement du Hezbollah, initiant d'autres opérations "kamikazes".
  • 5 juin
    Le premier sommet de la Terre s’ouvre en Suède grâce à l’initiative de Sverker Åström. Sous la devise "Une seule Terre", l’objectif est d’inaugurer une coopération internationale pour l’amélioration des conditions de vie. L’approche est foncièrement novatrice puisqu’elle cherche à lier développement et environnement dans le cadre d’une action mondiale. Un des aboutissements de cette conférence est la création du PNUE, le programme des Nations Unies pour l’environnement.
  • 17 juin
    Affaire du Watergate
    La police surprend dans l'immeuble du siège du Parti démocrate, le Watergate, à Washington, cinq espions en train de poser des micros. Les journalistes Woodward et Bernstein du "Washington Post" démontreront, grâce à un mystérieux informateur, que ces individus opéraient pour le président républicain Richard Nixon, alors en pleine campagne électorale. Réélu, Nixon niera toute implication dans cette affaire, avant de se rétracter suite à une enquête conduite par le Sénat. Une procédure d'"impeachment" sera engagée contre lui et il démissionnera en août 1974.
  • 18 juillet
    Sadate, qui, malgré les accords conclus en mai 1971, n’a pu obtenir en février des Soviétiques les livraisons d’armes sur lesquelles il comptait, décide le
    renvoi les 20 000 conseillers soviétiques présents en Égypte. Il entend ainsi envoyer un signal positif à Washington, en sachant que les Américains sont seuls en mesure d’obliger Israël à des concessions.
  • 5 septembre : terrorisme palestinien au Jo de Munich
  • 2 mars : retrait américain du Vietnam et Traité de Paris. L'action des négociateurs, Lê Duc Tho pour le Vietnam et Henry Kissinger pour l 'Amérique, met fin à 10 années de guerre. L'accord prévoit le retrait des forces américaines dans un délai de 60 jours. En échange de quoi, Hanoï s'engage à libérer tous ses prisonniers. Mais le problème vietnamien n'est pas réglé pour autant : si l'Amérique se retire du conflit, les communistes du Nord et les Sud-Vietnamiens continueront à s'affronter jusqu'à la défaite du Sud, en 1975.
  • 10 mai
    fondation du Polisario
    Les Sahraoui créent le Polisario, mouvement armé qui revendique un État indépendant dans le Sahara espagnol (ou Sahara occidental). Occupé depuis la fin du XIXe siècle par l’Espagne, ce territoire n’était pas considéré comme autonome. Après la "marche verte", le front organisera une lutte armée contre le Maroc et la Mauritanie. L’ONU mettra un terme à la violence en imposant un cessez-le-feu (1991). Toutefois, cette mesure ne mettra pas définitivement fin au conflit.
  • 11 septembre : coup d'Etat du général Pinochet au Chili avec l'appui de la CIA
  • 6 octobre : début de la guerre du Kippour (4ème guerre israelo-arabe et début du premer choc petrolier. Pendant la fête juive du Yom Kippour, Israël est attaquée par l’Égypte et la Syrie. Dotée d’une armée réorganisée et bénéficiant de l’effet de surprise, l’Égypte ne tarde pas à franchir le canal de Suez et à percer dans le Sinaï, territoire israélien depuis 1967. La Syrie, quant à elle, tente de récupérer le plateau du Golan, mais se voit rapidement freinée par les troupes israéliennes. Celles-ci répliquent rapidement, avançant sans trop de difficultés vers Damas, le Caire et Suez. Les Etats-Unis et l’URSS font pression pour que cesse le conflit, jusqu’au cessez-le-feu définitif adopté par l’ONU le 25 octobre. L’Égypte ne sort pas vainqueur de cette guerre, mais elle redore son blason par le simple fait d’avoir infligé des pertes à l’armée israélienne. De même, les États arabes, qui, dans un acte solidaire, imposent un embargo pétrolier aux Occidentaux, démontre leur détermination et leur poids dans le monde.
  • 25 novembre
    Coup d'Etat militaire en Grèce
    Une junte militaire emmenée par le chef de la police Dimitrios Lionnidis, renverse le régime dictatorial du général Papadhópoulos. La Grèce, gouvernée par les "colonels' depuis 1967, s'est révolté au début du mois contre la junte militaire. Mais une junte fait place à une autre et c'est le général Phaedon Gizikis qui prend la place de l'ancien président. La fin de la dictature militaire grecque prendra fin en juin 1975.
  • 18 janvier
    La médiation américaine (H. Kissinger) permet la conclusion d’un accord de désengagement militaire mutuel entre l’Égypte et Israël.
  • 25 avril : "révolution des oeillets" au Portugal et fin du colonialisme portugais. Un Coup d'Etat militaire renverse pacifiquement le gouvernement de Marcelo Caetano, héritier de la dictature de Salazar. La foule manifeste à Lisbonne son soutien aux militaires dirigés par le général António Spínola qui promet de rester en place jusqu'aux prochaines élections. Les jours suivants, les prisonniers politiques seront libérés, la censure de la presse sera levée et le secrétaire général du parti socialiste, Mario Soares, rentrera d'exil.
  • 19 mai
    Giscard élu Président de la République
    Valéry Giscard d’Estaing devance de peu, avec 50,8%contre 49.2%, le candidat socialiste François Mitterrand et devient Président de la République Française. L'union de la gauche autour d’un unique candidat avait pourtant propulsé Mitterrand à un score de 43,6% au premier tour. Mais Giscard saura réunir les voix de la droite et surtout convaincre les français, avec, lors du débat télévisé d’entre deux tours, une phrase qui restera dans la mémoire collective : " vous n'avez pas le monopole du cœur ".
  • 15 juillet 1974 : Chypre Coup d’État perpétré contre Monseigneur Makarios par la Garde nationale conduite par des officiers partisans de l’Enosis avec la Grèce, avec les encouragements de la junte militaire au pouvoir à Athènes. Cela provoquera le débarquement de troupes turques à Kyrénia dans le nord de l’île. Ankara justifie son intervention par les clauses des accords de Zurich et de Londres de 1959 prévoyant la possibilité des diverses parties concernées d’intervenir dans le cas de leur violation. 200 000 Grecs installés dans le nord de l’île doivent en fuir à l’issue d’un vaste nettoyage ethnique. La présence de l’UNFICYP, la force des Nations unies à Chypre, ne peut que limiter les massacres et les exactions perpétrés par les envahisseurs.
  • 24 juillet : fin du régime des colonels en Grèce. Constantin Caramanlis rejoint la Grèce, appelé par Gizikis pour prendre la direction d’un nouveau gouvernement. En effet, celui des colonels, qui avait soutenu un coup d’état contre Makarios, président de Chypre, s’était heurté à l’invasion immédiate de l’île par les Turcs. Cet événement fut à l’origine de leur chute. Dès son retour en tant que Premier ministre, Caramanlis réinstaure un régime démocratique et met en place son parti, la Nouvelle Démocratie. Il fera approuver une nouvelle Constitution républicaine avant d’être porté à la présidence en 1980.
  • 8 août : démission du président Nixon suite à l"'affaire du Watergate". Richard Nixon, annonce sa démission. Impliqué dans le Watergate, une affaire d'espionnage au siège du Parti démocrate qui a commencé il y a deux ans, le président a nié aussi longtemps qu'il a pu être mêlé à l'affaire. Mais, une procédure d'"impeachment" (destitution) entamé contre lui, l'oblige à abandonner le pouvoir. Gérald Ford lui succédera.
  • 10 septembre
    Indépendance de la Guinée-Bissau.
    Après douze années de conflit armé et au lendemain de la "révolution des œillets" (avril), le nouveau Portugal démocratique reconnaît l'indépendance du pays et celle des Iles du Cap Vert.
  • 12 septembre
    Ethiopie : le "roi des rois" détrôné
    A 82 ans, Haïlé Sélassié, empereur d'Ethiopie depuis 1916, est déposé par les militaires.
  • 26 octobre
    Reconnaissance de l'OLP
    Au 8ème sommet arabe de Rabat, Yasser Arafat obtient la reconnaissance de l'OLP (organisation de libération de la Palestine) comme le "seul et légitime représentant du peuple palestinien". Cette résolution implique également "l'obligation de tous les pays arabes de préserver l'unité palestinienne et de s'abstenir de toute ingérence dans les affaires palestiniennes." L'ONU avait déjà reconnu l'OLP le 14 mai par 105 voix contre 4. L'organisation est désormais aux yeux du monde entier le représentant du peuple palestinien.
  • 22 décembre
    Les Comores choisissent l'indépendance
    Avec 95% de "oui" les Comoriens se prononcent en faveur de l'indépendance, à l'exception de l'île de Mayotte qui elle reste française. L'archipel des Comores faisait partie des possessions française de l'Océan Indien depuis 1841, il avait acquis le statut de Territoire d'Outre-mer (TOM) en 1958.
  • mars
    Bourguiba président à vie
    L’Assemblée nationale décide de nommer Habib Bourguiba président à vie. Chacun s’accorde à considérer ce dernier comme le véritable fondateur de la Tunisie moderne. C’est ainsi qu’exceptionnellement, le président est autorisé à conserver le pouvoir jusqu’à sa mort. Il sera malgré tout exclu de la vie politique en 1987 par Ben Ali en raison, semble-t-il, de problèmes mentaux.
  • 11 mars 1975 :Portugal: Prétextant une tentative de coup d’État, les militaires révolutionnaires exilent le général de Spinola et créent un Conseil suprême de la révolution qui remplace la Junte de salut national et prétend engager le Portugal dans la voie de la collectivisation : étatisation des banques, réforme agraire avec confiscation des grands domaines fonciers de l’Alentejo, remise de colonies africaines à des pouvoirs marxistes appuyés par Moscou et La Havane. Le désastre économique est naturellement au rendez-vous : énorme déficit de la balance des paiements, inflation à 26 %, 350 000 chômeurs, le tout aggravé par le retour de 700 000 retornados ou rapatriés d’outre-mer ; la situation géostratégique du Portugal, membre de l’OTAN dont les Açores paraissent alors sur le point de se séparer, empêchent cette évolution inquiétante d’aller jusqu’à son terme. La sagesse du socialiste Mario Soarés, fermement attaché à la démocratie parlementaire et qui ne peut être soupçonné d’être un nostalgique de l’ancien régime dont il a été l’un des plus fermes opposants, permet en effet au Portugal d’échapper à la dérive communisante.
  • 5 avril
    Mort de Tchang Kaï-Chek
    Le président de la Chine nationaliste meurt à l'âge de 87 ans. En 1949, après à la victoire des communistes en Chine, Tchang Kaï-Chek s'était réfugié dans l'île de Formose (Taiwan). Il y avait établit une République chinoise indépendante, avec l'aide américaine, seule reconnue par l'ONU jusqu'en 1971.
  • 13 avril
    La guerre civile éclate au Liban
    Après l’assassinat d’un garde du corps du phalangiste Pierre Gemayel, les milices de ce dernier provoquent l’incident d’Aï Remmaneh : 27 palestiniens sont massacrés dans un bus. Déjà victime d’un climat de violence quasi-quotidienne, le Liban s’enfonce à partir de cette date dans la guerre civile. Crées par Gemayel en 1936, les Kataëb - phalanges armées maronites d’inspiration franquiste - s’opposent aux nationalistes et aux progressistes arabes. Le territoire se partagera rapidement entre les deux camps qui s’affrontent dans les rues et multiplient les massacres. L’Etat libanais, dont la crédibilité a été déjà affectée ces dernières années par des crises internes, n’est pas en mesure de réagir : une barrière est-ouest va alors s’ériger entre chrétiens et arabes.
  • 17 avril : prise du pouvoir des Khmers rouges au Cambodge et début du génocide. Les Khmers rouges s'emparent de Phnom Penh, la capitale du Cambodge, et leur chef, Pol Pot, impose un régime dictatorial. Les Khmers rouges sont tenus pour responsable de la mort de près de 2 millions de personnes. Ils seront chassés de Phnom Penh par les forces vietnamiennes en janvier 1979. La guerre civile se poursuivra entre les Khmers rouges et le gouvernement, appuyé par le Vietnam, jusqu'à ce qu'un cessez-le-feu soit finalement obtenu sous la supervision de l'ONU en octobre 1991.
  • 30 avril
    La capitulation de Saïgon
    Le gouvernement du Sud-Vietnam capitule après l'entrée des troupes du Nord-Vietnam et du Viêt-cong dans Saïgon. La capitale du Sud-Vietnam est rebaptisée Hô Chi Minh-Ville, du nom de l'ancien leader communiste vietnamien. Le pays, divisé au cours de la 1ère guerre d'Indochine contre les Français en 1954, est définitivement réunifié sous l'autorité du gouvernement communiste de Hanoï.
  • 25 juin Indépendance du Mozambique
  • juillet: indépendance de l'Angola et de Cabinda
  • 1er Août : signature des accords d'Helsinki et respect des droits de l'homme. L'acte finale de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) est signé à Helsinki (Finlande), par 35 Etats : les Etats-Unis, l'URSS, le Canada et les pays européens. Ceux-ci s'engagent à respecter l'intégrité territoriale de chacun, à s'abstenir de toute intervention dans leurs affaires, à renoncer à la force pour régler les conflits et à garantir les droits de l'Homme. Enfin, les accords prévoient le développement de la coopération économique et scientifique.
  • 30 octobre : mort de Franco. Le roi Juan Carlos rétablit la démocratie en Espagne. Francisco Franco très gravement malade charge le Prince Juan Carlos d'Espagne d'assurer les pleins pouvoirs le temps de sa maladie. Le "caudillo" mourra le 20 novembre et le Juan Carlos sera proclamé roi d'Espagne.
  • 6 novembre
    Le roi Hassan II organise la "marche verte" afin de s’approprier le Sahara espagnol. Depuis 1974, il s’oppose à l’indépendance du territoire et au Polisario. Ce sont des centaines de milliers de civils qui franchissent ensemble les limites des terres sahariennes. L’Espagne signera les accords de Madrid quelques jours plus tard, partageant le territoire entre le Maroc et la Mauritanie. Le Maroc annexera finallement la totalité des terres en 1979.
  • 25 novembre
    Indépendance du Surinam
    Les Pays-Bas accordent l’indépendance au Surinam. Celui-ci est alors doté d’un régime parlementaire et l’homme politique d’origine créole Henk Arron devient premier ministre. Toutefois, environ 100 000 habitants préfèrent conserver la nationalité néerlandaise et émigrent vers les Pays-Bas. Egalement nommé Guyane hollandaise, le Suriname était une colonie depuis 1667.
  • 7 décembre
    L'Indonésie envahit le Timor
    L'ancienne colonie portugaise du Timor-Est, indépendante depuis août 1975, est prise d'assaut par l'armée Indonésienne. La guerre civile éclate, et malgré la résistance acharnée des timorais, l'île sera annexée par le dictateur indonésien Suharto en 1976. Grâce au soutient de l'ONU, le Timor accèdera à l'indépendance le 20 mai 2002 et prendra le nom de Timor Oriental.
  • 24 mars
    Coup d'Etat militaire en Argentine
    La présidente de la République argentine Isabel Peron est déposée par un Coup d'Etat militaire mené par le général Jorge Rafael Videla. La veuve de l'ancien président Juan Peron est arrêtée et retenue prisonnière par l'armée. Celle-ci constitue sans attendre une junte militaire pour "combattre la subversion" dans le pays. Le Coup d'Etat va plonger l'Argentine dans un marasme économique et politique sans précédent. Les six années de dictature militaire entraîneront la disparition de 30 000 personnes.
  • 24 juin
    La réunification du Vietnam
    Après le retrait des troupes américaines et la prise de Saigon par l'armée du Nord-Vietnam, le Vietnam est réunifié et la République socialiste proclamée. Le nouveau gouvernement engage le Sud-Vietnam dans une politique de nationalisation des entreprises et de collectivisation des terres, entraînant l'exode de milliers d'opposants.
  • 27 août
    Emeutes sanglantes à Soweto
    Les manifestations des Noires de Soweto, touchées par la misère et le chômage, dégénèrent en de violentes émeutes. Soweto, ghetto noir dans la banlieue de Johannesburg, a été construit par le gouvernement sud-africain afin de séparer les populations blanches des populations noires. Ces émeutes marqueront le début du mouvement de désintégration de l'apartheid qui sera abolit en 1991.
  • 9 septembre : mort de Mao Ze Dong. Le "grand timonier" dirigeait la Chine populaire depuis 1949. Théoricien et praticien d'une voie communiste originale, très à l'écart du grand frère communiste, son pouvoir vieillissant laisse s'affronter à sa mort les ultra-maoïstes de la "bande des quatre", dont sa veuve, et les réformistes menés par Deng Xiao Ping. Aucune délégation étrangère ne sera autorisée à participer aux funérailles du 13 septembre.
  • 16 octobre
    Conférence de Ryad
    Le Liban, l’OLP et les principales nations arabes tiennent une conférence à Riyad pour régler la guerre civile Libanaise. Après l’appel du président libanais Frangié, l’armée syrienne est intervenue pour occuper le Liban et soutenir les chrétiens. La Syrie joue en fait le statu quo, ce qui n’arrêtera pas les violences. En 1978, les relations entre maronites et Syriens seront interrompues.
  • 19 novembre : L'Egyptien Sadate se rend en Israël. Dans le but de régler pacifiquement le conflit israélo-arabe au Proche-Orient, le président égyptien Anouar El-Sadate se rend à Jérusalem pour y rencontrer le Premier ministre, Menahem Begin. Sadate demande alors à récupérer le Sinaï. Cette visite est la première jamais effectuée par un chef d'Etat arabe en Israël depuis sa création en 1948. En septembre 1978, les deux hommes se rencontreront à nouveau sous l’égide du président américain Jim Carter, à Camp David. Ils signeront alors une convention officielle supposée restituer le Sinaï à l’Égypte et autoriser Israël à emprunter le canal de Suez. Les deux hommes politiques recevront le prix Nobel de la paix pour leurs efforts. En 1979, ils concluront leurs pourparlers par la signature d’un traité de paix, qui rendra effectifs les accords de Camp David.
  • 14 mars
    Israël lance l'opération Litani pour occuper le sud Liban
    Alors qu’arabes et chrétiens s’entredéchirent, Israël décide de mettre en place une zone tampon au sud Liban pour se protéger des attaques des feddayins palestiniens. L’opération prend le nom de Litani car Jérusalem veut occuper et contrôler les terres qui se situent au sud du fleuve et en faire une zone de sécurité. Les réactions internationales sont vives et le Conseil de sécurité de l’ONU réclame dès le 19 mars le retrait des troupes israëliennes dans la résolution 425. Finalement, Tsahal se retirera en juin pour laisser place à la FINUL.
  • 27 avril
    Coup d'Etat à Kaboul
    Le président Mohammad Daoud Khan est tué lors d'un Coup d'Etat militaire soutenu par l'URSS, qui porte au pouvoir Nur Mohammad Taraki. L'ingérence soviétique attisera les mouvements de résistance. En 1989, les soviétiques quitteront le pays, mais les moudjahidin (guerriers islamiques), politiquement divisés, ne parviendront pas à conquérir les villes. Les talibans, islamistes extrémistes, imposeront leur loi jusqu'à l'intervention militaire des Etats-Unis après le 11 septembre 2001.
  • 7 septembre
    Cessez-le-feu proclamé par la Syrie
    Suite aux différentes propositions de paix proposées par les grandes puissances occidentales et au cessez-le-feu immédiat demandé par l’ONU, c’est finalement la Syrie qui décrète la fin des combats. En fait, cette proclamation devient lettre morte car aucun des camps n’est vraiment disposé à cesser le combat, et les successions d’attentats et actions militaires ne permettent pas l’existence d’une situation "lisible".
  • 17 septembre : signature du traité de paix entre Israël et Egypte. Le président égyptien Anouar El Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin sont réunis par le président des Etats-Unis Jimmy Carter à Camp David, dans le Maryland. Après treize jours de négociation, les discussions débouchent sur la signature d'un "accord-cadre sur la conclusion de la paix entre l'Egypte et Israël". Les Israéliens se retirent du Sinaï trois mois plus tard permettant ainsi la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays.
  • 16 janvier : triomphe de la révolution islamique en Iran. le shah d'Iran Mohammad-Réza Palavi et sa femme la reine Farah, quittent leur pays pour Assouan en Egypte où le président Sadate les attend. Ce départ, officiellement pour des vacances, est en réalité définitif. La révolution populaire, menée en même temps par les libéraux, la gauche, l'armée et les mollahs qui agite l'Iran depuis janvier 1978 a poussé le souverain hors de son royaume. Le 1er février, le chef spirituel de la communauté chiite, exilé depuis 15 ans, l'ayatollah Khomeiny, fera un retour triomphal à Téhéran. Le 1er avril, il instaurera une République islamique d'Iran et exercera jusqu'en 1988 une des plus féroces dictatures religieuses du XXème siècle.
  • 1 février
    L'Ayatollah Khomeiny rentre en Iran
    Après 15 ans d'exil, dont il a passé les derniers mois en France à Neauphle-le-Château, le chef spirituel de la communauté chiite fait un retour triomphal à Téhéran. L'ayatollah Ruhollah Khomeiny est accueilli en héros national. Il n'aura de cesse de liquider tous les acteurs de l'ancien régime du shah. Le 1er avril, il instaurera une République islamique en Iran.
  • 13 mars
    Entrée en vigueur du système monétaire européen
    Réuni à Paris, le Conseil européen prend la décision de créer un système monétaire européen, le SME. La nouvelle monnaie européenne, qui n'est dans un premier temps qu'une unité de compte, est baptisée ECU.
  • 26 mars
    L’Égypte et Israël signent un traité de paix
    Après trente années de luttes et de tensions, l’Égypte et Israël signent un traité de paix à Washington. Ce dernier met un terme aux pourparlers entamés par le président égyptien Sadate et le ministre israélien Begin. Le Sinaï sera totalement restitué à l’Égypte en 1982, et les Israéliens quitteront les alentours du canal de Suez. Toutefois, suite à la signature de cet accord, l’Égypte sera exclue de la Ligue arabe et Sadate deviendra l’ennemi des islamistes extrémistes. Il bénéficiera en revanche de nouvelles relations avec les Etats-Unis.
  • 26-27 mars : début du 2ème choc pétrolier
  • 3 mai: Margaret Thatcher
    Les Conservateurs remportent les élections législatives en Grande-Bretagne et pour la première fois une femme devient Premier ministre de sa Majesté. Margaret Thatcher mènera une politique de libéralisation avec une détermination inflexible, ce qui lui vaudra le surnom de "dame de fer". Cette politique, qui rendra une certaine prospérité à la moyenne bourgeoisie, accentuera les inégalités sociales. Suite à des luttes internes au sein du parti conservateur, Margaret Thatcher démissionnera en novembre 1990.
  • 10 juin
    Premières élections du Parlement européen
    Les citoyens des neuf états membres de la Communauté européenne élisent pour la première fois les députés du Parlement européens au suffrage universel direct. La plus forte participation est celle de la Belgique avec 88% et la plus faible celle de la Grande-Bretagne avec 31%. En France, elle s'élève à 60%. Le Parlement, dont le siège est à Strasbourg a un rôle consultatif. Mais il est également compétent pour légiférer aux côtés du Conseil des ministres et exerce un contrôle sur la Commission de Bruxelles.
  • 18 juin
    Signatures des accords SALT II
    Après les accords de Vladivostok en 1974 et SALT I en 1972, les négociations sur la limitation des moyens armés entre les deux protagonistes de la Guerre Froide se poursuivent. Ainsi, avec SALT II, Américains et Soviétiques définissent pour la première fois un nombre maximum précis de bombardiers et de lance-missiles tolérés, en impliquant la destruction du surnombre. Toutefois le traité n’entrera jamais en vigueur.
  • 4 novembre
    Prise d'otage de Téhéran
    Alors que les Etats-Unis accueillent depuis le 22 octobre le shah, exilé au Mexique après la révolution islamique de janvier 1979, 400 étudiants s’attaquent à l’ambassade américaine de Téhéran. Retenus dans un premier temps par les Marines, ils investissent rapidement les lieux et prennent 63 personnes en otage ainsi que des membres de l'administration. Leurs revendications sont claires, la libération des otages se fera en échange de la livraison du shah pour qu’il soit jugé en Iran. Mais les Etats-Unis ne souhaitent ni livrer leur ancien allié qu’ils reçoivent pour raisons médicales, ni céder devant Khomeiny, soupçonné d’être responsable de cette opération. Jimmy Carter fait alors le choix des rétorsions économiques et suspend notamment les importations de pétrole en provenance d’Iran. Mais en vain, alors que seulement treize otages seront libérés dans les premières semaines, cinquante-deux devront attendre 444 jours et l’élection de Reagan pour retrouver la liberté.
  • 24 décembre : l'URSS envahit l'Afghanistan.
    5 000 soldats soviétiques font leur entrée dans la capitale afghane tandis que Hafizullah Amin, le président du Conseil Révolutionnaire, accusé d'être un agent américain, est exécuté. Prétextant venir en aide au pouvoir central au nom d'une "aide fraternelle" entre les deux pays, la 105ème division aéroportée soviétique est entrée en Afghanistan le 24. Près de 40 000 russes se massent dans tous le pays. Dans le même temps la résistance à ce qui ressemble de plus en plus à une occupation se développe dans le zones montagneuses. Pour l'URSS et l'Afghanistan c'est une guerre de 10 ans qui vient de commencer.
  • 18 avril
    Le Zimbabwe devient indépendant
    La Grande-Bretagne reconnaît l'indépendance de la Rhodésie du Nord qui devient le Zimbabwe. Le territoire est occupé par les britanniques depuis l'arrivée du colonisateur Cecil Rhodes à la fin du XIXème. Après une guerre civile de plus de 10 ans qui fait près de 15 000 morts, les négociation ont débouché sur un cessez-le-feu et l'arrivée de la majorité noire au pouvoir. Robert Mugabe deviendra Premier ministre, puis président en 1987. Sa politique en faveur de l'expropriation des fermiers blancs a été condamnée par la communauté internationale.
  • 19 juillet
    Ouverture des JO de Moscou
    Le président du Soviet suprême d'URSS Leonid Brejnev, préside la cérémonie d'ouverture des XXIIème Jeux olympiques d'été. 80 nations seulement y sont représentées suite au boycott lancé par les États-Unis pour protester contre l'intervention militaire soviétique en Afghanistan. Il s'agit du plus faible chiffre de participation depuis 1956. La France ne s'associe pas à la protestation des pays de l'Ouest et participe aux olympiades. Elle remportera 14 médailles.
  • août
    La grève éclate à Gdansk
    Les 17 000 ouvriers des chantiers navales de Gdansk se mettent en grève à la suite de licenciement d'un des leurs, membre d'un syndicat indépendant. La grève s'étendra à tout le pays et la crise sociale débouchera en crise politique à la fin du mois avec la démission du premier ministre Edward Babiuch. Le gouvernement communiste polonais finit par céder. Il signe les accords de Gdansk avec Lech Walesa, ouvrier-électricien et leader du syndicat indépendant Solidarnosc. celui-ci sera dissout par le général Jaruzelski en 1982, puis relégalisé en 1989. Lech Walesa deviendra alors le premier président polonais élu au suffrage universel direct.
  • 22 septembre : fondation du syndicat libre Soldarnosc en Pologne
  • 22 septembre : l'Irak attaque l'Iran.
    Saddam Hussein attaque l'Iran de l'ayatollah Khomeiny l'accusant d'être à l'origine de l'attentat contre son ministre des affaires étrangères Tarek Aziz. Des intérêts territoriaux sont également en jeu. La véritable intention du dictateur irakien est de mettre un terme au régime de Khomeiny car il craint la prolifération de l'intégrisme à l'ensemble du Proche-Orient. Bagdad bombarde Téhéran, visant des cibles militaires et pétrolières. Saddam Hussein reçoit l'appui des Etats-Unis, de l'Europe et de l'URSS, engagée dans la guerre en Afghanistan. Israël aidera aussi l'Irak. 1,2 million de personnes vont périr dans cette guerre qui va durer huit années. Un cessez-le-feu sera décrété en 1988, les deux pays adopteront le statu quo. Les dictatures, en Iran comme en Irak, se durciront.
  • 4 novembre : Ronald Reagan est élu Président des USA
  • 10 mai : François Mitterand est élu Président de la République
  • 1 janvier
    La Grèce adhère à la CEE
    Sous l’impulsion du président Caramanlis et de Georges Rallis, la Grèce intègre la Communauté économique européenne (CEE). Mais Caramanlis devra faire face, dès le mois d’octobre, à la victoire du PASOK, parti socialiste, aux élections. Dès lors, Andreas Papandréou prendra la tête du gouvernement de l’un des pays les plus pauvres de la CEE, avec une inflation et un chômage catastrophiques.
  • 20 janvier
    Libération des otages de Téhéran
    L’élection de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis met un terme aux 444 jours de captivité des otages de Téhéran. Le succès du nouveau président est total et l’humiliation de Jimmy Carter également. Ce dénouement immédiat fait naître doutes et polémiques sur la nature des transactions engagées entre le Parti républicain et le gouvernement iranien : l’entourage de Reagan aurait fait en sorte que les preneurs d’otages attendent l’élection du président pour relâcher leur victime, et la négociation aurait porté sur la vente d’armement. Toutefois, deux commissions d’enquête parlementaires rejetteront cette hypothèse. En fait, Reagan a choisi la voie de la négociation et permis le dégel des fonds iraniens contre la libération des otages.
  • 23 février
    Les nostalgiques du franquisme tentent un coup d'Etat
    A 18h30, le colonel de la Garde civile, Antonio Tejero Molina, fait irruption à la tribune du Palais du congrès où sont réunis les députés espagnols pour élire le nouveau chef du gouvernement. Tejero menace le président de l'Assemblée avec un revolver posé sur sa tempe. La scène est retransmise en direct à la télévision. L'action des putschistes a pour but de mettre fin à la démocratie. A Valence, le capitaine Milans del Bossch a déjà sorti les tanks. A 1h15 du matin, le roi Juan Carlos rassure les Espagnols dans un discours télévisé. Un cabinet de crise se met en contact avec les rebelles et obtient leur reddition le 24 à midi. Tejero sera condamné à 30 ans de prison.
  • 10 mai
    François Mitterand est élu Président de la République
    Avec 15 708 262 voix contre 14 642 306 pour Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand gagne le deuxième tour des élections présidentielles. Le soir même le "peuple de gauche" manifeste sa joie en masse dans les grandes villes de France. C'est la première fois qu'un président de gauche accède au pouvoir sous la Cinquième République. Le 21 mai, jour de sa prise de fonctions, François Mitterrand se rendra au Panthéon pour s’incliner sur les tombes de Jean Jaurès, de Jean Moulin et de Victor Schoelcher.
  • 6 octobre
    Anouar el-Sadate assasiné
    Alors qu’il assiste à un défilé militaire organisé à l’occasion de la fête nationale, le président égyptien Anouar el-Sadate est assassiné par des soldats intégristes. Au prix de nombreux efforts et de longues discussions, ce dernier était parvenu à réinstaurer la paix avec Israël. Durant les quelques jours qui suivront sa mort, le peuple égyptien craindra sérieusement que les conflits éclatent de nouveau. Toutefois, Hosni Moubarak, qui succèdera au défunt, poursuivra la même voie pacifique.
  • 13 decembre :
    Dissolution forcée de Solidarnosc en Pologne. Le général Jaruzelski, chef de l'état polonais et chef du parti communiste, proclame l'état de guerre en Pologne. Un conseil militaire prend les commandes du gouvernement. 6 000 syndicalistes et opposants au régime communiste sont arrêtés. Le syndicat ouvrier "Solidarnosc" est dissous et son leader, Lech Walesa, arrêté. Ce coup de force de Jaruzelski participe à l'isolement de la Pologne de la scène internationale.
  •   1er mai- 14 juin : début de la guerre des Malouines entre grande-Bretagne et Argentine. La junte au pouvoir en Argentine désire récupérer ces îles situées à 650 km de ses côtes. Les Britanniques vont rapidement envoyer des navires sur place et les deux pays entrent en guerre. La capitulation argentine aura lieu le 14 juin.
  • 25 avril
    Israël restitue le Sinaï à l'Egypte
    3 ans après le traité de paix israélo-égyptien et 15 ans après son occupation par Israël lors de la guerre de Six Jours, la péninsule montagneuse du Sinaï revient aux Egyptiens. Les soldats ont dû évacuer par la force les colons juifs de la région. Parallèlement, les implantations de colonies dans les autres territoires arabes occupés par Israël depuis 1967 s'intensifient.
  • juin
    Fondation du Hezbollah
    En retrait dans la guerre civile et dans la politique du Liban en général, partagés entre sunnites et maronites, les chiites forment un nouveau parti avec le Hezbollah. Créé en réaction à l’invasion israélienne, celui-ci se pensera avant tout comme une organisation militaire de résistance au pays hébreu. Soutenu par l’Iran et la Syrie, le "parti de Dieu" s’imposera assez rapidement dans la région comme une force avec qui compter. Il sera considéré comme une organisation terroriste par certaines puissances occidentales, notamment parce que sa stratégie est faite d’attentats et de prise d’otages.
  • 6 juin
    Déclenchement de l'opération "Paix en Galilée"
    L'armée israélienne lance l'opération "Paix en Galilée" contre la présence palestinienne au Liban. Elle envahit le Liban et fait le siège de Beyrouth. Vaincue, l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) doit quitter le pays et s'installer en Tunisie. Les troupes israéliennes se retireront du Liban en 1985, tout en maintenant une "zone de sécurité" au sud jusqu'en mai 2000.
  • 10 novembre : mort de Leonid Brejnev
  • 14 septembre
    Assassinat de Béchir Gemayel
    Alors que les Etats-Unis ont obtenu un cessez-le-feu entre Israël et l’OLP et qu’une force multinationale contrôle le départ des Palestiniens, les Libanais voient leur nouveau président de la République assassiné trois semaines après son élection. Immédiatement, Israël réagit en occupant une partie de Beyrouth, rompant ainsi le cessez-le-feu. La responsabilité est certainement syrienne, mais les Palestiniens paieront cet acte lors du massacre de Sabra et Chatila. Béchir Gemayel, dirigeant phalangiste intransigeant, fils de Pierre Gemayel, mais aussi homme fort du pays qui a su négocier le départ des Palestiniens, est alors remplacé par son frère Amine, moins connu mais plus modéré.
  •  23 mars
    Reagan lance le projet "Guerre des étoiles"
    Le président des Etats-Unis annonce publiquement le démarrage d'un nouveau programme d'armement intitulé Strategic Defense Initiative (SDI). L'objectif est de protéger le pays contre une éventuelle attaque nucléaire. Le programme prend vite le nom de "guerre des étoiles". Il sera abandonné en 1993, un an après l'élection du Bill Clinton à la présidence des Etats-Unis.
  • 17 mai
    Accord de paix israélo-libanais
    Israël et le Liban concluent un accord de paix, notamment grâce à l’action diplomatique menée par les Etats-Unis en la personne de George Schultz. Mais cet accord n’est reconnu ni par l’OLP, ni par la Syrie, ni par l’URSS. En fait il n’aura aucun effet, et sera annulé par le gouvernement libanais le 5 mars 1984. Quant aux troupes israéliennes, elles quitteront le Liban en 1985 et stationneront encore dans le sud jusqu'en 2000.
  • 5 octobre
    Prix Nobel de la paix pour Lech Walesa
    Le parlement norvégien, le "Storting", décerne le prix Nobel de la paix au Polonais Leszek Walesa "Lech" pour son action au sein du syndicat "Solidarnosc" qui contribua à l'établissement de la démocratie parlementaire en Pologne et à l'arrêt de la guerre froide. Emprisonné en 1981 par le gouvernement polonais il est relâché en 1982, mais les autorités polonaises, craignant son exil, le retiennent en Pologne. C'est sa femme, Danuta Walesa, qui ira chercher le prix en son nom le 10 décembre 1983.
  • 23 octobre
    Attentats à Beyrouth
    A 6h20 du matin un camion-suicide palestinien frappe le quartier général des forces américaines à Beyrouth, tuant 241 soldats américains. Deux minutes plus tard c'est au tour de l'immeuble abritant des parachutistes français le Drakkar, d'exploser: Bilan: 58 morts. Mandatés par l'ONU, les marines américains et les parachutistes français devaient faire respecter la paix civile au Liban. Devant les difficultés à remplir leur mission ils quitteront la pays en févier 1984.
  • 8 mai
    Les Soviétiques boycottent les JO de Los Angeles
    L'URSS ainsi que 13 pays communistes annoncent qu'ils ne participeront pas aux XXIIIèmes Jeux Olympiques qui se dérouleront à Los Angeles. Cette décision fait suite au boycott lancé par les Etats-Unis lors des XXIIèmes Jeux Olympiques à Moscou, pour protester contre l'intervention militaire soviétique en Afghanistan.
  • 31 octobre
    Assassinat d'Indira Gandhi
    Le Premier ministre Indien est assassinée par deux extrémistes sikhs de sa garde personnelle. Avec ce geste, les Sikhs veulent venger leur peuple fortement réprimé par l'armée indienne lors de "la révolte des sikhs" en 1983. Immédiatement après le décès d'Indira Gandhi, son fils Rajiv est nommé successeur provisoire.
  • 11 mars : Mikhaïl Gorbatchev ariive au pouvoir en URSS. A 55 ans, Mikhaïl Gorbatchev succède à Konstantin Tchernenko, décédé le 10 mars. Le nouveau secrétaire général du Parti Communiste d'Union Soviétique engagera l'URSS dans une série de réformes radicales au nom de la "perestroïka" (restructuration) et de la "glasnost" (transparence). Gorbatchev sera le dernier chef communiste de l'URSS. Il démissionnera en décembre 1991 après l'effondrement du bloc communiste.
  • 2 juin 1985 : Le Portugal rejoint la Communauté économique européenne pour former, avec l’Espagne et avec les membres précédents " l’Europe des Douze " (entrée officielle le 1er janvier 1986).
  • 1er janvier : l'Espage et le Portugal entrent à leur tour dans l'Europe.L'Europe communautaire comptera donc désormais 12 pays et 320 millions d'habitants, sur une superficie de 2 millions de km2. Avec le traité de Maastricht en 1992, la CEE sera fondue dans l'Union européenne (UE).
  • 26 avril
    L'accident de Tchernobyl
    Une explosion détruit l'un des 4 réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) en service depuis 1977. 135 000 personnes habitant dans la zone des 30 kilomètres autour de Tchernobyl sont évacuées. 15 000 personnes mourront dans les mois qui suivront et les retombées radioactives affecteront la majeure partie de l'Europe. Ce n'est qu'en 2000 que le président ukrainien Leonid Koutchma mettra fin aux activités de la centrale.
  • 1 juillet
    L’Acte unique européen entre en vigueur
    Signé en février 1986, le traité de l’Acte unique européen entre en vigueur. Il apporte des modifications au traité de Rome, et donc, à la Communauté économique européenne (CEE). Son objectif est en fait d’accélérer la mise en place du marché intérieur, dont l’achèvement est prévu pour décembre 1992. Dans ce but, il est nécessaire de renforcer les pouvoirs des institutions européennes (Conseil, Parlement, Commission) et d’élargir leurs domaines de compétences à l’environnement, à la politique étrangère et à la recherche technologique.
  • 13 septembre
    La Nouvelle-Calédonie reste française
    Les calédoniens se prononcent contre l'indépendance lors d'un référendum organisé par le gouvernement de Michel Rocard. Les anti-indépendantistes ou "loyalistes" l'emportent avec un "oui" massif ( 98,3%).
  • 19 octobre : Krach boursier. A Wall Street l'indice Dow Jones perd 22,6% de sa valeur entraînant la majeure partie des places financières internationales dans sa chute. Les cours n'amorceront leur remontée qu'a partir du 21 octobre. Un perte de 10 à 20% est enregistrée pour tous les pays. Seules la France et la Belgique ne seront pas affectée par ce "lundi noir".
  • 8 décembre : signature du premier véritable accord de désarmement nucléaire
  • 8 mai
    Réélection de Mitterrand
    François Mitterrand devance nettement Jacques Chirac au second tour des Présidentielles en faisant un score de 54%. Il propose alors un tournant sans faire de véritable référence au socialisme mais plutôt en se présentant comme un rassembleur, au-delà des partis. La majorité relative du PS aux législatives renforcera cette tendance. Ainsi, le gouvernement Rocard ne se composera pas uniquement de membres du PS, mais aussi de radicaux et de ministres issus de l’UDF.
  • 15 mai
    Les soviétiques quittent l'Afghanistan
    Mikhaïl Gorbatchev ordonne le retrait de ses troupes d'Afghanistan, tenues en échec par les moudjahidine soutenus par les Etats-Unis. C'est la fin de 8 ans d'occupation soviétique. Mais une guerre civile entre moudjahidine d'ethnies différentes éclate. En 1996, les taliban prendront Kaboul et instaureront un régime islamiste, dirigé par le mollah Omar. Ceux-ci seront renversés après l'intervention militaire américaine suite aux attentats du 11 septembre 2001.
  • 20 août
    Fin de la guerre Iran-Irak
    L'Iran et l'Irak acceptent la résolution des Nations Unis qui mène à un cessez-le-feu et met fin à huit ans de guerre. En septembre 1980, Saddam Hussein envoya ses troupes en Iran pour récupérer le contrôle du fleuve Chatt al-Arab et annexer le Khuzestan. L'Irak reçu des armes des pays occidentaux qui craignaient la république islamique installé en Iran en 1979. L’Iran, épuisé militairement, accepte le cessez-le-feu
  • 14 février
    Fatwa sur Salman Rushdie
    La publication du roman "Les Versets sataniques" de l'écrivain musulman britannique Salman Rushdie, est condamnée par les autorités religieuses d'une dizaine de pays islamiques. Le maître de l'Iran, l'ayatollah Khomeiny, appelle tous les musulmans du monde à "exécuter rapidement l'auteur et les éditeurs du livre, où qu'ils se trouvent." Rushdie est déclaré coupable d'avoir offensé "l'islam, le Prophète et le Coran". Le roman est brûlé en place publique à Téhéran. Salman Rushdie est placé sous protection policière par le gouvernement britannique. La communauté internationale est choquée par la détermination et la virulence des propos de l'Iman Khomeiny.
  • 17 avril
    Solidarnosc légalisé
    Lech Walesa, le leader des syndicalistes polonais, et Czeslaw Kiszczak, le ministre de l'Intérieur polonais, signe un accord au palais Radziwill de Varsovie qui légalise le syndicat Solidarnosc. 7 ans après sa mise hors la loi, le gouvernement tient Lech Walesa pour un interlocuteur de 1er plan et pour le chef d'une véritable opposition. Cette nouvelle donne est l'annonce d'un changement politique et social en Pologne.
  • 21 mai
    L’Égypte réintègre la Ligue arabe
    Grâce aux efforts du président Moubarak, le pays est à nouveau accepté au sein de la Ligue arabe. Il en avait été exclu en 1979, lorsque Sadate avait signé un traité de paix avec Israël. Depuis son accession au pouvoir, Moubarak s’efforce avec diplomatie de se rapprocher du monde musulman et, par la même occasion, de mettre fin au conflit israélo-arabe. L’année suivante, le siège de la Ligue arabe sera à nouveau installé au Caire.
  • 4 juin : en Chine répression du Printemps de Pékin. Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, place Tienanmen à Pékin, les autorités chinoises répriment dans le sang le vaste mouvement populaire en faveur de la démocratie. Depuis un mois, des étudiants et des ouvriers ont investi la place Tienanmen pour demander un changement politique. Le Premier ministre, Li Peng, décrète alors la loi martiale et envoie l'armée sur la capitale. Des centaines de manifestants seront écrasés par le chars ou abattus
  • 5 octobre
    Le Dalaï-lama reçoit le prix Nobel de la paix
    Le 14ème Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso, chef spirituel et temporel du peuple tibétain se voit décerner le prix Nobel de la Paix. En exil en Inde depuis 1959 pour fuir la répression chinoise sévissant au Tibet, le Dalaï-Lama est récompensé pour son action diplomatique en faveur du Tibet dans le monde entier. Lorsque le prix lui sera remis le 10 décembre il dira: "Il n'importe guère qu'un être soit croyant ou non, il est beaucoup plus important qu'il soit bon."
  • 9 novembre : chute du mur de Berlin
  • 22 décembre: Les époux Ceausescu seront fusillés après leur tentative de fuite précipitée du pays un simulacre de procès le 26. Nicolae et Elena seront reconnus coupables de génocide et de détournement de fonds. Les évènements de Roumanie seront les premiers à être intégralement retransmis par la télévision.
  • 29 décembre
    Election de Vaclav Havel
    Le parlement de la République socialiste fédérative tchécoslovaque élit a l'unanimité le dramaturge et homme politique Vaclav Havel, président de la République. Ancien dissident, Vaclav Havel a été emprisonné de 1979 à 1983 pour avoir créer le comité VOST, pour la défense des personnes injustement poursuivies. Les premières élections libres tchécoslovaques organisées le 5 juillet 1990, après le désintégration du régime communiste, confirmeront le choix du parlement. Le président Havel sera massivement élu par le peuple à bulletin secret.
  • 23 octobre
    Accord de Taëf
    Les députés libanais signent en Arabie Saoudite l’accord de Taëf qui doit mettre fin à la guerre civile qui fait rage depuis 1975. Les diplomaties Syrienne, Jordanienne et américaine supervisent cet accord qui redéfinit en partie la répartition des pouvoirs entre les différentes communautés du Liban. Toutefois, chiites et druzes ne sont pas convaincus, pas plus que Michel Aoun qui poursuit sa guerre de libération contre la Syrie. Toutefois les deux communautés minoritaires accepteront cet accord, tandis que Michel Aoun sera battu un an plus tard. Le Liban retrouve la paix, même s’il reste occupé par la Syrie et par Israël tandis que le Hezbollah et l’ALS ne sont pas désarmés.
  • 11 fevrier :
  • 12 juin
    La Russie s'émancipe de l'URSS
    Sur une proposition de Boris Eltsine, le Congrès adopte la "Déclaration sur la Souveraineté Étatique de la Fédération de Russie". Proclamant ainsi son indépendance vis-à-vis de l’URSS, la Russie accélérait le processus de décomposition du régime communiste. Celui-ci ne survivra pas plus d’un an. Cette date est désormais la fête de l’indépendance et fête nationale de Russie.
  • 2 août
    Début de la guerre du Golfe
    Saddam Hussein envoie les premiers blindés irakiens au Koweït. Depuis des mois, le maître de Bagdad menace cet émirat en raison de ses richesses pétrolières et de sa façade sur le Golfe persique. Le Koweït, protectorat britannique en 1899, a obtenu son indépendance en 1961, mais l'Irak n'a pas reconnu ses frontières. L'invasion est immédiatement condamnée par l'ONU et entraîne l'intervention d'une force multinationale à prépondérance américaine. Le Koweït sera libéré en février de l'année suivante.
  • 3 octobre
    Réunification de l'Allemagne
    A minuit l'Allemagne en liesse, fête sa réunification. Un traité d'union, bientôt ratifié par l'ensemble de la communauté internationale, met fin à la division. A Berlin, des centaines de milliers de personnes ont entonné "l'Hymne à la joie" de Beethoven en agitant des drapeaux rouge, or et noir. Après la chute du mur de Berlin en novembre 1989, une nouvelle Allemagne est née.
  • 17 janvier : Guerre du Golfe
  • 27 janvier : Les rebelles du Congrès de la Somalie unifiée (USC) du général Mohamed Farah Aïdid s'emparent de Mogadiscio. Fuite du président Mohamed Siad Barre, au pouvoir depuis 1969.
  • 18 mai : Le Mouvement national somalien (SNM) proclame la sécession du nord-ouest du pays et fonde la "République du Somaliland" (non reconnue).
  • 20 juin
    Berlin, capitale de l'Allemagne réunifiée
    Après la chute du mur de Berlin en 1989 et la réunification en 1990, les parlementaires allemands décident de redonner à Berlin son statut de capitale. C'est Bonn qui depuis la partition de l'Allemagne faisait office de capitale fédérale. Le Palais du Reichstag, incendié par les nazis en 1933 sera rénové et accueillera le Bundestag (parlement allemand) en 1999.
  • 25 juin : proclamation d'indépendance de la slovénie et de la Croatie et début d'éclatement de l'ex-Yougoslavie
  • 19 août
    Coup d'Etat manqué contre Gorbatchev
    Alors que le président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev est en vacances en Crimée, l'état d'urgence est proclamé et un Comité d'Etat prend tous les pouvoirs. Le président de la république de Russie Boris Eltsine sort alors du Parlement russe et demande à la foule de s'opposer au coup d'Etat, en empêchant l'arrivée des chars. En décembre, Mikhaïl Gorbatchev démissionnera, ce sera la fin de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).
  • 8 septembre
    La Macédoine proclame son indépendance
    Un référendum est organisée en Macédoine et instaure son indépendance. Mais la reconnaissance internationale ne se fait pas immédiatement. La Grèce s’oppose formellement à cette indépendance. Elle refuse en effet qu’un pays puisse porter le même nom que l’une de ses régions. Finalement, la Macédoine est acceptée à l’ONU, mais sous le nom de FYROM (ex-République yougoslave de Macédoine). La Grèce, quant à elle, organisera un embargo sur le pays, aggravant considérablement sa situation économique.
  • 8 décembre :disparition de l'URSS & création de la CEI
  • Fins des lois d'APARTHEID en Afrique du Sud
  • Traité START entre Bush et Gorbatchev
  • 12 janvier : élection annulée en Algérie après le succès du FIS
  • 15 janvier
    La Croatie reconnue par la CEE
    Suivie par une trentaine de pays et précédée par l’Allemagne, la Communauté Européenne reconnaît l’Etat croate qui a proclamé son indépendance sept mois plus tôt. L’intégration de la Croatie à l’ONU sera également rapide. Les Nations Unies interviennent par ailleurs dans le conflit serbo-croate. La prise en otage de casques bleus par les Serbes aboutira à une intervention moins modérée en 1995.
  • 7 février : signature du Traité de Maastricht
    Les douze représentants européens des Affaires étrangères se retrouvent à Maastricht, aux Pays-Bas, pour signer un traité d'union économique, monétaire et politique. Avec le traité de Rome signé en 1957, Maastricht est l'acte le plus important de la construction européenne. La CEE laisse ainsi place à l'Union européenne. Le traité de Maastricht, ou traité sur l'Union européenne, vise à établir une citoyenneté européenne communes à tous les habitants des pays membres ainsi qu’à harmoniser la politique étrangère et de sécurité entre chaque Etat. Le traité prévoit également la mise en place d’une monnaie unique. Il sera rejeté par les Danois en juin, puis approuvé de justesse par les Français le 20 septembre, avec seulement 51,04% de "oui". Finalement, le traité entrera en vigueur le 1er novembre 1993. L'union monétaire, quant à elle, deviendra effective pour onze pays de l'Union le 1er janvier 1999.
  • 27 avril
    La
    troisième République fédérale de Yougoslavie
    Après les sécessions de la Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine et Macédoine et le démantèlement de l'ancienne Yougoslavie (1946-1991), une nouvelle République fédérale de Yougoslavie est créée. Elle est composée de la Serbie et du Monténégro. Mais la politique autoritaire et ultranationaliste du président Slobodan Milosevic provoqueront la guerre civile. Il sera inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.
  • 28 avril
    Les Moudjahiddin prennent Kaboul
    Ayant éclatée après le retrait des troupes soviétiques, la guerre civile se poursuit, mais oppose cette fois les différentes factions moudjahiddines. Dans ce contexte, Ahmad Shah Massoud, accompagnés de milliers d’hommes, s’empare de Kaboul et chasse Mohammad Nadjibollah. Massoud deviendra alors ministre de la défense. Burhanuddin Rabbani, soutenu par Massoud, sera chargé de gouverner provisoirement le pays. En 1993, le pachtoune Gulbuddin Hekmatyar endossera le rôle de Premier ministre, tandis que Massoud démissionnera de son poste de ministre de la défense. Malgré la prévision d’élections pour 1994, les conflits s’intensifieront par la suite entre les partisans de Rabbani et ceux de Hekmatyar.
  • 4 juin
    Ouverture du
    deuxième Sommet de la Terre à Rio de Janeiro
    Du 4 au 11 juin 1992, se tient le deuxième Sommet de la Terre sous l’égide de l’ONU. Il est le point de départ d’une prise de conscience à l’échelle mondiale des problèmes environnementaux. Ses engagements ambitieux qui se traduisent par la convention sur les diversités biologiques, la déclaration sur la gestion et la conservation des forêts ou encore Action 21 n’auront que des applications limitées. Toutefois, la convention sur les changements climatiques trouvera une suite et une concrétisation dans le protocole de Kyoto.
  • 3 août
    L'ONU condamne la
    "purification ethnique" en Bosnie
    Le Conseil de sécurité de l'ONU dénonce l'installation de camps par les Serbes pour les prisonniers croates et musulmans. Quelques jours plus tôt, la presse américaine avait fait état de "camps de la mort" en Bosnie-Herzégovine et la Croix-Rouge s'était vu interdire l'accès à ces sites. La guerre civile a éclaté entre les Serbes, les Croates et les Musulmans, après que la Bosnie-Herzégovine a proclamé son indépendance. Après l'intervention des casques bleus, le cessez-le-feu sera proclamé en octobre 1995, le conflit ayant fait près de 300 000 victimes.
  • 12 août
    Signature de l'ALENA
    Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont signé l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), en anglais North american free trade agreement (NAFTA), pour faire face à l'expansion japonaise et à la consolidation de l'Union européenne. Cet accord représente un marché commun considérable de 21 millions de km? et de 385 millions d'habitants.
  • 9 décembre : Début de l'opération multinationale "Restore Hope" pour aider les victimes de la famine et tenter de rétablir la paix.
  • 31 décembre
    La Tchécoslovaquie n'est plus
    La Tchécoslovaquie vit sa dernière heure avant sa scission en deux Etats indépendants. A l’image de la Révolution de velours de décembre 1989, le pays a réalisé un divorce en douceur entre les entités tchèques et slovaques. Si l’éclatement des nations de l’est après l’effondrement de l’URSS ne peut se faire sans douleur, cette solution négociée pendant que l’ex-Yougoslavie se déchire dans le sang est saluée comme un acte de paix. Toutefois, malgré des dettes qui ont été soigneusement partagées, la République tchèque prend son envol plus vite face à une Slovaquie encore à la peine.
  • 9 septembre : reconnaissance mutuelle d'Israël et de l'OLP
  • : START II entre Bush et Eltsine
  • Traité de Paris sur l'interdiction des armes chimiques
  • 3 octobre : Somalie: 18 soldats américains tués à Mogadiscio dans la traque contre Aïdid. Washington décide le retrait de ses troupes.
  • 4 février
    Levée de l'embargo américain sur le Vietnam
    Onze ans après la signature des accords de paix de Paris entre le Vietnam et les Etats-Unis, le gouvernement américain lève l'embargo économique sur le Vietnam instauré à la fin de la guerre (1964-1973). A partir de juillet 1995, les relations diplomatiques entre les deux pays seront rétablies.
  • 7 avril : début du massacre des Tutsis par les Hutus au Ruanda
  • 27 avril
    Mandela président
    Lors des 1ères élections démocratiques d'Afrique du Sud, Nelson Mandela est élu président. En 1964, le leader de l'African National Congress (ANC) est condamné à la prison à vie. Il devient l'un des prisonniers politiques les plus célèbres du monde et de nombreuses campagnes sont menées pour sa libération. En 1990, après 27 ans de captivité, il est libéré par le président De Klerk, avec qui il parvient à s'accorder sur l'instauration d'un régime démocratique.
  • 15 avril
    Les
    accords de l'Uruguay Round
    Les ministres du Commerce de 120 pays réunis à Marrakech signent les accords qui consacrent la libéralisation du commerce mondial. Le GATT (General Agreement on Tariffs and Trade), fondé en 1947, est remplacé par l'
    OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Celle-ci veille au respect des divers accords internationaux concernant les échanges et donne un cadre de règlement des conflits commerciaux.
  • 4 mai
    Premier accord israëlo-palestinien
    L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et l'Etat d'Israël signent l'
    accord "Oslo I" au Caire (Egypte). Les accords d'Oslo constituent le cadre d'une paix par étapes. Ils prévoient, dans un premier temps, la mise en place d'un régime d'autonomie à Gaza et en Cisjordanie, puis l'ouverture de négociations sur le statut définitif de ces territoires. Le déclenchement de la deuxième Intifada en septembre 2000 mettra un terme à ces négociations.
  • 23 juin
    Opération Turquoise au Rwanda
    Le conseil de sécurité de l'ONU autorise l'opération française au Rwanda (Afrique centrale). Les casques bleus français ont pour mission de protéger les civils et la distribution de l'aide humanitaire. Depuis la mort du président Juvénal Habyarimana en avril, la garde présidentielle et les miliciens hutus ont perpétré de terribles massacres. Excepté l'intervention tardive de la France, les grandes démocraties n'ont pas réagi. Le génocide rwandais a fait entre 500 000 et 1 million de victimes, pour une population de 7 millions d'habitants
  • août
    Naissance du mouvement des talibans
    Soutenu par le Pakistan, le mouvement des talibans voit le jour à Kandahar. Il regroupe essentiellement des Pachtouns, ethnie majoritaire, soucieuse d’imposer son autorité sur l’Afghanistan. Ses membres proviennent essentiellement des madrasas, des écoles coraniques. Dirigés par le mollah Omar, les talibans cherchent à instaurer par tous les moyens un islam pur, reposant strictement sur la charia. Apparaissant dans un contexte où les vols, les viols et les violences sont le lot quotidien de tout Afghan, le mouvement est largement soutenu par la population, qui voit en lui la fin de la guerre civile. Il ne leur faudra d’ailleurs pas longtemps pour rétablir une certaine paix civile sur leurs territoires.
  • 10 novembre
    L'Irak reconnaît le Koweït
    Bagdad annonce qu'il reconnaît la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance politique du Koweït, conformément aux résolutions de l'ONU. Le 2 août 1990, l'Irak envahit l'émirat du Koweït pour des questions de pétrole. Le 17 janvier 1991, les Etats-Unis lancèrent l'opération "tempête du désert". Les résolutions adoptées les 3 et 9 avril 1991 par le Conseil de sécurité de l'ONU mirent officiellement fin à la guerre.
 
  • (1er janvier) : l'Autriche, la Finlande, la Suède entrent dans l'union européenne
  • 2 mars: Les derniers soldats de l'ONU quittent la Somalie après l'échec de leur mission (151 Casques bleus tués).
  • (4 novembre) : assassinat de Yitshak Rabin, premier ministre Israelien
  • 21 novembre
    accords de paix de Dayton sur la Bosnie Après quatre années de guerre qui ont ravagé la région et fait plus de 200 000 morts, la Bosnie-Herzégovine doit retrouver le calme grâce à la signature d’un accord de paix. Elle fait suite à une intervention militaire de l’ONU réagissant notamment aux exactions commises par les serbes dirigés par Milosevic. Le pays reste coupé en deux, entre une communauté Bosno-Croate et une entité Serbe au statut ambigu vis-à-vis de la communauté internationale.
  • (14 décembre) :
  • 25 mars
    Fin des essais nucléaires dans le Pacifique Sud
    Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France signent à Suva, capitale des îles Fidji, le traité de Rarotonga. Le texte consacre la dénucléarisation du Pacifique Sud. Les tests et le stockage de matériel nucléaire sont formellement interdits dans toute la région. Cinq mois à peine après le dernier tir-test effectué sur l'atoll de Mururoa, la France renonce définitivement aux essais nucléaires en Polynésie française.
  • 11 avril
    Israël lance l'opération Raisins de la colère
    Suite à des échanges de tir de missiles et de roquettes entre Israël et le Hezbollah, Tsahal lance une offensive sur le Liban pour briser ce dernier. Occupant encore le sud du pays, Israël décide de bombarder la région est de Békaa et la banlieue sud de Beyrouth. Les combats dureront seize jours, tueront 176 personnes et en déplaceront 300 000. Ils seront marqués par le bombardement de Cana qui fera fortement réagir la communauté internationale, l’incitant à demander un cessez le feu. Finalement, un accord sera signé le 27 avril.
  • 27 septembre
    Les Talibans s'emparent de Kaboul
    Les "étudiants en religion" prennent la capitale afghane dans la nuit, après plusieurs jours de siège. Les troupes gouvernementales emmenées par le commandant Massoud sont en déroute et se replient vers le nord du pays. Au lendemain de cette victoire, les talibans captureront Mohammad Najibullah, ancien président mis en place par l’URSS, et son frère, Shahpur Ahmadzai. Bien que sous la protection de l’ONU, tous deux seront torturés, exécutés et pendus dans la rue. Le Mollah Mohamed Rabbani prend la tête du gouvernement. Le nouveau pouvoir s'appuie sur la stricte application de la loi coranique.
  • 17 mai :
    Kabila s'empare du pouvoir à Kinshasa
    Le chef des rebelles Laurent-Désiré Kabila s'empare de Kinshasa (capitale du Zaïre), chasse le dictateur Mobutu Sese Seko et s'autoproclame chef de l'Etat. Il rebaptisera le Zaïre "République démocratique du Congo" et mettra en place un régime autoritaire. L'année suivante, la guerre civile ravagera le pays. En 2001, Kabila sera assassiné et son fils, Joseph Kabila, deviendra président.
  • avril-mai : début de la crise financière asiatique
  • 19 février : mort de Deng Xiao Peng
  • 1er juillet : rétrocession de Hong-kong à la Chine
  • 24 septembre
    Signature du
    Traité d'interdiction complète des essais nucléaires
    Soixante et onze pays du monde, dont cinq puissances nucléaires, signent à New York le traité d’interdiction complète de tout essai atomique. La France, encore secouée par la polémique des essais de Mururoa, adhère au traité qu’elle ratifiera au mois d’avril suivant. Bien que le Pakistan, l'Inde et la Corée du Nord n’aient pas signé ce traité, il sera respecté dans les premières années.
  • 11 décembre
    Signature du protocole de Kyoto
    Les pays signataires de la Convention de Rio établissent à Kyoto des objectifs sur la réduction des gaz à effet de serre. Face au réchauffement climatique et à la réduction de la couche d’ozone, l’accord doit permettre à terme de diminuer de 5,2% la production de CO? et autres gaz dans les pays industrialisés par rapport à l’année 1990. Cependant, pour qu’il entre en vigueur, il doit être ratifié par un ensemble de pays représentant au moins 55 % des émissions, ce qui ne se produira qu’en 2005.
  • 21 mai :
    Indonésie : Suharto se retire
    Après 30 ans d'un règne sans partage, le président-général indonésien Suharto, sous la pression du parlement et des Etats-Unis, donne sa démission et remet les pouvoirs à son vice-président, Jusuf Habibie. Le pays souffre alors d'une grave crise économique et sociale. En 2000, une enquête judiciaire pour corruption est ouverte, mais les poursuites seront abandonnées à cause de l'état de santé de l'ancien dictateur.
  • 28 mai
    Inde-Pakistan : la course à la bombe
    Le gouvernement pakistanais annonce que ses ingénieurs ont réalisé pour la première fois une série de cinq essais nucléaires dans l'est du pays. Deux semaines plus tôt, l'Inde avait également réalisé cinq tirs nucléaires expérimentaux. Face à la presse internationale, le leader pakistanais, le Dr Abdul Quadeer Khan, justifie ces essais par la nécessité de répondre aux "provocations" de New-Delhi. Cette escalade ravive les tensions entre les deux pays à propos du Cachemire.
  • 24 juillet: Somalie: Le Puntland (nord-est) proclame son autonomie.
  • 7 août
    Attentats anti-américains au Kenya et en Tanzanie
    Les ambassades américaines de Nairobi (Kenya) et de Dar es-Salaam (Tanzanie) sont la cible de deux attentats à la voiture piégée, à quelques minutes d'intervalles. Ces explosions feront 224 victimes, dont 12 Américains, et plus de 4 500 blessés. Les Etats-Unis accuseront le réseau terroriste Al-Qaïda d'avoir orchestré ses attentats. Le président Bill Clinton ordonnera le bombardement de camps d'entraînement de terroristes en Afghanistan et d'un laboratoire de produits chimiques au Soudan.
1999
  • 1er janvier :
    L'Euro entre en vigueur
    La monnaie unique européenne adoptée par onze des douze pays de l'Union fait son entrée officielle sur les marchés financiers. Dans le quotidien des européens l'entrée en vigueur de l'Euro ne vient pas troubler leur habitudes de consommation. Ils voient seulement apparaître le double étiquetage des prix et une colonne en euros sur leurs relevés bancaire. Ce n'est qu'à partir du premier janvier 2002 qu'il fera son apparition dans les portefeuilles européens. L'Euro sera très bien accueillie par les bourses européennes et asiatiques à partir du 4, à tel point que les spécialistes parleront d'"europhorie".
  • 15 avril
    Bouteflika président de l'Algérie
    Abdelaziz Bouteflika, avec 74% des voix, devient le 7ème président de l'Algérie indépendante. Après 7 ans d'une guerre civile qui a fait des centaines de milliers de morts, l'ancien ministre des Affaires étrangères du président autoritaire Houari Boumediène (1965-1979), veut apparaître comme l'homme du changement. Sa loi sur la "concorde civile" ne ramènera pourtant pas la paix dans le pays.
  • 23 juillet
    Décès de Hassan II
    Le roi marocain décède après près de quarante ans de règne. Son fils, Sidi Mohammed, lui succède et porte à son tour le flambeau de la dynastie alaouite. Sous le nom de Mohammed VI, il travaillera sur l’établissement d’un gouvernement démocratique, qui débutera avec le limogeage de Driss Basri (ministre de l'Intérieur). Des élections législatives auront lieu en 2002 pour élire les nouveaux représentants de la Chambre du parlement. L’USFP remportera une fois de plus la majorité des sièges. Mohammed VI tournera également sa politique vers le social et la modernité afin de mettre fin aux inégalités de son pays.
  • 19 décembre
    Restitution de Macao à la Chine
    Le comptoir de Macao, appelé Aomen en Chinois, est rétrocédé à la Chine populaire à minuit après plus de 400 ans de présence portugaise. Le Portugal avait fait de ce petit territoire de Chine du Sud une colonie d'outre-mer en 1557.
  • 31 décembre
    • Boris Eltsine annonce sa démission immediate, à la surprise
      générale. Il nomme Vladimir Poutine, Premier Ministre en exercice, Président par
      intérim et annonce des élections anticipées pour le 26 mars 2000
      .
    • Restitution du canal de Panama
      Conformément au traité Carter-Torrijos signé en 1979 entre le Panama et les Etats-Unis, l'administration de la zone du canal est rétrocédée à l'administration panaméenne. Les derniers des 10 000 G.I déployés dans la zone quittent le pays. Construit entre 1903 et 1914 selon les voeux du président américain Theodore Roosevelt, le canal de Panama était sous le contrôle des Etats-Unis depuis sa création. Le 18 novembre 1903 le Panama concéda à perpétuité "L' usage, l'occupation et le contrôle d'une zone de terrains pour la construction, l'entretien, l'exploitation, l'assainissement et la protection du dit canal" aux Etats-Unis. Ce n'est qu'en 1979 que le protocole d'accord a été renégocié pour permettre le transfert de la zone

Si vous êtes arrivé à cette page sans passer par le portail et pour une meilleure navigation
cliquez ici


Version "Abonné"
cliquez ici
Google
  Web Rabac.com   

 

 Pour téléphoner moins cher
Achetez vos minutes de communications téléphoniques sur Internet
et diminuez notablement votre facture